Top Stories

La Commission territoriale du patrimoine culturel de Ségovie rapporte la découverte d'un nouveau site à Martín Miguel. Le nouveau record archéologique documenté est celui de «Las Asomadillas», de chronologie en bronze antique et d'une superficie de 4,49 hectares. Cette découverte augmente l'inventaire provincial, tout en permettant la mise en place de mesures de protection adéquates et en évitant d'endommager cette enclave.

La Commission a tenu une réunion ce jeudi par visioconférence, sous la présidence du délégué territorial José Mazarías, et a, entre autres, approuvé le rapport technique sur l'activité archéologique liée au projet d'une centrale solaire photovoltaïque de 90 MW, en les municipalités de Valverde del Majano, Garcillán et Martín Miguel, où le nouveau gisement a été découvert.

Le rapport approuvé propose, de manière générale, le contrôle archéologique de l'ensemble du projet de la centrale solaire pendant la phase de terrassement. Et en ce qui concerne la localisation du site découvert, il est proposé d'exclure le projet de la zone correspondant au site archéologique ou de ne réaliser aucun type de terrassement dans ce secteur.

Du côté du Service Territorial de la Culture et du Tourisme, un permis d'exploitation sera ouvert dans l'Application Patrimoine Culturel des Entreprises Externes (PEME), afin que les responsables techniques de l'intervention intègrent les informations du nouveau site dans la base de données du la Junta de Castilla y León.

Mur de Ségovie
Toujours dans la section consacrée à l'archéologie, la Commission a approuvé le rapport technique sur le contrôle archéologique lié aux travaux de consolidation d'une section du mur attenant à la ferme située au numéro 2, Calle Arquitecto Odriozola, à Ségovie capitale.

Le rapport approuvé contient un bilan archéologique des différentes phases d'intervention sur l'enceinte médiévale et ses réparations, profitant de l'occasion fournie par le nécessaire démantèlement des usines. Lors du contrôle archéologique, un ensemble de pièces architecturales sculptées d'esthétique Renaissance ou baroque a été récupéré, réutilisé dans la construction du revêtement du mur d'origine, dont une sélection a été déposée au Musée de Ségovie.

Zone de déchets à San Cristóbal de la Vega
Enfin, parmi les questions à souligner lors de la réunion de ce jeudi, l'activité archéologique liée au projet de construction d'une zone pour l'apport de déchets de construction et de démolition, d'équipements encombrants et non dangereux a également été autorisée à San Cristóbal de la Vega . L'objectif est de réaliser le contrôle archéologique des terrassements nécessaires (déblaiement, nettoyage et nivellement) pour l'exécution des travaux d'urbanisation prévus par le Consortium provincial de l'environnement.

Il faut tenir compte du fait qu'en cas de découvertes archéologiques importantes, les situations qui se présentent seront analysées, puis en déterminant les mesures correctives nécessaires pour garantir l'intégrité des biens qui peuvent être trouvés, et la redéfinition des actions archéologiques précises pour cela, même en repensant l'œuvre elle-même.

site d'os 696x522

Source: Adelantado de Segovia

Comme La 8 Segovia l'a appris de sources de certains employeurs, ils ont été informés de l'intention de fermer la forteresse aux visites du lundi au jeudi et d'ouvrir les vendredis et week-ends, jours fériés et ponts, bien qu'il n'y en ait pas encore eu une confirmation officielle et une conférence de presse ont été convoquées pour demain, jeudi, par le colonel directeur de l'Alcazar de Ségovie, Alejandro Serrano Martínez, où il présentera les détails de la mesure.

Le nouvel horaire sera accompagné d'un ERTE pour les salariés, un effectif d'environ 35 personnes, en raison de la réduction des heures de travail, selon la destination.

La situation était angoissante, ont reconnu des sources proches de l'un des monuments les plus représentatifs d'Espagne, qui a reçu 754.946 2019 visites en 15 et, actuellement, couvrait à peine le chiffre de XNUMX visiteurs en une journée, compte tenu du fait que la fermeture est en vigueur. périmètre de Castilla y León et, à partir de ce vendredi, la clôture est encore plus serrée.

Le manque de visites cause de graves dommages à l'Alcázar, dont l'entretien dépend des revenus de la billetterie, donc, pour l'instant, aucun autre travail d'amélioration ne sera envisagé, comme ceux qui ont été effectués il y a des années, le dernier étant la rénovation de la Plaza La reine Victoria Eugenia, qui se terminera vers janvier ou février prochain, un an après son annonce, en raison d'événements imprévus.

Alcazar

Source: Le jour de Ségovie

 

Ségovie jouera un rôle de premier plan dans le sprint final de 2020 des plates-formes de streaming, qui ont les dernières versions d'un an dans le four sur le point de sortir, qui, avec la pandémie, a fini de catapulter le `` phénomène des séries ''. Sa consommation a grimpé en flèche pendant l'emprisonnement pour le plaisir de HBO, Netflix, Movistar + ou Amazon Prime, qui ont multiplié leur nombre d'abonnés et se préparent désormais à un Noël qui promet de devenir le plus familial depuis des décennies.

Parmi les titres qui sont sur la rampe de lancement pour donner la dernière bouchée de ce 2020, il y en a au moins deux qui ont été tournés à Ségovie, parfaitement reconnaissables dans les `` bandes-annonces '' et les images promotionnelles qui ont commencé à se répandre pour réchauffer les moteurs. et accrocher les téléspectateurs. La place à arcades et les rues uniques de Pedraza sont indéniables dans les premières images qui ont été vues de «30 pièces», l'une des séries les plus attendues. La combinaison du label HBO avec le réalisateur Álex de la Iglesia a généré de grandes attentes et la «bande-annonce» et la facture de produits qui promet finissent par mettre de longues dents.

Sa première, qui aura lieu le 29 novembre sur la plateforme susmentionnée, sera vécue avec une émotion particulière à Pedraza, où son casting d'acteurs a tourné des scènes choquantes. `` 30 pièces '' mêle mystère et terreur de la main de l'acteur Eduard Fernández, qui incarne le père Vergara, un exorciste de profession, boxeur et ex-détenu qui, dans le but d'oublier son passé, vit dans une ville perdue où ils commencent bientôt des phénomènes paranormaux se produisent. Le mystère d'une pièce de monnaie qui pourrait faire partie des trente avec lesquelles Judas a été payé pour sa trahison de Jésus-Christ placera le père Vergara et le maire et le vétérinaire de la ville (Miguel Ángel Silvestre et Mega Montaner) au centre d'une conspiration mondiale cela implique le Vatican et cela menace le monde.


Le maire de Pedraza, Pedro Martín, est confiant dans le succès de la série, qui a été un choc pour toute la région. «C'était une injection pour la Mairie et nos établissements, mais aussi pour d'autres villes de notre environnement. Ils ont loué des entrepôts, des maisons rurales ... C'était extraordinaire. Ce fut le meilleur que nous ayons jamais eu », souligne-t-il. Les producteurs ont compté pour l'enregistrement avec des figurants choisis dans deux castings qui ont eu lieu à Sepúlveda et Pedraza, où Álex de la Iglesia a fini par être nommé crieur public. «Nous sommes très satisfaits et nous vous attendons à bras ouverts au cas où vous voudriez revenir», insiste le maire sur «30 pièces», qui comprendront huit chapitres d'environ une heure chacun.

Beaucoup plus qu'il n'en faut pour lister le tournage que Pedraza lui-même a accueilli ces derniers mois, l'un des décors de cinéma de la province par excellence. Cette municipalité facture 1.800 XNUMX euros pour une journée complète d'enregistrement - qu'elle utilise également des heures de nuit - et fournit généralement des vestiaires, des toilettes et une salle de stockage. "En septembre, ils sont venus prendre des photos pour la publicité. Je ne me souviens plus de quelle marque, mais nous n'avons plus tourné et nous n'avons aucune demande en vue", dit Martín.

Sa situation contraste avec celle de la capitale de Ségovie, où la conseillère au tourisme et chef de l'Office du cinéma de Ségovie, Gina Aguiar, assure que "dans le dernier trimestre [le secteur] s'est redressé et nous avons presque les mêmes fusillades que dans le dernier trimestre de l’année dernière. Bien que pour des raisons de confidentialité, il ne puisse pas révéler les titres des productions, cela indique que l'ancienne prison a de nouveau été le lieu le plus demandé. Les caméras ont également été récemment déployées dans l'Académie d'artillerie, la Casa de la Moneda et l'Alcazar. Ce dernier, en outre, a été visité il y a quelques semaines par des représentants de `` La roue du temps '' (`` La roue du temps '' en espagnol), une production américaine préparée par Amazon Prime à partir des romans fantastiques du même nom de Robert Jordan. Cette rédaction a appris qu'ils prévoyaient enfin de tirer dans la forteresse les 30 novembre et les 1er et 2 décembre.


Le conseil municipal a commencé à envisager la possibilité d'augmenter le montant que l'Office du cinéma de Ségovie - appartenant à la société municipale de tourisme - facture aux sociétés de production les informations, le soutien et les conseils qu'elles fournissent lorsqu'elles décident d'enregistrer dans la ville. «Nous les aidons à gérer les permis d'occupation de la voie publique, par exemple», explique Aguiar, qui n'était pas encore en fonction quand en juillet de l'année dernière Ségovie s'est rendue dans la Deuxième République avec «Dis-moi qui suis-je». .

Cette série originale de Movistar + en collaboration avec DLO Producciones est une adaptation du roman `` best-seller '' de Julia Navarro, qui raconte l'histoire d'Amelia Garayoa, une femme qui, animée par ses idéaux, est capable de quitter toute sa vie pour Se battre pour la liberté. À travers la rencontre avec les quatre hommes qui marquent sa vie, elle sera impliquée dans les événements les plus importants de l'histoire du XXe siècle: du soulèvement de Franco à la libération de Berlin, en passant par la montée communiste à Moscou de Staline, la barbarie de la Varsovie des ghettos, de la Rome des dernières années de Mussolini ou du déclin de l'Allemagne nazie à Athènes occupée.

Dans certaines des images partagées par Movistar +, l'entrée de la cathédrale est reconnue par la rue Marqués del Arco, où une manifestation des partisans de la Seconde République a été organisée pendant que la protagoniste (l'actrice Irene Escolar) accède au temple. La Travesía del Patín et l'ancienne prison étaient les deux autres espaces de Ségovie qui devaient être filmés, mais dans ce cas, il faudra attendre la première de la série (le 4 décembre) pour les découvrir.


Une tâche que les habitants d'Aragonese, le quartier de Santa María la Real de Nieva, ont déjà accomplie dans laquelle, à la fin de cet été, le clip vidéo de la chanson `` Trop de femmes '', de C. Tangana, a été enregistré. «Ils m'ont appelé de la société de production. Apparemment, l'un de ses membres était lié à Aragonese, mais ils ne m'ont même pas dit quel artiste il était », raconte le maire de Santa María, Pilar Ares, venu par curiosité sur le tournage:« C'était tout en une journée et ils ont tout laissé encore mieux qu'ils ne l'avaient trouvé. Comme ils allaient tirer dans le cimetière, nous leur avons demandé de ne prendre aucun nom sur les pierres tombales et de ne pas être irrévérencieux ». La vidéo compte près de 12 millions de vues sur YouTube et a permis de corriger quelques balançoires avec l'argent donné par la société de production.

Tournage

Source: Le jour de Ségovie

Des squelettes du XIIIe siècle remontent à la surface accueillis par la musique d'un haut-parleur Bluetooth. C'est le choc séculier que subit actuellement le complot que l'église de Sonsoto, dans la commune de Trescasas, occupa jusqu'au XNUMXe siècle. Les archéologues sont là pour faire vivre l'histoire. Après une semaine de fouilles, les murs de l'ancien temple et les restes humains de son cimetière sont bien visibles, puisque les églises de l'époque possédaient un cimetière. Un par un, les archéologues nettoient soigneusement le tissu osseux, photographient les restes et documentent la découverte sur un dossier, y compris un dessin. C'est la mise au point de quelques vestiges qui clôturera leur itinéraire au Musée provincial et qui nous aura permis de localiser sur la carte une paroisse que le passage du temps a transformée en ruines.

L'intrigue où travaillent les archéologues n'est pas un site, mais ce que leur jargon décrit comme une découverte fortuite. Ce qui fut un lieu nucléaire de la ville pendant des siècles sera dans un proche avenir un chalet spacieux. Le promoteur des travaux a interrompu ses plans lorsque les ouvriers ont couru dans les murs de l'ancien temple. Une fois la mairie de Trescasas notifiée, la Commission du patrimoine a approuvé l'autorisation de fouille archéologique et de documentation des vestiges. Les archéologues ont commencé à travailler la semaine dernière.

Jusqu'au XVIIIe siècle, sous le règne de Carlos III (1759-1788), Sonsoto et Trescasas étaient deux villes indépendantes et chacune avait son propre temple; Ensuite, l'église actuelle de la municipalité a été construite et maintenant Sonsoto est un quartier de Trescasas. L'église disparue de San Pedro remonte à l'époque romane tardive, vers le XIIIe siècle. Une fois le nouveau temple commun construit, l'ancienne église est tombée en désuétude et sa structure s'est détériorée au fil des ans. L'église de San Benito, qui jusqu'alors était l'église de Trescasas, fut à son tour transformée en cimetière municipal et accueillit les nécropoles qui se trouvaient jusque-là dans chacune des églises.

La construction du nouveau temple répond à une décision de Carlos III dans toute l'Espagne: supprimer les cimetières de l'église. Celui de La Granja a été le premier à le faire. «Les deux églises étaient en ruines, alors profitez-en et faites-en une au milieu pour les deux villes. Ils utilisent très bien le Trescasas comme cimetière car c'est un peu en périphérie. Et ceci est en désuétude », souligne Miguel Yuste, archéologue directeur de cette fouille et habitant de Trescasas.

Le Service Territorial de la Culture et du Tourisme de la Junta de Castilla y León a collaboré avec la Mairie de Trescasas et avec les promoteurs des travaux, qui sont ceux qui financent les travaux archéologiques. Après une évaluation préalable des restes retrouvés, les travaux se limiteront à l'excavation de contextes funéraires à risque de perte ou de destruction. En même temps, les vestiges de construction et les fondations sont nettoyés manuellement, ainsi que leur documentation archéologique, avant leur protection.

Dans leurs recherches, les archéologues ont trouvé les fondations des murs et de la nécropole. Les restes du cimetière sont squelettiques. «Ce sont des restes de squelettes humains dans des tombes funéraires que nous essayons de valoriser et qui peuvent remonter du XIIIe au XVIIIe siècle», explique Yuste. Concernant l'église, ils ont retrouvé «les murs et les voussoirs d'un arc». Dès que le machiniste a commencé à voir les choses, il a averti le promoteur et lui, conformément à la loi, a averti l'archéologue territorial. Cela arrive parfois, les archéologues n'ont pas toujours tous les sites localisés ». La conclusion historique de la découverte n'est pas mineure: «Nous avons localisé une église que nous n'avions pas localisée, ses dimensions et l'usage funéraire qu'elle avait».

