esenfr

Portes des murs

Portes des murs

Des portes importantes sont conservées, comme San Basilio, San Martín et San Andrés

Porte de San Basilio.

Historiquement, cette porte était également connue sous le nom de "Puerta del Robledo". Il est situé au nord-ouest de la citadelle et est la porte qui préserve le mieux son architecture défensive.

architecture mudéjar du genre Toledo règne dans l'ensemble défensif, mettant en évidence des bandes étroites entre les tissus maçonnerie maçonnerie de briques, arcs en briques de mortier de chaux et la largeur des passages d'accès adarve. La porte est formée par une voûte en berceau renforcée de trois flancs arches flanqués de deux tours, l'une rectangulaire et l'autre semi-circulaire, à partir de laquelle à l'intérieur de l'accès aux deux niveaux de l'adarve. Entre deux arches, le creux du râteau est conservé. Couronnant la porte sont deux boucliers des ducs d'Alburquerque (bras de la grotte et de Tolède) et le manteau du conseil de Cuéllar apparaît sur l'arc extérieur de brique. La défense de la porte est complétée par une tour semi-circulaire qui, renforcée de deux petits contreforts, est située au nord-ouest de la porte, entre le mur et la barbacane. Cette tour à sa base a un passage qui a servi à visiter la zone protégée à côté de la porte de San Basilio.

Porte de San Andrés

De la périphérie du quartier de San Andrés, nous pouvons entrer dans la deuxième enceinte fortifiée qui correspond à la ville médiévale. Cette porte, dont seule une de ses arcades est conservée, permet de vérifier que cette enceinte appartient au mur primitif mudéjar des XIIe et XIIIe siècles. Les vestiges mudéjares sont visibles dans l'arche de brique encadrée par un alfiz sur lequel apparaît le bouclier du concile de Cuellar.

Le bouclier du Conseil Cuéllar a été utilisé depuis la fin du Moyen Age, représentant la tête d'un cheval coupé à la poitrine, et depuis lors, il est également resté le bouclier municipal de la Villa de Cuéllar. Certaines hypothèses suggèrent que l'origine pourrait être l'époque romaine, d'autres disent qu'il était après la Reconquête, et même c'est la tête du cheval que le vainqueur Almanzor portait quand il est entré en Cuéllar l'année 977 et préconise Villa Ils ont laissé tomber la herse du mur en coupant le collier de l'oseille. Bien que la plupart disent que c'est une réduction du plus vieux sceau qui était un cheval harnaché avec son cavalier.

Nul doute que cette porte était beaucoup plus complexe que ce que nous voyons aujourd'hui et les restes voyons le trou dans le râteau de son contramuralla marqué sur le trottoir ou briques sur l'un des bords de ce qui serait l'une des tours Ils ont renforcé la porte.

Porte du quartier juif

Cette petite porte située au nord-est de la citadelle, peut-être conduit dans le quartier médiéval du même nom et est le point de rencontre entre les murs de la citadelle et la ville du côté nord, près de la porte de San Andres. Ses murs se connectent directement à l'ancienne étude de la grammaire, où vous pouvez encore voir quelques meurtrières de l'adarve du mur. La porte est formée par une voûte en berceau voûtée où les quiches de pierre où les portes s'adaptent, qui nous font supposer l'existence d'une porte à deux vantaux, repliables vers l'intérieur.

L'existence d'une importante communauté juive de Cuéllar se reflète dans plusieurs documents écrits qui parle de la contribution à maravedís à l'évêché de Ségovie ou l'existence d'au moins une synagogue où au XVe siècle connu pour son oratorio le rabbin Abraham Simuel, théologien, philosophe et docteur du premier duc d'Alburquerque.

Porte de Santiago

La porte de Santiago a été faite avec des pierres de taille de calcaire sur lesquelles se trouve les armoiries de La Cueva, distinctif de la maison ducale d'Alburquerque. La porte est renforcée par une tour mince qui, avec la restauration récente, a réussi à se démarquer sur le reste du mur pour retrouver sa hauteur d'origine. Cette tour a augmenté avec une chaux de maçonnerie de base et de calcaire, et dans les coins supérieurs fait solide alternance de maçonnerie de briques et de tissus lisses avec des rangées de surface de briques, comportant un huit côtés polygonal typologie mudéjar plus tard il a été modifié pour lui donner l'apparence cylindrique actuelle et être uni et communiqué avec l'église de Santiago.

Important est la "vue d'oiseau" qui peut être apprécié dans la ville médiévale de la terrasse supérieure de la tour où les panneaux d'interprétation peuvent identifier les monuments les plus importants de la ville, ainsi que l'environnement local, "la mer de pins" et la chaîne de montagnes Guadarrama.

