esenfr

Couvents et sanctuaires

Couvents et sanctuaires

En plus des églises, Cuéllar a des couvents et des sanctuaires dans toute la ville.

Le sanctuaire de Notre-Dame de Henar

Situé à environ cinq kilomètres de Cuéllar au nord-ouest, c'est le centre de dévotion le plus important de toute la région. Il a autour de lui une zone de loisirs équipée de différents services pour rendre plus agréable le séjour du grand nombre de personnes qui viennent tout au long de l'année sur les excursions et autres festivals, tels que les resineros, Henarillo, El Carmen, Santiago, etc. ., en plus du pèlerinage de Notre-Dame du Henar qui est célébré le dimanche avant à San Mateo, entre le 14 et le 20 de septembre.

L'image de Notre-Dame d'El Henar est une sculpture du XIIe siècle, qui est vénérée depuis son apparition à un pasteur là par 1580. Dans l'enceinte du Sanctuaire est la Fuente del Cirio, un endroit où, selon la tradition, l'image a été cachée à l'invasion almohade jusqu'à la date de son apparition. Bientôt une chapelle a été érigée en l'honneur de la Vierge, qui est devenue un temple dans 1664 comme la dévotion mariale a augmenté. Le portique est en pierre avec des escaliers et une triple arche, bien que la façade ait été retouchée plusieurs fois. À 1759, le vestiaire, le transept et le cloître annexés à l'église ont été construits. Les peintures appartiennent à José Micot, mettant en évidence le dôme du transept, qui représente la glorification de la Vierge Marie. Les peintures et la décoration du dôme du vestiaire de la Vierge proviennent de ce même artiste. On y trouve également une collection de cuivre peint de l'école flamande, appartenant à Anton Wolfaert, et à l'école de Rubens. L'image de Notre-Dame du Henar est une sculpture polychrome romane du début du XIIe siècle, retouchée au XVIe siècle. Il tient son fils sur ses genoux sous le nom de "Sede Sapientiae" et a été récemment restauré.

Mais au-delà de son sens religieux, le Sanctuaire du Henar présente une grande attraction du point de vue environnemental, puisqu'il est situé dans une prairie boisée, très propice pour profiter de la campagne.

Couvent de la Trinité

Dans le quartier du même nom est ce qui était l'église et le couvent de la Trinité. Le couvent s'élève où était autrefois l'ermitage de San Blas. Les Trinitaires ont décidé de déménager à 1554 pour se rapprocher du village, à côté de l'ancienne église de la Trinité. Sur l'abside mudéjare du temple primitif, la nouvelle construction a été construite dans le style gothique, plus tard adapté au logement. Pendant la Guerre d'Indépendance, les Français ont saccagé le couvent, détruisant les archives documentaires et s'appropriant tout ce qui avait de la valeur. Le couvent était utilisé jusqu'à la confiscation de 1835.

Couvent de La Concepción

De l'autre côté de la promenade de San Francisco se trouve le couvent de La Concepción, fondé à 1587. L'ensemble est des lignes simples, l'église ayant subi plusieurs modifications, la Communauté construisant un nouveau temple à 1739. La couverture de l'ancienne église gothique est transversale à l'actuelle et dans laquelle les écussons des fondateurs sont sculptés dans la pierre. Le retable du maire de l'autel primitif est déplacé pour s'adapter au nouveau temple. Décoré à 1589 par le peintre Gabriel de Cárdenas Maldonado, il représente des scènes de la Naissance et de l'Enfance de Jésus. Le retable était surmonté d'un calvaire, qui est sur le côté de la nef à droite.

À l'heure actuelle, le couvent est encore habité par une congrégation de religieuses cloîtrées des Mères Concepcionistas.

Couvent de Santa Ana ou Santa Isabel

Dans la Plaza de San Francisco est le vieux couvent de Santa Isabel ou Santa Ana, comme il est populairement connu. Ce couvent date de 1571, d'après une pierre tombale sur la porte d'accès, maintenant hachée. Elle a été fondée par Dona Francisca de la Cueva, comtesse de Luna et fille du troisième duc d'Alburquerque. C'est un bâtiment de grandes proportions et bien qu'il ait subi de nombreuses modifications, vous pouvez encore voir ses trois parties principales: l'église, qui servait de magasin de meubles; le couvent, destiné principalement aux maisons privées et au jardin.

Couvent de Santa Clara

Le couvent de Santa Clara est situé au sud de la ville en direction de Ségovie. C'est le plus ancien des couvents de Cuéllar, de 1244 et il a reçu le nom de Santa María Magdalena. L'ensemble présente différents styles à la suite des différentes étapes de construction qu'il a traversé. Il y a des restes de la construction la plus ancienne, avec l'église gothique, très bien conservée, qui a une façade Renaissance avec une nef. Le cloître est également Renaissance, avec des boucliers de la Cuevas, le Girón et la Maison Ducale. Au XVIe siècle, il a été très restauré, étant enterré ici Íñigo de la Cueva et son épouse Doña Ana de la Cueva y Mendoza, protecteurs du couvent. Le retable principal du temple est l'œuvre d'Isaac de Juní, dédié au saint titulaire, qui occupe la partie centrale. Dans le chœur inférieur du couvent il y a un Christ roman de grande vénération dans la congrégation et à qui de nombreux miracles sont attribués.

Le couvent est toujours habité par une communauté de religieuses de Clare, appartenant au duc d'Alburquerque.

Couvent de San Basilio

En face de la porte de San Basilio se trouve l'ancien couvent de San Basilio. À ses débuts, il était sur les rives de la rivière Cega, mais dans 1606, les moines se sont déplacés dans le quartier de San Andrés, dans la partie supérieure de Cuéllar. Le nouveau couvent a été construit au début du XVIIe siècle et dans son église étaient des reliques de plusieurs martyrs et la Vierge de Notre-Dame de La Rochelle, image gothique tardif apportée de France qui se trouve actuellement dans l'église de San Andrés.