Nécropole

Source: l'Adelantado de Segovia

Par la signature de différents accords, le Conseil provincial a certifié la semaine dernière son soutien à l'activité archéologique et géologique de la province, qui, menée par les enquêtes dans la ville romaine de Confloenta, est complétée par d'autres projets et interventions visant à sur tout le territoire de Ségovie qui nous permettent de savoir comment était la vie dans le passé dans notre province et à laquelle, après la signature de ces accords, le Conseil provincial a alloué un total de 2020 euros pour ce 24.000.

Bernardos, Armuña, Aguilafuente, Navas de Oro, Otero de Herreros et Castrojimeno sont les communes auxquelles le Conseil provincial a accordé une subvention de 4.000 euros pour chacun des projets présentés, allant de l'achat de matériel d'information à la rédaction d'un rapport technique ou de datation au radiocarbone des échantillons obtenus.

Ces accords, qui proviennent du domaine de la culture, de la jeunesse et des sports de l'institution provinciale et ont été paraphés par le président du conseil provincial, Miguel Ángel de Vicente, et les maires des différents consistoires, permettront de financer des dépenses de diverses natures sans lesquelles il en résulterait Il est difficile d'entreprendre tous les travaux envisagés dans des initiatives de ce type. Ainsi, en premier lieu, à Aguilafuente, ils pourront continuer à donner une continuité à l'activité de l'un des projets archéologiques les plus ambitieux qui ont été réalisés au cours des dernières décennies dans la province et qui a fait de la Villa Romana de Santa Lucía et de la Classe archéologique deux références en la matière.

En ce qui concerne Bernardos, le montant consigné contribuera au financement de la campagne menée dans le Dolmen de Santa Inés cet été, où l'étude de la tombe mégalithique se poursuit à partir d'une approche biographique pour tenter d'identifier les différentes phases d'occupation qui Elles ont eu lieu à l'intérieur du monument, ainsi que les différentes pratiques de rites funéraires qui s'y déroulaient. Avec un budget 2020 proche de 14.000 euros, entre autres actions, la documentation des preuves ultérieures d'occupation au milieu du deuxième millénaire avant JC s'est poursuivie, comme en témoigne la dernière campagne.

Un mois plus tôt, l'équipe de l'archéologue Raúl Martín Vela avait travaillé sur Cerro Tormejón, situé à Armuña, pour effectuer une série d'interventions archéologiques dans certaines parcelles de propriété municipales situées au sommet de la plate-forme Cerro. Avec ces travaux, avec lesquels le Conseil provincial collabore actuellement, un projet de recherche se poursuit dans ce secteur de la vallée de l'Eresma sur la colonie crénelée de l'âge du bronze à la fin de l'Antiquité, complétant les investigations de cette même équipe dans le Dolmen. de Santa Inés, dans la Peña del Moro et dans la ville de Matabuey, et en même temps un examen approfondi du site dans sa phase wisigothique sous de nouvelles perspectives d'investigation.

Les subventions restantes contribueront, d'une part, à la réalisation d'essais analytiques de datation au carbone 14 et à l'acquisition de différents matériaux pour les fouilles du Cerro de los Almadenes à Otero de Herreros et, d'autre part, à la reconstitution de deux habitations préhistoriques. encadré à l'âge du bronze et à l'âge du fer dans le projet archéologique Peña del Moro à Navas de Oro, où il est également prévu de dater avec Carbon 14 un contexte d'habitation documenté entre les campagnes 2019 et 2020.

Enfin, et en l'occurrence dans le cas d'une intervention géologique et non archéologique, la mairie de Castrojimeno, où se trouve l'un des récifs coralliens les plus importants d'Europe, entend utiliser la subvention octroyée pour l'acquisition d'un projecteur, un écran de protection avec moniteur et support mural pour le centre d'interprétation des récifs de la municipalité.

Dipu

source: Diputación de Segovia

Riaza, avec son architecture de montagne, et la ville médiévale d'Ayllón ont été les destinations où le cycle `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '', le programme de visites guidées organisé par Prodestur, une agence de tourisme de le conseil du comté. Les guides Leticia González et Mariano Vela étaient chargés de raconter aux participants les principales attractions et curiosités du patrimoine touristique des deux villes.

Le village de Riazan, avec ses arcades et arènes caractéristiques, était chargé de recevoir les visiteurs, qui se rassemblaient sur la Plaza Mayor. Le groupe a traversé la zone urbaine et s'est arrêté dans la célèbre rue Cervantes pour admirer l'architecture typique de la montagne, puis s'est rendu à l'église paroissiale de Nuestra Señora del Manto. Le temple, situé derrière l'édifice de la mairie, est un impressionnant complexe Renaissance, daté entre la fin du XVe siècle et le milieu du XVIe siècle, avec une croix latine rectangulaire, une abside, deux chapelles, un clocher, une sacristie et un baptistère.

Plus tard, l'expédition s'est déplacée pour ressentir l'atmosphère médiévale d'Ayllón, en commençant la visite dans l'arc qui préside la ville à côté du pont roman sur les rives de l'Aguisejo, pour ensuite entrer dans la vieille ville, avec ses pavés et ses maisons blasonnées; comme celui des Contreras ou le Palacio del Obispo Vellosillo, un bâtiment à la façade Renaissance qui abrite la bibliothèque Ayllón et le musée d'art contemporain. La procession est arrivée plus tard à la Plaza Mayor et a visité l'église de San Miguel, le temple principal de la ville depuis le 1902ème siècle, lorsque sa construction a commencé, jusqu'en 40, date à laquelle elle a été supprimée pour le culte. Plus tard, les participants à l'activité touristique se sont approchés de l'église néoclassique de Santa María la Mayor, construite entre la fin du XVIIe siècle et le début du XVIIIe siècle et qui possède un majestueux clocher de XNUMX mètres de haut surmonté d'un beffroi.

Puisque la philosophie du programme, en plus d'apprécier le patrimoine de chaque ville, est de faire connaître les entreprises et les industries ou artisans les plus représentatifs de la région, la journée s'est terminée par un arrêt à l'atelier de cuir El hada Leanan de Ayllón, où Les membres du groupe ont pu voir de première main le processus de traitement et de travail artisanal du cuir. De plus, les participants ont reçu une liste des différents établissements dans un rayon de vingt kilomètres.

La prochaine visite guidée du cycle «Voyageur, je vous apprendrai Ségovie» est prévue le samedi 28 novembre prochain et fera le tour des soi-disant Villas de los Obispos: Turégano et Aguilafuente. Dans la première ville, entre autres points d'intérêt, vous verrez l'église de Santiago et le château-forteresse populaire, tandis que dans la ville de Sinodal, vous visiterez les anciennes maisons palatiales, telles que les maisons Pérez de la Torre et Las Conchas. , les vestiges du Palacio del Marqués de Aguilafuente, l'extérieur de l'église de Santa María ou la salle archéologique de l'église de San Juan. Une visite à la fromagerie artisanale de Celestino Arribas, à Escalona del Prado, complétera la journée.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de trois euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée. Il faut tenir compte du fait que, compte tenu des nouvelles restrictions de mobilité, les groupes sont réduits à un nombre de cinq personnes plus le guide.

Voyageur Riaza

source: Diputación de Segovia

Après les derniers travaux de recherche effectués cet été dans l'Aqueduc, déclaré par l'Unesco comme site du patrimoine mondial, la clôture autour de l'enquête sur l'origine du granit avec lequel ce grand ouvrage de génie hydraulique a été construit se resserre, au début du deuxième siècle après le Christ.
Lors du séminaire 'Lapides et marmora: la construction d'un empire. Les ressources en pierre de l'Hispanie romaine ', organisé par le Musée de Ségovie, dédié aux matériaux en pierre et aux carrières utilisées dans les constructions romaines, le scientifique en chef du groupe de pierre naturelle et du patrimoine monumental de l'Institut géologique et minier d'Espagne ( IGME), Javier Martínez Martínez, a déclaré textuellement que "la partie centrale de l'aqueduc, semble être la zone avec le moins de reconstruction et qui montre l'usine romaine d'origine, a une utilisation exclusive à la fois des pierres de taille Ortigosa del Monte et de La Granja-Valsaín" .
Dans sa communication, Martínez a évoqué les résultats préliminaires de la ligne de recherche dans laquelle l'IGME, les municipalités de Ségovie et Ortigosa del Monte et la Junta de Castilla y León collaborent, qui n'a pas encore abouti à des conclusions définitives. Ce géologue, qui faisait partie de l'équipe qui a travaillé sur une grue cet été, souligne que «il semble que quatre carrières - celles du quartier de San Lorenzo-Arroyo Cigüiñuela-Arroyo del Juncal, La Lastrilla-El Sotillo, 'El Berrocal' et La Granja-Valsaín - étaient les zones d'extraction qui ont fourni la pierre pour la construction de l'aqueduc », bien que la partie centrale provienne des deux derniers.
Le géologue assure que «nous avons des données encourageantes et il semble que nous allons obtenir des indicateurs géochimiques qui nous permettront de discriminer l'origine de ces pierres de taille provenant de 'El Sotillo' et de l'affleurement de la Cigüiñuela, ainsi que celles de La Granja-Valsaín o ' El Berrocal », il semble que cela va nous apporter une certaine garantie ou fiabilité sur l'origine des pierres de taille.
À son avis, les indicateurs de texture centrés sur la taille du cristal et sa distribution ont des motifs très similaires à La Granja et à Ortigosa. Martínez a expliqué qu '«il existe un certain consensus en affirmant que certains de ces affleurements de granit étaient actifs à l'époque romaine et que les pierres de taille sur lesquelles l'aqueduc a été construit provenaient de ces matériaux, ce n'était pas une carrière qui fournissait le en raison du grand volume de pierre utilisé, environ 1.500 XNUMX mètres cubes de pierre ».
Dans la même communication du géologue, à laquelle le directeur du musée, Santiago Martínez, a également participé, l'archéologue José Miguel Labadrador a évoqué le projet dans lequel ils travaillent, depuis 2016, à `` El Berrocal '', - l'une des meilleures carrières zones conservées de Ségovie, avec plus de 250 hectares, avec des bols en granit et des bateaux à moteur, avec le soutien de la mairie d'Ortigosa et du gouvernement régional.
Labrador a parlé de découvertes de restes, qui seront publiés prochainement, qui confirment que cette carrière a été exploitée à des moments différents. Il est situé à trois kilomètres de la mine de cuivre de Los Almadenes, utilisée par les Romains.

 

Huit affleurements rocheux de granit

Le géologue Javier Martínez a affirmé dans son discours au séminaire que le granit de Ségovie était l'un des principaux matériaux de construction utilisés pour élever son patrimoine architectural. Cela est dû, à son avis, aux caractéristiques esthétiques, à la durabilité et à la résistance, ainsi qu'à sa grande disponibilité dans les environs. Dans un rayon de 20 kilomètres du centre-ville, il y a huit affleurements de roches granitiques. Dans la capitale, il y a l'affleurement sur lequel s'élève le quartier de San Lorenzo, ainsi que ceux de La Lastrilla-El Sotillo, Valseca et Torrecaballeros, La Granja-Valsaín, La Losa, Peña del Hombre, 'El Berrocal', de Ortigosa et Otero de Herreros. Dans chacun d'eux il y a des preuves d'avoir existé une exploitation de la roche granitique, à travers les âges.
Bien qu'ils aient été ouverts ces derniers temps, il n'y a aucune marque moderne dans aucun d'entre eux, ils ont été exploités avec des systèmes traditionnels.
Pour Martínez, l'ensemble de ces fermes offre un échantillon très charismatique des méthodes d'exploitation des granites, des quilles isolées, des dômes et des bateaux à moteur et des trous intensifs en plein air. Dans l'ensemble, les techniques d'individualisation des blocs sont courantes, elles utilisent des coins, des rainures / chasses, des barres et des leviers, entre autres.

Techniques non destructives

Selon le géologue Javier Martínez Martínez, la seule façon de distinguer quelles carrières avaient une activité à l'époque romaine serait de chercher la corrélation entre les constructions de l'époque et les matériaux exploités dans les différentes zones d'extraction. C'est à ce stade que travaille l'Institut géologique et minier d'Espagne (IGME), en collaboration avec les municipalités de Ségovie et Ortigosa del Monte et la Junta de Castilla y León, caractérisant pétrologiquement les différentes pierres de taille utilisées pour la construction. de l'aqueduc de Ségovie.
Après avoir analysé les différentes roches des affleurements granitiques autour de Ségovie, la recherche se concentre sur l'étude pétrologique des pierres de taille de l'Aqueduc, à la recherche d'indicateurs pétrographiques - minéralogiques, texturaux, géochimiques -, authentiques caractéristiques des roches qui les relient directement à l'un des Les fosses.
Selon Martínez, les indicateurs minéralogiques sont déterminés par la fluorescence des rayons X et le déguisement, mais ils ne sont pas trop discriminatoires pour différencier ceux de La Granja et ceux d'Ortigosa, car ils ont des compositions minérales très similaires entre eux.
Le géologue précise que le problème se pose que pour déterminer la composition minéralogique des pierres de l'aqueduc, il est nécessaire de prélever des échantillons et de les amener au laboratoire pour analyse, ce qui est une technique destructive.
En ce sens, il souligne que «l'échantillonnage du patrimoine culturel est un problème car il nous limite à un certain nombre de tests, en ce moment nous travaillons avec des techniques non destructives qui permettent un échantillonnage illimité».
Les indicateurs texturaux sont centrés sur la taille du cristal et sa distribution, montrant des modèles très similaires à La Granja et Ortigosa del Monte. Grâce à l'analyse d'images numériques, qui est une technologie non destructive. Actuellement, le projet se concentre sur les indicateurs géochimiques, comme l'a expliqué Martinez, qui sont basés sur l'obtention de preuves de la composition géochimique, à l'aide d'un équipement de fluorescence X portable, une technologie qui n'est pas non plus destructrice.
C'est le travail réalisé en août avec des rayons X, prenant 300 références et, plus tard, avec le travail de l'archéologue Néstor Marqués avec une équipe de géomètres, pour la photogrammétrie et le balayage laser de la partie monumentale de l'Aqueduc, même avec l'utilisation de drones.

Aqueduc

Source: Le jour de Ségovie

Le conseil d'administration de la Junta de Castilla y León a accepté d'allouer 4.7 millions d'euros à la Fondation du patrimoine naturel pour la gestion de cinq centres à thème et de 28 centres d'accueil des visiteurs - maisons de parc - dans des parcs naturels. Parmi les centres thématiques se trouve la Casa del Águila à Pedraza de la Sierra, un centre d'interprétation pour l'aigle impérial ainsi que pour les aspects environnementaux des montagnes et situé dans l'ancien couvent de San Miguel.