Porte de San Martín

Porte située sur le côté est des murs de la citadelle. C'est l'un des coins avec une plus grande saveur médiévale de la Villa. Bien qu'aucun reste du Moyen Age au début, l'origine de cette porte est très possible que ce soit mudéjar, comme il est documenté que 1437 comte de Luna, Fadrique d'Aragon, a pris possession de cette ville près de la porte sont appréciés San Martin.

Flanquant la porte se dressent deux tours rectangulaires couronnées par les boucliers de la maison de Alburquerque et Toledo, qui correspondent aux bras du deuxième duc d'Alburquerque, il semble était celui qui a envoyé la reconstruction. Tout aussi importants sont ses voussoirs calcaires sous le bouclier de la Mairie.

Ces formidables murs de chaux et de chants et de grandes pierres dans leurs coins peuvent encore nous donner une idée du sentiment de puissance imprenable que ce village médiéval avait. On peut les voir de loin dans les deux directions, les églises de San Esteban et Santiago devenant des bastions défensifs pour fermer la première enceinte fortifiée.

Porte des grottes

La Porte des Grottes est dans le tissu sud du mur de la citadelle, est le point de rencontre entre le mur de la citadelle et la ville sur son côté sud. Son état ruineux a forcé sa démolition à la fin du 19ème siècle, après avoir été récemment restauré. De même, à partir de ce point, nous pouvons accéder à la voie existante entre le mur de la ville et la barrière de mur à côté du parc Huerta del Duque.

Les restes conservés de la tour du côté ouest de la porte sont rectangulaires et montre dans leurs visages les verdugadas de briques confirmer qu'il était une porte mudéjar qui nous porte à croire peut avoir des caractéristiques similaires à la porte de San Basilio.

Porte de San Pedro

La porte manquante de San Pedro a fermé la deuxième enceinte fortifiée sur le côté sud-est de la ville. Bien qu'il n'y ait aucun reste de la porte, avant d'arriver à l'église de San Pedro vous pouvez voir un tissu original du mur qui fournit la hauteur originale qu'il avait et dans lequel neuf créneaux sont encore préservés. La barbacane a continué devant l'église de San Pedro.

La porte de San Pedro a été enlevé le 1895 ans par son état ruineux, bien que sans doute il doit avoir été une porte de grandes proportions pour permettre la connexion entre la porte et les remparts de l'église de San Pedro, en plus de cette porte C'était une représentation du symbole de la puissance de la Villa qui devait contenir avec elle quelques-uns des événements les plus importants de l'époque car c'était l'acte de livraison de la Villa à un nouveau seigneur.

Porte de la Trinité

La porte de la Trinité ou des Trinitaires doit son nom à sa proximité avec le couvent que nous avons trouvé en dehors des murs tout près d'ici. Cette porte n'est pas connue sa forme et ses caractéristiques, car sa mauvaise conservation est documentée par 1777 et a été ordonnée de démolir entre 1879 et 1880 en raison de son état ruiné.

Porte de Carchena

Porte Carchena ou Larchena, aussi appelé « Arc de San Francisco » pour être contre le « conventuels espace franciscain » où les couvents de Santa Ana, La Concepción et San Francisco, dont seulement une partie de sont conservés serait la tour du côté nord ayant une largeur qui dépasse les compteurs 4. En raison de son état délabré, il a été ordonné de démolir en l'an 1873 et en 1878 une autre section adjacente à la porte manquante s'est effondrée.

Cette porte avait une puissance symbolique au Moyen Age qui se trouve dans un document de 1416 qui, au nom de l'enfant Juan, fils du roi d'Aragon Fernando de Antequera, comme symbole du pouvoir a été remis les clés de la porte Carchena baccalauréat Rodrigo Álvarez ..

Porte de la Magdalena

Cette petite porte, qui pourrait être considérée comme un obturateur faisait partie de la deuxième enceinte fortifiée et est à côté de l'ancien hôpital de la Magdalena. De cette porte, vous pouvez accéder au complexe fortifié à côté de la Plaza del Mercado del Pan, près de l'église de San Esteban. Son origine était peut-être mudéjar, puisqu'il existe des restes d'une arche de brique entre l'épaisseur du mur de maçonnerie de chaux et la crête de la muraille.

Porte de l'Exilé

Porte ou volet qui se trouve dans la deuxième enceinte fortifiée à côté du couvent des Trinitaires. Son arche en brique pointue pourrait lui donner une chronologie du stade mudéjar primitif, bien que la disposition et la taille des briques et le mortier de chaux indiquent qu'il est plus tardif.

Porte de l'Esplanade du Château

Sur le côté sud de l'esplanade qui est en face du château, en face de l'église de San Martín, nous voyons une petite porte qui relie la première enceinte fortifiée avec la Huerta del Duque.