La dotation en fonds reviendra également aux maisons de Sepúlveda et du parc de Riaza, ce dernier à Montejo de la Vega de la Serrezuela. Les centres thématiques qui complètent le réseau d'interprétation de la fondation sont la Casa de la Madera, à Burgos; Centre Urogallo, à León; Aula del Bosque el Amogable, à Soria; et Centro del Lobo, à Zamora

Depuis 2015, la Fondation du patrimoine naturel est en charge de la gestion intégrale des activités, services et équipements, à la fois du Réseau des Maisons du Parc et des Centres Thématiques et des Salles de Classe de Rio, qui dépendent tous du Ministère du Développement et de l'Environnement. .

maison aguila pedraza

Source: Aqueduct2

National Heritage a investi plus de 1,9 million d'euros dans la restauration de 169 peintures de chevalet, appartenant aux collections royales, situées dans 14 sites royaux situés dans les communautés des îles Baléares, Castilla-La Mancha, Madrid et Castilla y León . Dans le cas spécifique de Castilla y León, des actions ont été menées sur 43 places du Palais Royal de Riofrío (Ségovie), dans six du monastère de Santa María la Real de las Huelgas (Burgos) et dans l'un des Palais Royal de La Granja de San Ildefonso (Ségovie).

Avec cette campagne de restauration, qui a été menée au cours des 32 derniers mois, le Patrimoine National a voulu, entre autres objectifs, arrêter les processus de détérioration que présentent les œuvres ou les restaurer de manière intégrale.

La restauration de ces ouvrages a été réalisée grâce à un processus de mise en service réalisé par la société publique Tragsatec, à travers une équipe de douze restaurateurs, qui ont travaillé dans les locaux du rez-de-chaussée du Palais Royal de Madrid.

De plus, comme indiqué dans un communiqué, Patrimoine National a sélectionné les ouvrages restaurés en tenant compte du fait que ceux-ci feront partie des différents plans de restauration des différents Sites Royaux ou qu'ils étaient de facture notable et de grandes dimensions, susceptibles, par conséquent, d'être exposés et qui jusqu'à présent étaient, dans une large mesure, stockés en raison de leur état de conservation dégradé.

National Heritage a créé un espace sur son site Internet qui permet aux utilisateurs de découvrir le processus de restauration de certaines des œuvres principales de cette campagne. Grâce à un outil virtuel, le public pourra vérifier l'état de l'œuvre avant sa restauration et comment il s'est déroulé après les travaux réalisés.

Pour sa part, la présidente du Patrimoine national, Llanos Castellanos, a assuré que cette campagne de restauration "est un excellent exemple de l'effort que cette institution déploie pour récupérer son patrimoine historique et artistique, qui est le patrimoine de tous, et pour la création d'un modèle de gestion global et équilibré ». "L'exemple le plus évident de notre engagement à promouvoir ce nouveau modèle de gestion est que les œuvres restaurées proviennent de quatorze sites royaux différents situés dans quatre communautés autonomes de notre pays."

La Ferme

Source: Segoviaudaz

Après avoir rencontré les agents des offices de tourisme des communes à fort attrait touristique de la province, la députée du tourisme, Magdalena Rodríguez et la technicienne Prodestur Sofía Collazo, ont terminé cette semaine le cycle de contacts avec le reste des groupes d'action. local de la province Segovia Sur, Honorse-Tierra de Pinares, Codinse et Aidescom; représentants des principales associations et entreprises touristiques: Association du tourisme rural et actif de Ségovie et Association des entrepreneurs du tourisme actif de Castilla y León ATACyL et des sociétés de conseil en tourisme rural.

Les quatre ouvriers engagés par Prodestur pour mettre à jour les ressources touristiques du territoire ont également assisté aux premiers rendez-vous. Eva Matey, qui recueille des informations dans la région de La Campiña; Lucía Velasco, à Tierra de Pinares; Aroa Alonso au sud de Ségovie et Guillermo Iglesias au nord-est de Ségovie. Ces réunions télématiques ont eu pour but de tirer des conclusions sur la situation que traverse le secteur face aux nouvelles restrictions de mouvement qui sont mises en œuvre pour arrêter l'expansion de Covid-19 et coordonner des actions et des stratégies communes pour coexister avec cette réalité. Magdalena Rodríguez a expliqué les dernières actions entreprises par son département pour réactiver le secteur, avec la promotion de ressources touristiques compatibles avec cette nouvelle donne. Parmi eux, la promotion de la randonnée, de l'astrotourisme et du cyclotourisme, l'articulation et la conception de nouveaux itinéraires ou itinéraires, et l'autonomisation des médias numériques et des réseaux sociaux pour booster l'offre.

Les responsables de Prodestur ont également expliqué le projet en cours de développement avec l'embauche de quatre professionnels avec une subvention de la Junta de Castilla y León pour faire un inventaire détaillé de l'offre touristique de la province avec toutes les ressources, établissements et hébergements mis à jour, services, monuments et lieux d'intérêt de chacune des communes de la province et de leurs agglomérations.

Avec ces informations, une série de micro-plans seront développés dans la zone de 20 kilomètres de chaque établissement, dont les informations seront accessibles via des QR codes placés à cet effet dans chaque lieu qui seront également diffusés sur les réseaux sociaux et le site internet de l'agence. touristique. Ils ont également évoqué l'initiative de financer des remises dans l'hébergement, les restaurants et les entreprises de tourisme actif avec le programme «Réinventez vos vacances», une mesure qui a été lancée, entre autres, pour promouvoir le tourisme intérieur, qui, compte tenu de la restriction de les mouvements ont augmenté.

Les deux initiatives ont été bien accueillies par les représentants des collectifs d'entreprises touristiques et des groupes d'action locale, qui ont demandé leur continuité pour l'année prochaine. Ces organisations ont également suggéré l'interaction de leurs réseaux sociaux avec ceux de Prodestur, qui est déjà en cours. Dans un autre aspect, les représentants des associations professionnelles du secteur ont exposé certaines des demandes et des préoccupations qui les affectent, liées, par exemple, à la réduction de la capacité ou à l'accès à des lieux où se déroulent des activités de tourisme actif, qui bien que Ils ne sont pas du ressort de l'institution provinciale, Prodestur a exprimé l'engagement de les transférer à l'administration compétente dans chaque affaire.

Les réunions avec les représentants du secteur du tourisme de la province ont commencé avec les chefs des offices de tourisme de diverses localités, qui ont transféré les responsables de Prodestur qui, bien qu'à la fin d'octobre et les premiers jours de novembre, il y ait eu une diminution considérable de visites, l'été avait été "bon" en termes d'attraction touristique, et ils ont révélé qu'il y avait eu une forte présence du tourisme intérieur, ce qui s'est traduit par une augmentation des visiteurs de Madrid, des provinces de Castilla y León et surtout de Ségovie.

Adjoint

source: Diputación de Segovia

La dernière visite guidée du cycle «Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie», une initiative promue par l'organisme du tourisme du Conseil provincial, avait suffisamment d'ingrédients pour ne pas décevoir ses participants et, comme on pouvait le prévoir, elle ne l'a pas fait. En premier lieu, l'expédition s'est arrêtée à Navafría pour visiter l'église de San Lorenzo et le martinete, un dispositif hydraulique médiéval qui profite de la force de la rivière Cega pour commencer à fonctionner, pour se déplacer plus tard à Collado Hermoso, où ils peuvent contempler, entre autres attractions, les vestiges de ce qui était autrefois le monastère de Santa María de la Sierra, un majestueux édifice cistercien.

Eva Torres et Begoña Horcajo ont été les guides qui ont découvert tous les détails de ces enclaves de montagne, révélant, pour commencer, que le marteau et fonderie en cuivre Navafría est un ensemble d'outils pour la fabrication de chaudrons en cuivre et d'autres objets, intégrés par le bâtiment, la machinerie ou le marteau lui-même, la fonderie et le système de collecte de l'eau. Le Navafría, comme expliqué, est le seul marteau conservé en Europe pour battre le cuivre. Les visiteurs ont pu entendre à nouveau le son rythmique du tapotement de cette ancienne machine, un marteau pylône qui prend vie déplacé par une roue hydraulique contre le morceau de métal et l'enclume, grâce à la courtoisie d'Eric Abán, descendant de cette référence victorienne Aban de la dynastie des chaudronniers à marteau installés à Navafría depuis 1708.

Concernant Collado Hermoso, les participants à l'initiative touristique du Conseil provincial ont appris que les restes du monastère constituent l'œuvre la plus importante du lieu. Celle-ci, reconstruite au XIIIe siècle lorsqu'elle devint abbaye cistercienne en 1212, remonte à l'an 1133, lorsque les bénédictins s'y installèrent avec l'aide d'Alphonse VII.

Les vestiges architecturaux d'arcs en ogive emblématiques, de voûtes en berceau en ogive et d'une rosace sur la façade principale que le monastère conserve correspondent à la période cistercienne. Au milieu du XVIIIe siècle, lorsque les murs ont commencé à s'effondrer, puisqu'elle n'était habitée que par deux moines, son déclin a commencé et la confiscation a fini par faire le reste.

Comme les guides le font savoir aux visiteurs, ses ruines ont été déclarées monument historique et artistique en 1931 et les vestiges du temple font partie de l'entreprise textile de qualité Ábbatte, qui a intégré la visite dans un autre des objectifs poursuivis par le activité, qui consiste à promouvoir et diffuser le commerce, l’industrie et l’hospitalité dans les différents domaines. Ainsi, les participants ont également reçu une liste des différents établissements qui composent la zone dans un rayon de vingt kilomètres.

L'initiative `` Voyageur je vais vous apprendre Ségovie '', en plus de favoriser le commerce local, tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, des experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales et scéniques. ou musée et qui sont officiellement qualifiés pour les exposer.

La prochaine visite guidée du cycle est prévue le samedi prochain, le 14 novembre, et fera le tour de la montagne et de l'architecture médiévale de Riaza et Ayllón. La place à portiques et encore les arènes de la ville de Riazana recevront des visiteurs, qui se déplaceront ensuite pour contempler le sanctuaire de Notre-Dame du Manteau. Plus tard, l'expédition se rendra dans l'environnement médiéval d'Ayllón, en commençant la visite à l'arc qui préside la ville à côté du pont roman sur les rives de l'Aguisejo, pour ensuite entrer dans la vieille ville avec ses pavés et ses maisons blasonnées.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de trois euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée. Il faut tenir compte du fait que, compte tenu des nouvelles restrictions de mobilité, les groupes sont réduits à un nombre de cinq personnes plus le guide, comme cela s'est produit lors de cette dernière visite, au lieu de dix comme les semaines précédentes.

voyageur

source: Diputación de Segovia

Le ministère de la Culture et du Tourisme de la Junta de Castilla y León mène, tout au long de cette année, la récupération du patrimoine culturel distribué par la capitale et divers points de la province dans le cadre d'un large éventail de projets qui comprend l'archéologie. à des éléments religieux ou qui font partie de la tradition populaire.
Sur la base du document du Plan PAHIS2020, structuré autour de cinq principes fondamentaux: société, savoir, système, territoire et coopération, la responsable du Service Territorial de la Culture, Ruth Llorente de Andrés, a souligné que cette année « grand effort pour que le secteur de la restauration ne soit pas touché par la pandémie.
De cette manière, des actions ont été entreprises pour la conservation préventive, les études et la documentation, la restauration ou la connaissance et la diffusion, entre autres, afin de promouvoir également des formules d'accord public-privé et une prise de conscience sociale de la valeur du patrimoine culturel.
Selon Ruth Llorente, en ce qui concerne la programmation des investissements, la coresponsabilité des propriétaires et gestionnaires du patrimoine est prise en compte, en dehors d'une convention de collaboration qui régit la programmation avec l'évêché, propriétaire d'une grande partie du patrimoine culturel. Le chef du Service territorial de la culture et du tourisme partage les critères de l'UNESCO en ce sens que «le patrimoine constitue une source d'identité et de cohésion pour les sociétés (...) il doit être quelque chose qui nous concerne tous, une valeur non seulement de la mémoire de l'histoire, mais aussi du présent et du futur ».
En plus de montrer le travail et l'engagement du ministère de la Culture et du Tourisme dans la conservation du patrimoine culturel de Castilla y León, selon Llorente de Andrés, ces projets visent également à offrir aux professionnels et à toutes les parties intéressées les processus et les procédures d'intervention dans les biens culturels et montrent des modèles et des techniques d'intervention qui offrent des lignes directrices et des exemples de bonnes pratiques.
D'un coût de 370.233,21 2021 euros, incluant certaines interventions antérieures et l'achèvement prévu début 1775, les revêtements de papier peint des salles du XIXe siècle du Palacio de Quintanar, dans la capitale, sont restaurés. Le décor le plus ancien pourrait correspondre à une époque du dernier quart du XVIIIe siècle, vers 1785-XNUMX.
Avec l'aide des fonds FEDER, comme d'autres projets, les toits, la galerie et la nef intérieure de l'église du XIIe siècle de Santa María de la Cuesta, à Cuéllar, qui a débuté le 19 octobre, avec une période de exécution d'un an, pour 450.525,94 XNUMX euros.
L'étanchéité de la toiture de la nef centrale et de l'abside de l'église de San Miguel, à Fuentidueña, à partir du XIIe siècle, a également été réalisée pour 51.304 euros, et une intervention structurelle a été réalisée dans le chœur de l'église de Nuestra Señora de la Asunción, à Martín Muñoz de las Posadas, construite dans le style gothique au XVIe siècle, remplaçant l'ancien temple roman du XIIIe siècle, pour 45.375 XNUMX euros.
Dans l'église paroissiale de San Pedro en Cátedra, à Fuente el Olmo de Fuentidueña, du style roman, un retable de la Renaissance, populairement connu sous le nom de `` Des Juifs '', a été consolidé dans la nef à côté de l'évangile, qui était en mauvais état de conservation, présentant des dégradations importantes, pour 16.661,70 11 euros. Ils ont également procédé à la restauration du plâtre décoratif des vestiges du Palais d'Enrique IV, à Ségovie (voir LA JOURNÉE le week-end des 12 et XNUMX octobre).
Avec un budget de 41.160 euros, le site archéologique `` Abrigo del molino '' a été fermé, baptisé `` Premiers colons de Ségovie '', qui abritait les derniers représentants de l'espèce néandertalienne à l'intérieur de la péninsule ibérique, pour la protection de ses éléments d'intérêt archéo-paléontologique et géologique, et pour la redirection des ruissellements qui endommagent ses gisements. Pour 11.434,50 14.511,96 euros, une étude de la ville romaine de Confloenta et une autre de la porte de l'enceinte fortifiée hispano-musulmane et sa rampe d'accès, dans le château d'Ayllón, colline de «La Martina», pour XNUMX XNUMX euros.
L'inventaire des sites archéologiques de la commune de Bernardos a été revu pour 17.968,50 XNUMX euros.
Ruth Llorente a également expliqué que la Direction générale du patrimoine culturel a collaboré avec des projets de recherche archéologique à Ségovie: Cerro de Los Almadenes (Otero de Herreros), Dolmen de Santa Inés (Bernardos), Cueva de Enebralejos, Villa romaine Aguilafuente, Las Pizarras (Coca), Peña del Moro, Abrigo del Molino, Villa romaine de La Palatina, site acheuléen d'Armuña et carrières historiques de Berrocal, à Ortigosa Del Monte.
Outre les aides aux collectivités locales et aux particuliers, parmi les projets culturels exécutés entre cette année et l'année dernière, cofinancés avec des fonds FEDER, des actions de diffusion ont été développées sur le site de la ville romaine de Confloenta (17.841,45 euros), Martinete de Navafría (18.000 euros), Cueva de La Griega et Torre de La Hontanilla, à Pedraza (39.950 euros), église de San Millán, à Ségovie (12.708,63 euros) et monastère de Santa María la Real de Nieva (10.430,20 euros).
À Confloenta, des programmes de visites scolaires et d'ateliers didactiques ont été développés, entre autres; à Navafría, le patrimoine culturel a été promu en tant qu'attraction touristique dans la zone où se trouve le Martinete, et à Pedraza, des visites guidées de la grotte ont été effectuées avec manifestations d'art rupestre et épigraphique et de la Tour, intégrée à la fortification d'origine médiévale. Une ressource didactique a été développée pour l'interprétation de l'église romane de San Millán, avec des restes de l'alfarje d'origine du XIIe siècle. Dans le monastère de Santa María la Real de Nieva, la diffusion de ce site patrimonial a été proposée, un exemple exceptionnel de l'architecture médiévale tardive de la Couronne de Castille.

Gilets de danse et voiles Passion

Outre les interventions architecturales, des travaux ont également été menés sur d'autres éléments patrimoniaux, comme la restauration de trois gilets de danseurs pour tambours, qui datent au moins du XVIIIe siècle, et de deux tambours des confréries Muñoveros, retrouvés dans un coffre conservé le chœur supérieur de l'église paroissiale de San Félix.
Pour la Culture, ce type de vêtement communal, lié aux confréries et aux célébrations festives, constitue un atout qui doit être préservé et restauré, non seulement comme patrimoine patrimonial, mais aussi comme exemples de patrimoine culturel immatériel lié aux danses palotéo. Dans le budget de 12.463 XNUMX euros, la récupération des tambours de la Vera Cruz, du Saint Sacrement et de la Virgen del Rosario a été incluse.
13.273,70 XNUMX euros ont été alloués à la restauration des voiles de la Passion dans l'église paroissiale de San Vicente Mártir, à Hontoria, à Ségovie.
Ce sont les seuls vestiges conservés des anciens sergas de la Semaine Sainte qui étaient utilisés pour exposer dans l'église pendant les jours où la Passion du Christ est célébrée. Il y a trois scènes, bien que l'une d'elles soit montrée en deux fragments: La Crucifixion, Jésus attaché à la colonne et Jésus devant Hérode. Les sargas étaient entreposés dans le choeur, dans un état terrible, mais un groupe de voisins les a enlevés, les a nettoyés et les a exposés.

Ayllon

Source: Le jour de Ségovie

Le cycle de visites guidées `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '' s'est déplacé samedi dans la municipalité de Real Sitio de San Ildefonso, dans laquelle ses principaux centres, La Granja de San Ildefonso et Valsaín, ont offert aux participants de la neuvième visite ce que le plus remarquable de son patrimoine, expliqué en détail par les guides officiels Leticia Hernández Sánchez et Ana Gómez Martínez.

La visite a commencé le matin sur la Plaza de Valsaín, au pied de la Sierra de Guadarrama, où se trouvait la Casa del Bosque, un pavillon de chasse de la dynastie Trastamara au Moyen Âge jusqu'à ce qu'il devienne un palais avec Felipe II. Le groupe a été agréablement surpris de découvrir la signification artistique et historique de ce bâtiment.

L'entourage a ensuite déménagé à La Granja de San Ildefonso, pour un voyage dans le temps qui a permis d'en apprendre davantage sur la splendeur baroque du XVIIIe siècle de Felipe V, Isabel de Farnesio et Carlos III. Le groupe a marché et a apprécié l'atmosphère de la ville dans la zone de l'environnement palatial pour voir les écuries, l'ancienne caserne de la Guardia de Corps, ou l'endroit où se trouvaient le théâtre et le vieux marché.

En outre, les participants ont visité l'église de Nuestra Señora del Rosario, la Casa de las Ánimas, où se trouvaient les ambassades, la Casa de los Infantes et les portes d'entrée du site royal; tout un recueil de bâtiments qui témoignent de la pertinence de la commune à cette époque. Les guides comprenaient également une visite de la Royal Glass Factory, un espace singulier et unique, construit selon les plans de l'arpenteur royal du site, Joseph Díaz, alias Gamones, entre 1770 et 1784.

L'un des objectifs de l'activité étant de promouvoir et de diffuser le commerce, l'industrie et l'hôtellerie des différents quartiers, les participants ont également reçu une liste des différents établissements dans un rayon de vingt kilomètres dans lesquels ils pourraient arrêtez-vous et faites une auberge une fois la visite terminée.

L'initiative `` Je vais vous apprendre Segovia Traveller '' tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, des experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour montre leur.

La neuvième visite guidée du cycle est prévue le samedi 14 novembre prochain avec deux destinations de montagne: d'une part, Navafría, où les participants découvriront que les eaux de la rivière Cega sont le moteur qui déplace la Martinete de la municipalité, un marteau pylône utilisé ancestralement pour la fabrication de chaudrons et autres ustensiles; et, de l'autre, Collado Hermoso, où les vestiges du monastère cistercien de Santa María de la Sierra seront l'attraction principale.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de trois euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée. Il faut tenir compte du fait que, compte tenu des nouvelles restrictions de mobilité, les groupes sont réduits à un nombre de cinq personnes plus le guide, comme cela s'est produit lors de cette dernière visite, au lieu de dix comme les semaines précédentes.

20201110 Site Real Traveller Je vais vous apprendre

source: Diputación de Segovia

La populaire Samantha Vallejo-Nágera (Master Cheff) ouvrira ses portes à la fin du confinement du périmètre en novembre - et si le covid19 et les autorités le permettent - sa nouvelle entreprise, le restaurant-bar-guest house CasaTaberna, après plusieurs mois de rénovation en l'une des maisons les plus emblématiques de la place principale de Pedrazana et dont le rez-de-chaussée abritait la taverne de Mariano pendant 200 ans, fermée en 2015.

Samantha elle-même l'a expliqué sur le site Discover Pedraza, précisant que le nouvel établissement répond à un triple concept. D'une part, il y a ce qui serait proprement une taverne, avec une gamme de petits-déjeuners et bières et tapas, des dîners, essentiellement grillés, avec des desserts et des pinchos, le tout "avec une touche de Samantha". "La taverne aura la terrasse habituelle, un peu plus grande, l'intérieur et le hall d'entrée", explique la gastro-businesswoman.

Le restaurant est orienté comme un grill, avec la côtelette aux poivrons et pommes de terre comme plat vedette, mais aussi un menu complémentaire, un grill et une alternative sans viande. Enfin, la maison dispose de cinq pièces de grand luxe «austère-paysan, très belle. Le tout avec sa cheminée, sa vue, sa fenêtre, sa magnifique salle de bain, sa baignoire, sa lumière. La vérité est que c'est un endroit très souhaitable pour rester pour la vie, presque », explique Samantha.

«Vendeur» de Pedraza
Pas toute sa vie, mais presque la moitié, c'est ce que Samantha a vécu dans le village et s'est déjà convertie en son médecin le plus médiatique. Au point que cette nouvelle aventure a une récupération considérable de l'héritage Pedrazano, bien que l'entrepreneur de la télévision blâme son mari, le vigneron Pedro «Pérou» Aznar, pour l'aventure. Samantha explique: «J'ai toujours voulu avoir une entreprise d'accueil et la vérité est qu'un jour je suis allée voir La Taberna avec mon mari et il a dit, allez, on le fait, toi et moi ensemble. J'apporte la lettre, vous apportez la nourriture, nous la laissons à nos enfants… Allez, je me suis presque évanoui de paresse parce que je ne voulais plus travailler. Je suis à la télévision, j'ai un traiteur, j'ai beaucoup d'enfants, j'ai beaucoup de travail, beaucoup de choses à faire, je suis très occupé et la vérité est que mon séjour à Pedraza est mon temps de repos sacré, même si j'ai aussi un domaine de mariage. Mais il a utilisé ses charmes et a proposé un si beau plan pour le réhabiliter. Et rien, nous nous sommes lancés dans une aventure, nous avons acheté le bâtiment avec beaucoup d'enthousiasme et avons commencé les travaux. Cela a été compliqué avec le covid mais nous arrivons au moment de l'ouverture et nous sommes super excités ".

"Ma plus belle entreprise"
Magnifique nouvelle pour Pedraza, qui est dotée d'une puissante revendication - une de plus - de consolider la Villa en tant qu'excursion obligatoire au centre de la péninsule. Profiter précisément est l'objectif de la Casa Taberna. «Je pense qu'en ce moment les loisirs sont plus orientés vers le non-consumérisme et le plaisir tranquille… je vais dans une ville, allume la cheminée, met de la musique, lis un livre, regarde un film, je suis calme dans une super chambre d'hôtel, comme quelques bananes, je me promène en ville qui me donne la brise fraîche sur mon visage… J'espère que nous l'apprécierons tous ensemble. C'est une entreprise qui n'est pas du tout la plus rentable que je ferai de ma vie, mais c'est la plus belle », explique-t-il.

Samantha

Source: Aqueduct2

A l'heure où l'activité des guides touristiques est sérieusement affectée par la crise sanitaire, les Red de Juderías de España y Turismo de Segovia mettent à leur disposition un outil qui permet, recycle et complète leur formation autour de un patrimoine en plein essor et l'un des plus méconnus et surprenants de l'histoire médiévale de la région.

Trois cours génériques et un spécifique pour chaque ville permettront l'accréditation de Guide Officiel du Réseau des Quartiers Juifs d'Espagne. L'accès au cours doit être demandé, avec la carte de guide officiel délivrée par la communauté autonome, à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.

Sepharad et Juifs séfarades d'hier et d'aujourd'hui, Connaître la culture juive et L'histoire juive d'Espagne sont les noms des trois cours qui ont eu la collaboration d'éminents experts dans le domaine: Don Pihas Punturelo, rabbin du Collège juif de Madrid, M. José Hinojosa Montalvo, professeur émérite et membre de l'Académie royale d'histoire et expert en histoire médiévale, et M. Miguel de Lucas, directeur du Centro Sefarad Israel.

Ces cours, d'une durée de 30 heures chacun, seront non seulement disponibles pour le groupe de guides, mais sont également ouverts à tous ceux qui pourraient être intéressés à en apprendre davantage sur l'histoire et la culture juives en Espagne. Les cours peuvent être réservés sur le site redjuderias.org pour un prix de 18 € chacun. A l'issue de celles-ci, un diplôme est obtenu prouvant l'avoir passé.

À propos du réseau des quartiers juifs d'Espagne - Caminos de Sefarad

Le Réseau des quartiers juifs d'Espagne, Caminos de Sefarad, est une association composée de communes qui ont, dans leurs ensembles médiévaux, un patrimoine architectural, historique, environnemental et culturel, hérité des communautés juives qui les habitaient. Les membres du Réseau agissent conjointement en défense du patrimoine historique et de l'héritage juif en promouvant des projets culturels, touristiques et académiques et en menant une politique d'échange d'expériences nationales et internationales qui contribuent à la connaissance mutuelle et au respect des peuples, des cultures et des traditions. Ávila, Barcelone, Béjar, Cáceres, Calahorra, Córdoba, Estella-Lizarra, Hervás, Jaén, León, Lorca, Lucena, Monforte de Lemos, Plasencia, Ribadavia, Sagunto, Segovia, Tarazona, Toledo, Tudela et Tui, se remettent depuis des années 20 ans dans ses quartiers juifs, investissant du temps et des ressources dans la réhabilitation des maisons, des rues, des palais et de tous les bâtiments qui peuvent être sauvés de l'oubli et retrouver la connaissance de la vie des familles juives de toutes origines et conditions. Histoire cachée, révélée après cinq cents ans et maintenant récupérée. L'Association agit à but non lucratif et en toute indépendance dans la défense de cet héritage. Le Réseau des quartiers juifs d'Espagne, dans sa projection internationale, est membre fondateur de l'itinéraire européen du patrimoine juif, et mène un intense travail de diffusion à l'étranger.

Plus d'informations sur www.redjuderias.org et sur juderia.turismodesegovia.com

Guides

Source: Segoviaudaz

Paradinas souhaite récupérer l'un de ses plus grands attraits patrimoniaux, comme ses mosaïques romaines. La plus petite entité locale, avec 50 habitants, dépendante de Santa María la Real de Nieva, demande l'aide de la Junta de Castilla y León pour réaliser des études et des travaux de restauration. Le délégué territorial, José Mazarías, s'est entretenu il y a quelques jours avec le maire pédiatrique de Paradinas, Carlos Martín Pérez, pour parler du riche patrimoine historico-artistique de cette ville et, surtout, des actions de recherche, de conservation et de diffusion de la Mosaïques romaines existant dans la commune de Paradinas.

Les mosaïques proviennent d'une vaste villa romaine qui occupait une partie de la zone urbaine actuelle. Cette ville est datée des troisième et quatrième siècles après Jésus-Christ, bien que l'on pense qu'elle a ensuite décliné, étant ruinée à l'époque wisigothique. Les premières découvertes documentées ont eu lieu en 1865, même si ce n'est que dans les années 60 du XXe siècle que les premières fouilles archéologiques ont été effectuées.

La petite entité locale maintient la politique d'acquisition de lotissements urbains sur lesquels il y a des traces de restes de mosaïque, afin de procéder à leur récupération ultérieure. A cet effet, le maire pédiatrique a demandé l'inclusion de ce site dans les campagnes archéologiques programmées par le Ministère de la Culture et du Tourisme, ainsi que les conseils de son Service Territorial de Ségovie pour le traitement administratif et l'exécution ultérieure des travaux.

La ville de Paradinas possède également une autre ressource patrimoniale de premier niveau, comme l'église gothique du XVIe siècle de Nuestra Señora de la Asunción, dont les traces sont attribuées à Rodrigo Gil de Hontañón et dans laquelle l'intervention de Diego de Matienzo. Il a été déclaré bien d'intérêt culturel en 1972.

Paradinas

Source: Adelantado de Segovia

Prodestur, l'organisme de tourisme du Conseil provincial, a tenu une réunion télématique avec les chefs des offices de tourisme d'Ayllón, Coca, El Espinar, Pedraza, Prádena, Real Sitio de San Ildefonso et Riaza pour coordonner les actions touristiques face à la nouvelle période restriction de mouvement motivée par des mesures de contrôle sanitaire qui tentent d'arrêter la propagation du Covid-19.

Lors de cette réunion, les agents des principaux centres touristiques de la province ont transféré aux responsables de Prodestur, la députée Magdalena Rodríguez et la technicienne du tourisme Sofía Collazo, que l'été a été "bon" en termes d'attraction touristique, et ils ont a révélé qu'il y avait une forte présence du tourisme intérieur, ce qui a entraîné une augmentation du nombre de visiteurs de Madrid, des provinces de Castilla y León et en particulier de Ségovie.

Cette incidence reflète l'évolution des habitudes de déplacement touristique du fait des mesures mises en place contre la pandémie, prenant prépondérance des déplacements internes et à courte distance, ce que Prodestur avait déjà détecté et pris en compte au moment de réorienter la stratégie de promotion du tourisme de la province, par exemple avec le programme de bons de réduction «Reinvent your Holidays», visant à promouvoir le tourisme intérieur, entre autres.

Face à un resserrement imminent des mesures, les responsables du tourisme ont convenu que, bien que l'assistance en personne serait supprimée dans les différents points de service, tels que les bureaux Prodestur de la rue San Francisco dans la capitale et dans la province, continuera à travailler à l'activation des ressources touristiques compatibles avec cette nouvelle donne. Parmi eux, la promotion de la randonnée ou du cyclisme se poursuivra, articulant et concevant de nouveaux itinéraires ou itinéraires et avec la promotion des médias numériques et des réseaux sociaux pour booster l'offre.

Les réunions de coordination de Prodestur avec d'autres agents impliqués dans la promotion du tourisme dans la province se poursuivront dans les prochains jours. Ainsi, lundi prochain, il y en aura une autre avec des représentants du groupe d'action locale Aidescom Campiña Segoviana et du Centre d'initiatives touristiques du même nom. Eva Matey, l'une des travailleuses embauchées par Prodestur avec une subvention de la Junta de Castilla y León, assistera également à ce rendez-vous pour mettre à jour les ressources touristiques du territoire, en l'occurrence la région de La Campiña.

Ce sont les représentants du Centre d'initiatives touristiques de Campiña Segoviana eux-mêmes qui, une fois qu'ils ont reçu la visite de l'agent de dynamisation Prodestur les informant du projet lancé, se sont rendus à l'organisme provincial pour montrer leur soutien à la collecte d'informations et à donner des idées pour comment profiter de l'effort de numérisation des ressources touristiques de la campagne de Ségovie dans les projets en cours de développement par cette entité

L'intention est que ce type de rencontre se poursuive dans les prochaines semaines avec le reste des groupes d'action locale de la province pour coordonner des actions communes.

Reunión

source: Diputación de Segovia

Le projet d'adaptation du complexe architectural composé du château et de l'église de San Miguel de Turégano recevra une subvention directe du ministère du Développement et de l'Environnement de 500.000 XNUMX euros. L'initiative, portée par la Mairie de la ville, consiste en la consolidation d'éléments en mauvais état, la fourniture de services complémentaires et l'organisation d'espaces extérieurs pour renforcer par ces actions l'utilisation du complexe architectural comme conteneur pour de nouvelles activités lieu culturel et de rencontre et initiatives de la ville.

Ainsi, la consolidation des chaussées et des murs qui représentent un obstacle ou un danger pour les usagers et l'adaptation des espaces existants en tant que récepteurs d'activités seront réalisées. Concernant les extérieurs, l'intervention permet à certains des espaces adjacents situés à l'intérieur du périmètre de protection de faciliter l'accessibilité universelle, le stationnement des véhicules privés et le stationnement temporaire des véhicules de transport en commun.

Pour en savoir plus sur le projet, la ville a reçu ce jeudi la visite de la directrice générale du logement, de l'architecture et de l'urbanisme, María Pardo, et du délégué territorial du conseil d'administration de Ségovie, José Mazarías, qui, accompagnés du maire Juan Montes, ont pu vérifier le processus établi.

Le projet d'adaptation du complexe architectural connu sous le nom de château de Turégano, composé du château et de l'église de San Miguel, fait partie du plan stratégique d'évaluation architecturale et de dynamisation culturelle de la commune qui a été lancé par le conseil municipal qui, entre autres mesures, vise à disposer des espaces nécessaires pour accueillir l'accueil des visiteurs de la ville et à créer un lieu pour développer des activités capables d'éveiller l'implication des villageois envers leur propre patrimoine.

Turégano

Source: l'Adelantado de Segovia

Ce matin, la Maison du Sceau de la Diputación a accueilli la cérémonie de remise des prix du Concours de Photographie de Prodestur, l'organisme de tourisme de l'institution provinciale, qui dans cette édition 2020 a récompensé l'originalité de ceux qui ont su chercher une perspective différente sur le Camino de Santiago en passant par Ségovie.

Anticipant la prochaine année Xacobeo 2021, que tant la députée Prodestur, Magdalena Rodríguez, que les gagnants du concours, ont espéré qu'elle puisse se dérouler normalement, le Conseil provincial a proposé dans ses bases comme thème de cette édition un itinéraire touristique dans la province qui L'institution espère pouvoir la promouvoir grâce à des ressources telles que les pistes cyclables annoncées en janvier de cette année. "Dans ce 2020, la promotion du Camino de Santiago est très importante pour le type de tourisme que nous recherchons de la part du Conseil provincial; un tourisme durable qui a ses principaux soutiens dans la randonnée ou le cyclisme", a déclaré le député, avant de remettre les 1.000 Euros de prix que l'institution provinciale a distribués aux gagnants.

Pour le jury, réuni le 16 octobre, ceux qui ont le mieux su regarder le secteur ségovien du Camino ont été, dans cet ordre, Eduardo Marcos, Blanca Pascual et Mario Antón Lobo. Aujourd'hui, les deux premiers et un proche du troisième en leur nom, ont récupéré leurs chèques de 700 euros, 200 euros et 100 euros et ont révélé comment ils avaient trouvé la photo parfaite ou comment, tout simplement, la nature l'avait mise sous leurs yeux.

Pour le gagnant, qui a soumis cinq images au concours, la photo choisie, résultat panoramique de la composition de six photos verticales dans lesquelles des pèlerins admirant le château de Coca, résumait bien son intention de "montrer les pèlerins témoins le monument". «J'ai essayé de faire en sorte que les cinq photos aient suffisamment de poids visuel pour attirer l'attention du jury», a déclaré Eduardo Marcos, reconnaissant que l'image gagnante était celle qui présentait la plus grande difficulté.

Pour sa part, Blanca Pascual a remercié la reconnaissance, encourageant les Ségoviens et les étrangers à choisir cette route du Camino et a reconnu avoir été "surprise par les couleurs et le paysage du Camino en passant par Valsaín ou Zamarramala". La vue panoramique, un exemple clair du paysage castillan en été, a été prise à la fin du mois d'août et vous pouvez y voir les terres récemment labourées.

Magdalena Rodríguez a remercié tous les participants au concours pour leur implication, dont les photos sont affichées sur le site de Prodestur (http://segoviaturismo.es/contenidos-visuales/concursos), et espère que lors de sa septième édition, le concours continuera d'être très bien accepté par les amateurs de photographie de la province. Après les châteaux et les remparts, les événements, le roman, le tourisme familial, les principales places de la province, le ciel nocturne de Ségovie et le Camino de Santiago qui traverse la province, il faudra attendre 2021 pour savoir quel est le thème celui choisi pour la prochaine édition du concours.

concours photo

source: Diputación de Segovia

La huitième visite guidée du cycle `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '', organisée par Prodestur, l'organisme du tourisme du Conseil provincial, s'est terminée le week-end dernier à El Espinar et Villacastín, où la majesté des temples de San Eutropio et San Sebastián a attiré l'attention des participants. Raúl Rascón et Elena Mirón étaient les guides touristiques officiels qui ont révélé aux participants tous les détails que cette excursion cachait.

La visite a commencé sur la Plaza Mayor de Villacastín, à côté de la mairie, où l'on pouvait voir le bouclier caractéristique de la municipalité avec quatre châteaux qui rappellent qu'elle a été nommée Villa en 1627; puis la procession s'est arrêtée pour admirer l'église de San Sebastián, appelée par le Marqués de Lozoya «La Catedral de la Sierra» pour sa taille et sa finesse. Œuvre du maître Rodrigo Gil de Hontañón, il a été déclaré monument national en 1944 et a une apparence herrerienne à l'extérieur, étant le style gothique qui prévaut à l'intérieur. Il met en valeur à la fois le retable principal, avec des peintures d'Alonso de Herrera, et ses voûtes nervurées, ainsi que des œuvres picturales pertinentes et ses fonts baptismaux romans.

Après avoir visité l'église de Saint-Sébastien, les groupes ont déménagé à El Espinar, une ville avec plus de sept cents ans d'histoire et des traditions profondément enracinées. Détenteur de trois Lettres Pueblas, la première accordée en 1297 par la ville de Ségovie, c'est aujourd'hui une jeune ville à la situation géographique privilégiée qui célèbre la Fiesta de los Gabarreros, déclarée d'Intérêt Touristique Régional.

Dans cette ville, les participants à «Viajero, vous enseignez Ségovie» ont pu observer l'église de San Eutropio, une imposante construction herrerienne du XVIe siècle, composée d'une seule nef et de plusieurs chapelles. À l'intérieur, le retable principal de Francisco Giralte se distingue, avec des peintures d'Alonso Sánchez Coello, l'orgue du XVIIIe siècle, du maître d'orgue Pedro Liborna Echevarría, et des pièces de valeur de la sacristie. Dehors, vous pourrez admirer la Pietà de Juan de Ávalos et plus tard la Plaza de la Constitución, siège de la mairie et centre névralgique de la vie quotidienne et commerciale de la ville. Dans le cadre de l'activité, le groupe a fini par découvrir le Théâtre de l'Auditorium Municipal Gonzalo Menéndez Pidal.

L'un des objectifs de ce projet étant de promouvoir et diffuser le commerce, l'industrie et l'hospitalité des différents quartiers, les participants ont également reçu une liste des différents établissements où ils peuvent s'arrêter et se restaurer, une fois le visite dans un rayon de vingt kilomètres.

L'initiative `` Je vais vous apprendre Segovia Traveller '' tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, des experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour montre leur.

La neuvième visite guidée du cycle est prévue le samedi 7 novembre prochain. A cette occasion, l'offre est de visiter la commune d'El Real Sitio de San Ildefonso, avec ses deux centres principaux: La Granja de San Ildefonso et Valsaín. Dans celui-ci contemplera la Maison de la Forêt, pavillon de chasse de la dynastie Trastamara au Moyen Âge jusqu'à ce qu'il devienne un palais avec Felipe II.

Ensuite, la délégation se rendra à La Granja de San Ildefonso pour voir les écuries, les casernes de la Guardia de Corps, les maisons des chanoines et des bureaux. Vous traverserez également la zone urbaine pour voir l'église de Nuestra Señora del Rosario, la Casa de las Ánimas, où se trouvaient les ambassades, la Casa de los Infantes ou les portes d'entrée du site royal.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de trois euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée.

Visiter El Espinar

source: Diputación de Segovia

La Commission Culture de la Ville et de la Communauté Terrestre de Ségovie, sur proposition de la Mairie d'El Espinar, débattra lors de sa prochaine session plénière pour cataloguer et «valoriser» les dispositifs défensifs qui subsistent de la guerre civile dans les montagnes d'Espinariega.

L'objectif est double, similaire aux travaux déjà entamés avec les tranchées du Site Royal, il s'agit de documenter les vestiges de tranchées, blockhaus, casemates, points d'observation et logistiques qui bordent les montagnes. La municipalité d'El Espinar a l'intention de cataloguer ces vestiges et, dans la mesure du possible, d'étendre les points du réseau soumis à la protection urbaine.

Mais comme l'explique le conseiller Jesús Gascón, il y a aussi un but de mise en valeur: choisir une section des tranchées, qui est spécialement préservée pour reconstruire les fortifications et y «faire revivre» les conditions dans lesquelles elle a été mal vécue pendant la guerre de position du conflit . «Il s'agit de recréer, à des fins éducatives et touristiques, l'apparence qu'ils avaient, avec leurs barricades, points de surveillance, bunkers ... Le projet que nous présentons comprend la création d'affiches informatives à l'esprit informatif», dit-il.

La Mairie et la Communauté, propriétaire d'une bonne partie du terrain où se trouvent les fortifications, vont de pair dans le projet qui doit désormais passer par les séances plénières des deux institutions. À partir de là, la recherche de financement pour le projet commencerait.

La ligne de front

Le front de la région de Guadarrama est passé par deux phases, dans la première les combats principaux et sanglants ont été menés pour s'emparer des points les plus stratégiques de la chaîne de montagnes. Il n'y a guère de vestiges de cette période, car l'urgence des opérations a rendu impossible la consolidation du territoire des deux côtés. C'était dans la deuxième phase, lorsque l'intérêt stratégique est relégué, dans laquelle les principales constructions qui ont atteint nos jours prennent racine.

Ainsi, le dispositif de défense des nationaux vient à coïncider avec la limite orientale de la commune. Des pentes de La Mujer Muerta (gorges de la rivière Moros) à Cabeza Lijar. Les positions dites secondaires ou de soutien sont un autre plus petit nombre de positions. Ces derniers se trouvent généralement dans des enclaves stratégiques au sein de la municipalité. En direction du sud, nous trouvons les positions de Cerro Piñonero, Collado de la Gasca qui convergent vers Cabeza Lijar.

Quant aux forces républicaines, elles étaient situées sur les sommets qui vont de la colline Matalafuente aux sommets de La Mujer Muerta. Le plus grand nombre de vestiges se trouve sur les premiers sommets les plus proches des lignes nationales: Cerro de Matalafuente, Collado de Matalafuente, Peña el Cuervo et Cerro del Mostajo. Il existe de nombreux systèmes de tranchées, parapets, maisons et postes de tireurs d'élite. Lorsque nous entrons dans les plus hauts sommets, les positions sont limitées à de petits parapets et postes d'observation qui n'étaient occupés que pendant les périodes de l'année où les conditions météorologiques le permettaient. L'éloignement de son emplacement fait que ces vestiges sont encore conservés en très bon état.

Bunkerespinar

Source: Aqueduct2

Le conseil municipal du Real Sitio de San Ildefonso a inclus le cimetière de La Granja comme ressource patrimoniale et touristique, afin de mettre en évidence et de diffuser l'importance historique et le caractère unique de ce qui est considéré comme le premier cimetière civil construit en Espagne.

Ainsi et dans le but de faire connaître l'importance historique de cet espace, la mairie de Real Sitio a placé un panneau d'information sur la porte d'accès principale au cimetière dans le but d'informer sur le caractère unique du cimetière de La Granja, étant le le premier cimetière civil d'Espagne et le second à l'extérieur des murs.

L'accès à l'ermitage et aux différentes chapelles et casernes du cimetière a été marqué sur chacune des portes, en prenant comme référence les informations contenues dans la lithographie documentée en 1787 et qui a été reproduite comme document historique sur le panneau d'information.

L'histoire du cimetière remonte à 1781, quand une grave épidémie de peste a causé une grande mort, et cela a été attribué à la puanteur qui exhalait les cadavres enterrés dans l'atrium de l'église paroissiale.

Ce fait a forcé le gouvernement de Carlos III à prendre une série de mesures, par l'intermédiaire du Conseil de Castille, qui ont affecté la santé publique. De cette façon, les cimetières ont été séparés des populations, afin de préserver la santé publique, étant le Real Sitio de San Ildefonso la première municipalité à effectuer des enterrements dans un cimetière. À partir de ce moment, de nombreux cimetières civils ont pris le site royal pour modèle et ont été situés dans des endroits éloignés des villes, bien aérés, clôturés et avec une chapelle à l'intérieur, ainsi qu'un ossuaire.

Le fait de commander et de construire le cimetière de San Ildefonso avant la publication de l'arrêté royal du 3 avril 1787, qui interdisait les inhumations dans les églises à l'exception des prélats, des patrons et des personnes de l'établissement religieux, rend lui, non seulement le premier cimetière civil construit en Espagne, mais aussi un centre d'expérimentation, un exemple et un incontournable dans la suite de la construction d'enceintes spécifiquement dédiées à la réception des cadavres.

Le choix du lieu de construction du premier cimetière civil d'Espagne, dans le Real Sitio de San Ildefonso, n'a pas été aléatoire. La mise en place définitive de la Cour, la consolidation du tracé urbain, l'augmentation de la population autour de la résidence du monarque, la présence de personnalités importantes du monde de la Cour et la possibilité que certaines d'entre elles y moururent, étaient des raisons pour poids pour mettre en œuvre un nouveau projet qui a placé le cimetière Real Sitio comme un exemple architectural pour toute l'Espagne et on peut dire que c'est le cimetière le plus fidèle aux postulats illustrés (loin de la population, dans un endroit bien ventilé, sans contact avec le population, clôturée, avec une chapelle et ses dépendances à l'intérieur et avec un ossuaire).

Dans la configuration et la structure du cimetière, plusieurs étapes peuvent être distinguées, mettant en évidence le classement des niches dites du Premier Ordre (destinées aux abbés du site royal, aux prélats à juridiction épiscopale, au grand d'Espagne, aux ministres d'expédition, aux conseillers d'État, aux capitaines Généraux, Lieutenants et Gentils de Sa Majesté), Second Ordre (destiné aux chanoines de toute cathédrale ou collégiale, Conseillers ou Ministres des Audiences, Gouverneurs du Siège Royal, Corrégidores, Grands Abbés, titres de Castille, Maréchaux, Brigadiers , Colonels, commandant des armes et chevaliers d'un certain ordre royal) et du Tiers-Ordre (destinés aux premiers employés de SM du site royal, patrons et enseignants de leurs établissements et autres personnes décentes, adultes et tout-petits de familles honnêtes et honnêtes).

Cimetière de La Granja

Source: l'Adelantado de Segovia

Il s'agit d'intervenir par la consolidation d'éléments en mauvais état, la fourniture de services complémentaires et l'organisation d'espaces extérieurs qui renforcent l'utilisation du complexe architectural comme conteneur de nouvelles activités culturelles et point de rencontre et d'initiatives locales.

La nature de l'intervention et les particularités particulières présentées par l'activité à subventionner et le bénéficiaire justifient l'octroi direct de la subvention.

La Mairie de Turégano a lancé un Plan Stratégique d'Evaluation Architecturale et de Dynamisation Culturelle de la commune, qui propose une intervention dans le complexe architectural connu sous le nom de Château de Turégano, composé du château et de l'église de San Miguel.

Le château de Turégano a été déclaré site d'intérêt culturel en 1931, étant le bien patrimonial le plus visité de la ville. L'intervention se concentre sur la résolution des aspects qui permettent son utilisation correcte et son évaluation en tant que nouveau centre d'accueil des visiteurs et point de rencontre pour le développement d'initiatives culturelles dans la ville.

Le Ministère du Développement et de l'Environnement développe, à travers la Direction Générale du Logement, de l'Architecture et de l'Urbanisme, le programme `` Architecture '', dans lequel, en plus des actions menées par investissement direct, l'octroi de subventions aux entités sans Bénéfice pour la réhabilitation et la restauration de bâtiments et d'espaces urbains faisant partie du patrimoine architectural d'intérêt pour la Communauté.

Château de Turégano

Source: l'Adelantado de Segovia

National Heritage a annoncé aujourd'hui la reprise des visites guidées dans les sites royaux ouverts au public, en maintenant à tout moment toutes les mesures de sécurité sanitaire à titre préventif contre le COVID-19, en étendant le type de modalités de visite à quatre.

La visite individuelle est maintenue, où les familles ou les groupes de coexistence sont inclus, et trois types de visite guidée sont incorporés: visite guidée par le personnel du patrimoine national, visite à travers des groupes d'agences et visite à travers des groupes culturels.

Dans tous les cas, le nombre maximum de membres de chaque groupe avec une visite guidée sera fixé en fonction de ce que les autorités autonomes des îles Baléares, Castilla y León, Communauté de Madrid et Estrémadure ont à disposition, respectivement, en fonction de l'emplacement. de chaque site royal.

En outre, Patrimoine national maintiendra toutes les mesures de sécurité sanitaire qu'il applique depuis la réouverture de ses sites royaux, comme l'utilisation obligatoire de masques ou de gel hydroalcoolique. L'établissement peut également établir des contrôles de température permanents ou aléatoires, comme il l'a fait jusqu'à présent.

Campagne de réduction de 50%

La reprise des visites guidées coïncide avec l'extraordinaire campagne lancée le 5 octobre par National Heritage pour réduire de 50% le prix des billets pour tous les sites royaux et qui durera jusqu'au 15 décembre .

En plus de cette campagne, il convient de souligner les heures gratuites pour le Palais Royal de Madrid du lundi au jeudi, à partir de 16.00hXNUMX, tandis que dans le reste des Sites Royaux, les mercredis et dimanches à temps plein sont conservés comme jours libres. en retard.

Le président du patrimoine national, Llanos Castellanos, a expliqué que la récupération des visites guidées, ainsi que le reste des mesures adoptées ces dernières semaines, consiste à «encourager les visites de nos sites royaux, en offrant toujours toutes les mesures de protection, qui garantissent une visite sûre contre COVID-19, comme cela s'est produit jusqu'à présent ».

Castellanos a fait remarquer qu'ils veillent à tout moment à ce que les visites de nos sites royaux offrent toutes les mesures préventives nécessaires, tandis que "nous essayons de contribuer, dans la mesure de nos possibilités, au maintien de l'économie où nous sommes présents", avec son travail pour garantir "une diffusion sûre du patrimoine artistique et historique de tous les Espagnols"

Sites réels

Source: Segoviaudaz

Le cycle de visites guidées «Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie» organisé par Prodestur, l'organisme de tourisme du Conseil provincial, continue son parcours. A cette occasion, le programme est entré dans Cúellar, l'épicentre du mudéjar par excellence, et le sanctuaire d'El Henar. Raúl Rascón et Eva de Frutos ont été à cette occasion les guides touristiques chargés de découvrir tous les détails que renferme le vaste patrimoine de la ville.

Les participants ont commencé la visite précisément dans ce temple baroque, présidé par l'image de la Virgen de El Henar, patronne des producteurs de résine et de la Communauté de Villa y Tierra de Cuéllar. Plus tard, ils se sont rendus à Cuéllar où ils ont marché dans les rues de la Villa pour voir l'étude de grammaire, l'église de San Esteban avec des plâtres mudéjars, le palais de Pedro I el Cruel, le quartier des tanneries et les différentes églises mudéjares jusqu'à ce qu'ils atteignent la place principale.

L'un des objectifs de l'activité étant de promouvoir et de diffuser le commerce, l'industrie et l'hôtellerie dans les différentes zones, l'usine de miel «La Infanta» a été visitée. À cet égard, les participants ont également reçu une liste des différents établissements où ils peuvent s'arrêter et se restaurer une fois la visite terminée dans un rayon de vingt kilomètres.

L'initiative `` Je vais vous apprendre Segovia Traveller '' tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, des experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour montre leur.

La huitième visite guidée du cycle est prévue le samedi 31 octobre prochain. À cette occasion, il est proposé de visiter El Espinar et Villacastín, où se distingue l'impressionnant patrimoine naturel de la réserve de biosphère Real Sitio de San Ildefonso-El Espinar, le parc naturel de la Sierra del Guadarrama et la monumentalité des églises de San Ildefonso. Eutropio à El Espinar et Saint-Sébastien à Villacastín, appelée la cathédrale de la Sierra.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de trois euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée.

Visiter Cuéllar

source: Diputación de Segovia

La paralysie des secteurs socio-économiques consécutive à la crise du Covid-19 a conduit le Conseil provincial de Ségovie à lancer l'initiative de chèques touristiques `` Réinventez vos vacances '' dédiée à la réactivation du tourisme dans le cadre du plan `` Réinventer '', un des lignes encadrées dans le programme de relance socio-économique de la Diputación 'Segovia, province REactiva'

Avec cette initiative de dynamisation du marché touristique, Prodestur, l'organisme provincial du tourisme, finance des remises directes pouvant atteindre 200 euros dans l'utilisation conjointe des hébergements, des restaurants et des entreprises de tourisme actif de la province qui sont souscrites au programme. L'initiative, pionnière dans le secteur, qui a commencé son voyage le 13 juillet, a délivré 373 obligations et a réussi à réunir 214 entreprises au cours de ses trois premiers mois de fonctionnement.

Les remises ont commencé par appliquer 75 euros d'hébergement à partir de la deuxième nuit qu'ils ont passée la nuit dans un établissement, mais récemment et coïncidant avec l'arrivée d'une saison où, a priori, les séjours sont moins prolongés, l'institution provinciale a décidé de continuer plus avantageuses les conditions des bons et propose désormais des réductions de 30 euros à partir de la première nuitée. À cela s'ajoutent 20 euros pour le déjeuner ou le dîner et 20 autres dans les entreprises de tourisme actif, de sorte que le week-end, les réductions peuvent atteindre jusqu'à 200 euros.

`` Réinventez vos vacances '' a également travaillé sur les points forts de l'union de la marque de garantie Alimentos de Segovia, qui rassemble les entreprises alimentaires de la province, à l'excellence du tourisme rural et familial offert par la province et, par conséquent, récompense également le séjour des visiteurs en leur remettant des packs de produits portant le label de qualité du Conseil provincial, qui sont livrés aux établissements qui en font la demande. Ces emballages sont composés d'une sélection de fromages, vins, pâtés, miel, bière, saucisses ou confiseries fabriqués dans la province. Pour toutes ces actions extraordinaires, l'organisme touristique du conseil provincial a alloué 410.000 XNUMX euros, en collaboration avec la zone de promotion provinciale.

La relance du secteur touristique de la province, en tant que moteur économique et fixation démographique des communes et la promotion du tourisme rural, familial et nature offert par la province est l'une des lignes essentielles que le Conseil général développe comme antidote à la conséquences de la crise. La députée de Prodestur, Magdalena Rodríguez, a rappelé que "nous savons que ce sont des temps difficiles, mais les établissements qui proposent des réductions sur leurs pages web et réseaux sociaux nous disent qu'ils ont une augmentation du nombre de visiteurs".

Pour cette raison, la campagne de réduction `` Réinventez vos vacances '' repositionne l'offre touristique de la province dans un endroit plus avantageux, car cette promotion n'est guère proposée ailleurs, ce qui incite le voyageur à opter pour cette destination, mais aussi aux Ségoviens qui décident de découvrir un peu plus les charmes de notre province. Les personnes intéressées à bénéficier des réductions doivent envoyer un e-mail à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.Une fois la réservation effectuée dans un hébergement, joindre la réservation confirmée de l'établissement et le DNI à l'email.

Une fois les coordonnées du demandeur et sa réservation vérifiées, Prodestur Segovia notifiera l'acceptation au destinataire en lui adressant un document nominal précisant les dates et l'établissement où il appréciera son séjour, ainsi qu'un questionnaire de satisfaction. Pour que la réduction soit appliquée, le bénéficiaire remettra les deux documents à la personne responsable de l'hébergement. Un seul bon peut être présenté par réservation.

L'un des objectifs de la Diputación de Segovia avec cette initiative de réduction est de promouvoir le tourisme de proximité face au changement de paradigme en cours dans lequel le marché intérieur et les voyages à proximité sont en plein essor.

obligations

source: Diputación de Segovia

Le programme «Réinventez vos vacances» du Conseil provincial, pionnier du secteur, atteint 373 livraisons et 214 entreprises membres

L'arrêt subi par le Tourisme à la suite de la crise du Covid-19 a conduit le Conseil provincial de Ségovie à créer le programme «Réinventez vos vacances», avec lequel, pour réactiver le marché, il finance des remises directes pouvant atteindre 200 euros aux touristes visitant la province de Ségovie et utilisant des hébergements, des restaurants et des entreprises de tourisme actif souscrites au programme. Le programme, pionnier dans le secteur, a commencé son voyage le 13 juillet et durera jusqu'au 13 décembre. À l'heure actuelle, Prodestur, l'organisme de tourisme du Conseil provincial de Ségovie, a livré 373 bons et a réussi à rassembler 214 entreprises au cours des trois premiers mois de fonctionnement.

Les remises ont commencé par offrir 75 euros d'hébergement à partir de la deuxième nuit où ils ont passé la nuit dans un établissement, mais récemment et coïncidant avec l'arrivée d'une saison où les séjours a priori sont moins longs, le Conseil provincial a décidé de rendre les séjours encore plus avantageux. conditions et propose désormais des réductions de 30 euros à partir de la première nuitée. À cela s'ajoutent 20 euros pour le déjeuner ou le dîner et 20 autres dans les entreprises de tourisme actif, de sorte que le week-end, les réductions peuvent atteindre jusqu'à 200 euros.

Le plan «Réinventez vos vacances» a également travaillé sur les atouts de l'union de la marque de garantie Food of Segovia, qui rassemble les entreprises alimentaires de la province, à l'excellence du tourisme rural et familial offert par la province et, par conséquent, récompense également le séjour des visiteurs en leur remettant des packs de produits de cette marque, qui sont livrés aux établissements qui en font la demande. Ces emballages sont composés d'une sélection de fromages, vins, pâtés, miel, bière, charcuterie et confiseries fabriqués dans la province. Pour ces actions extraordinaires, l'organisme touristique du Conseil provincial a alloué 410.000 XNUMX euros.

La reprise du secteur touristique de la province de Ségovie, en tant que moteur économique et fixation de la population des communes et la promotion du tourisme rural, familial et naturel offert par la province est l'une des lignes essentielles que développe la Diputación de Segovia comme antidote aux conséquences de la crise.

La députée de Prodestur, Magdalena Rodríguez, a averti à cet égard que "nous savons que ce sont des temps difficiles, mais les établissements qui proposent des remises sur leurs pages web et les réseaux sociaux nous disent qu'ils ont une augmentation du nombre de visiteurs".

La campagne de réduction «ReinvenTa» repositionne l'offre touristique de la province dans un endroit plus avantageux, puisque cette promotion n'est guère proposée ailleurs, ce qui incite le voyageur à opter pour cette destination.

Les voyageurs intéressés à bénéficier de réductions doivent envoyer un e-mail à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.Une fois la réservation effectuée dans un hébergement, joindre la réservation confirmée de l'établissement et le DNI à l'email.

Une fois les coordonnées du demandeur et sa réservation vérifiées, Prodestur Segovia informera le destinataire de l'acceptation en lui adressant un document nominal précisant les dates et l'établissement où il profitera de son séjour, ainsi qu'un questionnaire de satisfaction. Pour que la réduction soit appliquée, le bénéficiaire remettra les deux documents à la personne responsable de l'hébergement. Un seul bon peut être présenté par réservation.

L'un des objectifs de Prodestur Segovia avec cette initiative de réduction est la promotion du tourisme de proximité face au changement de paradigme en cours dans lequel le marché intérieur et les voyages à proximité sont en plein essor.

obligations

source: Hosteltur

La session plénière du Conseil d'administration du Parc national de la Sierra de Guadarrama s'est réunie ce mercredi par visioconférence, présidée par le ministre du Développement et de l'Environnement, Juan Carlos Suárez-Quiñones. Après les retards subis en raison de la pandémie, la réunion a eu lieu pour discuter de diverses questions, dont le plan de gestion des populations de chèvres de montagne, la procédure d'accréditation des guides du parc national et l'extension des sections de routes adaptées à la circulation cycliste dans 18,58 kilomètres de Castilla y León.

Depuis sa réintroduction dans les années 90 du siècle dernier, la population de bouquetins dans l'aire protégée de Guadarrama a augmenté de façon exponentielle, avec des taux de croissance et des densités déséquilibrés dans certains secteurs du Parc, notamment dans la Communauté. de Madrid. La surabondance de bouquetins a entraîné une érosion accrue et a affecté négativement de nombreuses espèces de flore rares et menacées, constituant également un risque potentiel d'apparition d'épizooties et / ou de zoonoses, rapporte l'Administration régionale.

Le plan de gestion préparé est présenté en vue de la nécessité de conserver les valeurs protégées du Parc National et en conformité avec les dispositions de la réglementation en vigueur. Le texte a été élaboré à partir d'études et de recherches techniques menées à la fois par la Communauté de Madrid et par des organismes de recherche et des universités. Ce plan a obtenu un rapport favorable du conseil de fondation et sera définitivement approuvé par les résolutions correspondantes des organes compétents, une fois le traitement administratif correspondant passé.

En revanche, la formalisation de la procédure d'accréditation des guides du Parc National de Guadarrama répond à ce qui a été établi en 2016 dans le Schéma Directeur du Réseau des Parcs Nationaux, ensuite transféré au Schéma Directeur d'Utilisation et de Gestion (PRUG) comme une obligation pour le développement d'activités professionnelles d'interprétation du patrimoine naturel ou culturel, ou de tourisme actif, qui entreront en vigueur en 2021.

Les administrations de gestion s'engagent à professionnaliser ce type d'activités, conformément à la réglementation déjà existante en Castille et León pour les guides touristiques ou les entreprises de tourisme actif, y compris la nécessité d'avoir une connaissance spécifique du Parc et de ses règlements, ce qui sera accrédité par un test ou ayant réussi une formation spécifique.

Le registre des guides des parcs nationaux sera public et pourra contribuer à la revitalisation socio-économique de la zone, grâce à des visiteurs qui pourront engager des services professionnels avec toutes les garanties de qualité et de sécurité.

Enfin, un rapport a été envoyé au conseil d'administration qui propose «l'extension d'un certain nombre de tronçons de route afin qu'ils puissent être considérés comme adaptés à la circulation cyclable», souligne le conseil après la réunion. Pour cela, une évaluation de chacune des sections proposées par les groupes cyclistes a été réalisée, en étudiant leurs caractéristiques physiques, leurs valeurs sensibles et leur compatibilité avec d'autres usages du Parc National de Guadarrama.

Treize tronçons et plus de 18 kilomètres ont résulté de cette étude qui répondent aux critères d'inclusion contenus dans une annexe au PRUG comme routes adaptées au cyclisme. Le conseil d'administration s'est prononcé en faveur de cette proposition et continuera son traitement en tant qu'approbation formelle par résolution de la Direction générale du patrimoine naturel et de la politique forestière.

Cyclistes Guadarrama

Source: Nord de Castilla Segovia

Il y a quelques semaines, Cuéllar est devenu un plateau de tournage pour une série internationale et ses effets sont déjà considérés comme «très positifs» compte tenu de la situation négative qui existe au niveau national dans tous les domaines. En l'absence d'une comptabilité plus exhaustive, le maire a commenté ce que ce tournage a signifié dans la ville, avec un impact au niveau régional dans ses premières phases, et qu'il progressera au niveau international lorsqu'il sera diffusé sur les plateformes numériques. A ce niveau régional, Carlos Fraile a expliqué que l'impact s'est étendu aux deux provinces, à la fois Ségovie et Valladolid, en termes de consommation dans leurs hôtels et hébergements. Pour la ville, cela a été un choc et a également été remarqué dans certaines entreprises; Par exemple, Fraile a évoqué la location de plates-formes nécessaires à certaines tâches de tournage, la location de toilettes portables ou encore la consommation de carburant dans les stations-service. "Cela semble idiot mais en plus du ravitaillement en lui-même, ils ont dû utiliser des bouteilles achetées à Cuéllar", a déclaré le maire.

"Nous nous réjouissons, d'un bilan plus que positif après l'impact le plus immédiat et du point de vue économique", a déclaré le maire. «C'est une question qui a un retour espacé», a déclaré le maire tout en remerciant tous les médias locaux pour le suivi effectué pour encadrer Cuéllar dans ce contexte, comme un scénario. "Que Cuéllar soit apparu tant de fois en une semaine dans les médias nationaux est très positif"; De plus, Fraile a commenté qu'il faut attendre la diffusion de la série et l'attrait de Cuéllar comme lieu choisi de l'acte touristique.

Cependant, les conséquences les plus satisfaisantes ne sont pas seulement intervenues dans la sphère économique, mais aussi dans la sphère sociale «dans une année aussi plate que celle-ci». C'est ainsi que le maire explique ce qui a fait qu'une équipe de 300 personnes s'est rendue à Cuéllar et a choisi ses monuments comme plateau de tournage d'une série qui, comme son propre producteur -José Luis Moreno- a commenté, «ils disent que c'est le nouveau 'Jeu des trônes »».

Enfin, le maire a profité de cet équilibre pour remercier également tout le personnel du Tourisme et de la Culture, en plus de la Police Locale, pour leur travail, dédié ces jours-là à tout ce dont la société de production avait besoin. "Le producteur lui-même l'a dit: ils avaient été très à l'aise." La société fournira à la Mairie un dossier des impacts médiatiques de Cuéllar sur tous les types de supports qui complètera le bilan.

Tournage Cuéllar

Source: Adelantado de Segovia

La sixième visite guidée du cycle «Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie» organisée par Prodestur, l'organisation touristique du conseil provincial, a exploré Maderuelo et Languilla samedi dernier. Enclaves d'origine médiévale, paysage attrayant, lieux cachés et roman dans sa forme la plus pure dans le nord-est de la province dont les détails ont été décrits et découverts par Leticia Hernández et Ana Gómez, les deux guides qui ont accompagné les 16 participants sur le parcours.

L'expédition a commencé à Languilla, où l'église de San Miguel, de style roman, avec son splendide portail d'archivoltes soutenu par d'intéressants chapiteaux sculptés dans lesquels des scènes d'Adam et Eve au paradis, le massacre des Innocents et la décapitation de San Juan Bautista et qui serait l'œuvre des mêmes tailleurs de pierre qui sont intervenus dans la cathédrale d'El Burgo de Osma.

Plus tard, les groupes ont déménagé à Maderuelo, où ils ont contemplé l'ermitage templier de Vera Cruz, qui abritait l'un des meilleurs ensembles de fresques romanes castillanes. Bien que ceux-ci se trouvent au musée du Prado à Madrid, le temple conserve son empreinte restaurée. De là, les visiteurs ont contemplé une partie du mur et le réservoir de Linares.

Ils sont ensuite entrés dans la ville par l'Arco de la Villa, l'entrée emblématique de Maderuelo, pour se promener dans les rues médiévales, contempler l'église de San Miguel, la Puerta del Barrio et la Casa - Torre del Hospital, l'église de Santa María del Château et point de vue fantastique.

L'un des objectifs de l'activité étant de promouvoir et de diffuser le commerce, l'industrie et l'hospitalité des différentes régions, l'atelier artisanal du cuir «Lespi» à Maderuelo a été visité. A cet égard, les participants ont également reçu une liste des différents établissements où ils peuvent s'arrêter et manger une fois la visite terminée dans un rayon de vingt kilomètres.

L'initiative `` Je vais vous apprendre le voyageur de Ségovie '' tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour montre leur. La septième visite guidée du cycle est prévue samedi prochain, 24 octobre, et entrera dans la région de Cuéllar pour visiter le sanctuaire d'El Henar et la ville de Cuéllar, l'épicentre du mudéjar dans la province.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de trois euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée.

Arc de la Villa de Maderuelo opt

source: Diputación de Segovia

Eduardo Marcos Quevedo, un habitant de Cuéllar, avec son œuvre «Peregrinos en Cauca», une composition réalisée avec le château de Coca en arrière-plan, a été le lauréat de la XNUMXe édition du concours de photographie Prodestur dédié au Camino de Santiago. Le deuxième prix est allé à Blanca Pascual Bermejo, de Prádena, avec un panorama intitulé «Arriver à Valseca» et Mario Antón Lobo, de Ségovie, a remporté le troisième, pour une photographie en silhouette intitulée «Quand le soleil se couche».

Le concours a distribué 1.000 700 euros de prix; 200 pour l'œuvre gagnante, 100 pour la deuxième et 46 pour la troisième classée. Au total, XNUMX œuvres ont été soumises à cet appel. Sur ces photos, les environs de la province de Ségovie où ils ont été réalisés avec la présence de pèlerins ou d'autres éléments caractéristiques de l'itinéraire doivent être identifiés, au mieux.

Le jury était présidé par la députée du tourisme, Magdalena Rodríguez, et était composé des photographes Antonio Tanarro, d'El Norte de Castilla, Ángel Camarero, d'El Adelantado de Segovia, Sergio de Frutos 'Kiko' Misis, le technicien de Prodestur, Sofía Collazo et le secrétaire du Conseil provincial, Lourdes Merino.

Profitant du fait que 2021 sera l'année Xacobeo, et pour promouvoir l'itinéraire ségovien du Camino, l'organisme de tourisme du Conseil provincial a décidé de consacrer son habituel concours de photographie à capturer des moments, des coins pittoresques ou des paysages de cet itinéraire de 60 kilomètres qui traverse Valseca, Los Huertos , Añe, Pinilla Ambroz, Santa María la Real de Nieva, Nieva, Nava de la Asunción, Coca et Villeguillo.

La promotion du Camino de Santiago lors de son passage dans la province est l'une des actions menées par Prodestur pour promouvoir la randonnée en tant que forme de tourisme durable et il est prévu que cet événement contribue à diffuser ce message. En juillet 2019, le balisage du tronçon ségovien de cet itinéraire a été achevé, lorsque 65 panneaux de tailles différentes ont été placés, ainsi que trois affiches, un panneau général de l'ensemble du parcours, 32 jalons et 60 tuiles indiquant l'itinéraire qui servira à guider et guidez les pèlerins dans leur transit à travers les terres de Ségovie. Il comprend également des informations sur les monuments, les sites pittoresques et les lieux où vous pouvez trouver des auberges de jeunesse ou d'autres types d'hébergement et de restauration.

Les châteaux et remparts de la province, les événements, les espaces naturels, tout le roman que nos communes gardent, les expériences qu'offre notre territoire, l'alternative du tourisme familial qui existe dans les villes, la vie des grandes places de Ségovie ou la L'impressionnant panorama nocturne du ciel de la province a déjà été dépeint par les caméras de nombreux Ségoviens participant à des concours organisés par le Conseil provincial les années précédentes.

Les œuvres gagnantes seront utilisées dans les différents supports graphiques promotionnels utilisés par Prodestur, à la fois sur le site www.segoviaturismo.es et dans des calendriers ou brochures également diffusés et illustrant les espaces des différents salons auxquels l'organisation participe, tels Intur ou Fitur. Le concours de photographie touristique a débuté en 2015.

concours

source: Diputación de Segovia

La Commission du patrimoine du groupe de la ville, composée des conseillers du patrimoine des 15 villes qui composent le réseau, dans le cas de Ségovie, de la conseillère du patrimoine historique, Clara Martín, et présidée par le maire de Mérida, Antonio Rodríguez Osuna , s'est réuni électroniquement. Dans ce document, il a été approuvé «de promouvoir les plans de gestion de notre patrimoine mondial, à la demande du ministère de la Culture et sur indication de l'Unesco, pour mettre notre valeur exceptionnelle sous cette protection. Ces plans de gestion qui doivent être respectés par les villes commencent déjà à être élaborés à travers les recommandations collectées par un cabinet de conseil engagé par le Groupe ».

La préparation des plans de gestion pour chacune des 15 villes du Groupe est une commission directe du ministère de la Culture. Pour cette raison, le groupe a l'intention de développer une étude de base qui facilite la préparation de ces plans de gestion pour chaque ville, car il est obligatoire que chaque bien du patrimoine mondial dispose de son propre plan de gestion conformément aux directives émises dans les manuels pratiques publiés par le Centre du patrimoine mondial de l'Unesco.

Comme l'explique le président de la Commission du patrimoine, «nous avons également approuvé l'appel d'offres pour la passation de marchés de plans touristiques homogènes dans les 15 villes du patrimoine mondial afin que chacune des villes puisse avoir ses propres plans touristiques intégrée sous la même image corporative du Groupe et qui pourra être proposée aux touristes en 2021 ».

L'objectif est que les offices de tourisme et les centres d'accueil des visiteurs puissent offrir aux voyageurs ces cartes-guides avec des informations scientifiques, éducatives et informatives qui montrent les valeurs d'exception universelle des villes. Les cartes et illustrations seront également accessibles au format numérique, sur des sites Web et dans des applications touristiques.

Après la réunion télématique, Antonio Rodríguez Osuna a expliqué qu'un autre des accords consistait à «créer un groupe de travail pour poursuivre l'élaboration de recommandations afin que la signalisation touristique dans nos villes soit homogène et nous permette d'avoir notre propre signe d'identité. dans tous nos cas historiques ».

Le cabinet de conseil Braintrust travaille sur une proposition de base commune afin que les 15 villes aient une signalétique commune et homogène du patrimoine mondial pour leurs monuments, avec la caractéristique d'accessibilité. Le remplacement et la modernisation des signaux actuels; L'expansion de la signalisation vers d'autres lieux d'intérêt pour les touristes, permettant la diversification des flux et l'amélioration de l'expérience ou la création d'expériences complètes pour les touristes ayant des besoins spéciaux, sont quelques-uns des objectifs de la nouvelle signalisation.

Il vise également à «générer un tourisme de qualité en offrant une expérience différentielle; atteindre une plus grande rentabilité et une amélioration des services touristiques, promouvoir une nouvelle façon de «comprendre» la ville et les lieux d'intérêt touristique grâce à des ressources technologiques, ainsi que créer des expériences de valeur différentielle pour les touristes, définir de nouveaux itinéraires qui en plus de générer d'autres flux évitant les foules, améliorent l'expérience touristique en mettant en valeur tous les centres d'intérêt de la ville ».

Enfin, ce sont des mesures qui visent à créer de nouvelles opportunités, dans le sens de donner une visibilité à chaque ville dans le cadre du GCPHE; augmenter le nombre de nuitées et améliorer l'expérience touristique en fournissant des informations actualisées et modernes.

Précisément des aspects tels que l'identification de l'impact potentiel de la crise sur les villes, la définition du positionnement du Groupe, ainsi que les opportunités et axes de travail en direction du tourisme national, seront quelques-unes des questions qui seront abordées lors de l'Assemblée générale du Groupe qui se tient ce samedi 17 octobre à Úbeda et auquel participeront les maires des 15 villes du patrimoine mondial.

L'assemblée d'Úbeda présentera également le plan opérationnel du tourisme pour 2021, qui sera ouvert, flexible et adaptable à l'évolution de la santé des marchés émetteurs et aux indications de Turespaña et du plan stratégique en cours.

Le Groupe des villes espagnoles du patrimoine mondial, qui a célébré son 2018e anniversaire en 15, vise à agir conjointement dans la conservation, la mise en valeur et la promotion du tourisme des XNUMX villes espagnoles reconnues par l'UNESCO comme sites du patrimoine mondial. Humanité: Alcalá de Henares, Ávila, Baeza, Cáceres, Córdoba, Cuenca, Ibiza / Eivissa, Mérida, Salamanque, San Cristóbal de la Laguna, Saint-Jacques de Compostelle, Ségovie, Tarragone, Tolède et Úbeda.

Villes du patrimoine

source: Le jour de Ségovie

Le pont Hispanidad a dépassé les attentes du ministère du Tourisme en termes de données en recueillant qu'un total de 409 personnes ont visité la ville. La collecte s'élève à 2080,59 258 euros, chiffre non négligeable. La visite du château a été la plus demandée avec 144 personnes participantes, suivie de visites théâtralisées avec 2019 personnes. En 532, le pont Pilar a accumulé jusqu'à 2403,1 personnes qui ont offert à Turismo de Cuéllar une collection de 13,42 euros, soit seulement XNUMX% de moins que la collection par rapport à l'année dernière.

La fermeture de Madrid signifiait que les prévisions pour ce pont étaient pires et, cependant, les touristes sont arrivés d'autres endroits: basques, navarrais et aragonais, entre autres. Le nombre de touristes âgés est considérablement réduit et le nombre de couples et de familles qui décident de visiter Cuéllar augmente. Cette situation dénote l'effort consenti dans la multiplication des visites guidées, ainsi que le fonctionnement des campagnes promotionnelles menées par la Mairie, qui

ils ont conduit à l'extension du rayon de localisation des visiteurs potentiels. Les magazines nationaux et internationaux, ainsi que les blogs et pages de voyage font écho aux merveilles de Cuéllar. Le Département remercie toute l'équipe pour ses efforts et sa passion pour le travail.

Pont de Cuéllar

source: Segovia Advance

Le Conseil provincial de Ségovie continue de promouvoir la marque de garantie alimentaire Segovia et, dans cette ligne, le président de l'institution provinciale, Miguel Ángel de Vicente et le député de la promotion provinciale, Noemí Otero ont présenté ce matin le plan 'Resurge Alimentos de Segovia «2020-2023. La cour à colonnades du Palais Provincial a été le cadre choisi pour le lancement de cette nouvelle approche qui, comme Miguel Ángel de Vicente a commencé son intervention, "est née de notre ferme intention de faire des partenaires de la marque de garantie de la Diputación de Ségovie se sentir fier d'appartenir à cette grande famille ".

Nourriture de Ségovie

source: Diputación de Segovia

Les députés du Tourisme, Magdalena Rodríguez, et du Développement durable, Noemí Otero ont représenté ce matin le Conseil provincial de Ségovie dans un atelier sur le `` Tourisme durable dans nos territoires '' qui a eu lieu dans le cadre de la première édition entièrement numérique de la Semaine européenne des villes et des régions (SECR), co-organisée par le Comité des régions et la Direction générale de la politique régionale et urbaine (REGIO) de la Commission européenne de la Commission européenne.

Dans cet atelier, coordonné par Partenalia, le réseau européen des gouvernements intermédiaires dont fait partie le Conseil provincial, les deux dirigeants ont défendu l'application de la durabilité tant dans le domaine du tourisme que dans l'administration publique. Compte tenu de l'importance du secteur du tourisme pour les provinces et du fort engagement des partenaires de Partenalia pour la transition vers une économie plus durable, les différents participants ont présenté de bonnes pratiques visant à aboutir à un modèle durable de tourisme et d'administration dans leurs portées. Le forum s'est concentré sur le partage de stratégies politiques, d'expériences et de bonnes pratiques et sur la facilitation de la coopération et de la mise en réseau, ce qui a inclus des contributions du public.

Adjoint

source: Diputación de Segovia

Le Conseil d'Administration et la Foire de Valladolid ont convenu d'adapter la célébration de l'INTUR aux circonstances exceptionnelles actuelles et ont décidé de reporter à 2021 l'exposition commerciale ou les activités destinées au public et célébreront cette année, en exclusivité, la conférence destinée aux professionnels aura lieu le jeudi 19 novembre.

Ce jour-là, toutes les activités prévues dans le nouveau modèle seront concentrées, ce qui prévoyait déjà un renforcement clair du profil professionnel, selon une déclaration du conseil.

La décision a été convenue avec le ministère de la Culture et du Tourisme et le Comité exécutif de la Foire lors de la réunion tenue ce mardi.

De cette manière, une seule journée se tiendra centrée sur l'aspect le plus commercial de la foire, ce qui permettra aux entreprises du secteur touristique de la Communauté et aux neuf destinations par le biais des Conseils provinciaux, de rester en contact avec les entreprises. , opérateurs et acheteurs nationaux et internationaux.

De l'avis de la directrice générale du tourisme, Estrella Torrecilla, «le salon pourra offrir dans cette édition 2020 un espace d'affaires optimal parfaitement adapté à ces conditions de santé. Intur Negocios concentrera en une seule journée un espace d'affaires attractif et dynamique pour le tourisme de Castilla y León ».

Le modèle Intur Negocios combinera le format face-à-face avec le format virtuel pour garantir la participation des acheteurs des marchés internationaux.

Intur Business structure ses contenus dans différents espaces, articulés autour du marché de la contractualisation B2B, dans lequel près de 70 voyagistes espagnols, portugais, australiens, américains, philippins, indonésiens, norvégiens, russes et singapouriens se sont déjà inscrits.

Les secteurs les plus demandés par les acheteurs sont la nature et le tourisme actif, l'alimentation et les boissons, le tourisme rural, l'aventure, les affaires et les rencontres et le tourisme religieux.

La formation sera un autre des piliers d'Intur Negocios et le programme d'activités, qui sera transmis en streaming, comprend, entre autres, une conférence sur les protocoles COVID par l'Institut espagnol de la qualité du tourisme (ICTE); le VI Forum des nouvelles dans le secteur du tourisme; une journée d'OPC Espagne et des présentations telles que l'Observatoire du tourisme rural préparé par Escapadarural.com.

Intur

source: L'Adelantado de Segovia

XXIII Salon international des femmes rurales, PRONATURA

À l'occasion de Covid-19 cette année, il se déroulera dans un format en ligne, dans le but de numériser au niveau international la défense et la promotion des femmes rurales.
Projet pionnier avec une plateforme de commerce en ligne gratuite pour 50 femmes rurales en Espagne afin qu'elles puissent vendre leurs plus de 2.500 produits directement aux consommateurs.
Cette organisation coïncide avec la Journée internationale des femmes rurales, le 15 octobre.

Plus d'informations  www.femur.es 

"Voyageur, je vais vous montrer Ségovie" à Fuentepelayo et Carbonero el Mayor, emblèmes du Pays de Pinares

 

Le cœur de la Tierra de Pinares, avec deux de ses emblèmes les plus identifiables, tels que Fuentepelayo et Carbonero el Mayor, a été la destination choisie samedi dernier pour la cinquième étape du cycle de visites guidées `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '' du Conseil provincial Ségovie. De la main des guides touristiques officiels, Begoña Horcajo et Leticia González Calabaza, les voyageurs ont appris de première main l'intrahistoire de ces lieux et leur patrimoine le plus représentatif.

 

Plus d'informations Diputación de Segovia

 

Fuentepelayo et Carbonero el Mayor, emblèmes du Pays de Pinares, ont accueilli la cinquième visite du cycle `` Voyageur, je vais vous apprendre Segovia '' par la Diputación

Désormais, les hébergeurs de la province membres de cette initiative pourront bénéficier d'une réduction de 30 euros dès la première nuit et de 75 euros dès la seconde.
Par conséquent, il ne sera pas nécessaire de passer la nuit trois nuits consécutives pour bénéficier de ce produit, mais une seule suffira. L'organisme touristique du Conseil provincial entend ainsi que, bien que les séjours soient plus courts en ce moment et qu'ils aient tendance à se déplacer le week-end, ils ne soient pas exclus de la promotion. Ces bons sont complétés par des réductions de 20 euros pour chaque déjeuner ou dîner dans les restaurants et 20 dans les activités organisées par les entreprises de tourisme actif.

Plus d'informations: Diputación de Segovia

Les palais royaux de La Granja de San Ildefonso et Riofrío réduisent le prix d'entrée de 50% jusqu'au 15 décembre. Le Patrimoine National a décidé de lancer cette initiative pour tous les Sites Royaux et Patronages Royaux, en maintenant toutes les mesures de sécurité qui ont été appliquées depuis la réouverture qui a eu lieu en juillet dernier, dans le but d'encourager les visites et de contribuer favoriser la reprise du tourisme national et international au cours des prochains mois.

En outre, les deux palais, comme le reste des sites royaux, continueront d'offrir deux jours d'entrée gratuite par semaine: les mercredis et dimanches après-midi à temps plein.

"Nous voulons collaborer à la reprise émotionnelle et économique"
Le président du Patrimoine national, Llanos Castellanos, assure que cette campagne "répond à l'engagement de cette institution de continuer à soutenir les citoyens dans une période difficile en raison de la pandémie produite par Covid-19"; et ajoute: "Nous voulons collaborer à la récupération de l'âme et de l'économie de la population et leur faciliter la sortie et visiter le patrimoine de chacun."

Sites royaux et mécénats royaux inclus dans la campagne:
• Palais Royal de La Granja de San Ildefonso, à Ségovie. (Accès gratuit mercredi journée et dimanche de 15.00h18.00 à XNUMXhXNUMX).
• Palais Royal de Riofrío, à Ségovie. (Accès gratuit mercredi journée et dimanche de 15.00h18.00 à XNUMXhXNUMX).

Palais royaux

source: L'Adelantado de Segovia

Cuéllar est devenu le décor de la série «Glow and dark» depuis deux jours et le déploiement des médias ne laisse pas la population indifférente. Mardi dernier, le Parque de la Huerta del Duque et les environs du château étaient l'enclave de plusieurs scènes dans lesquelles des étoiles de la stature de Jane Seymour pouvaient être vues. A cheval, l'actrice a filmé toute la matinée en présence de dizaines de cuellaranos qui, venus de lieux stratégiques, ne voulaient pas perdre de détails.

Le célèbre producteur José Luis Moreno, présent lors des deux jours de tournage, a voulu discuter avec les médias avant de filmer une scène intérieure dans l'église de San Martín. Moreno explique qu'il a trouvé à Cuéllar des choses merveilleuses et que les premiers à souligner ont été ses habitants. "Lorsque tous les déploiements que vous assistez arrivent, il est très important que là où nous sommes, nous soyons à l'aise, car les grandes fusillades entraînent de nombreux conflits quotidiens", a-t-il commenté. Puis il a loué le château qui était derrière lui. "Cela nous a donné beaucoup d'options, il y a un moment dans une citadelle comme celle-ci qui n'existe plus, où Ricardo Corazón de León a été tué", a expliqué Moreno, louant les monuments et les décors que Cuéllar leur a fournis.

Le blockbuster 'Glow and Darkness' est une série se déroulant au XNUMXème siècle, "et nous avons réalisé que rien n'a changé." Moreno a parlé de la figure de saint François d'Assise comme d'un «révolutionnaire de l'amour plus que d'un saint», et de la manière de résoudre les conflits d'autrefois comme quelque chose qui pourrait être utilisé aujourd'hui. Il a également commenté la façon dont la figure de la femme est saluée comme "générateur de vie et d'ordre". Juste au moment où Moreno commentait cette question, l'actrice Jane Seymour est apparue, vêtue du costume d'époque nécessaire à la scène; elle incarne Aliénor d'Aquitaine, reine de France et d'Angleterre, "avec un caractère, une personnalité et une défense des droits des femmes qui emporteraient désormais tout", a commenté la productrice. Il a souligné l'actrice qui travaille actuellement avec Michael Douglas sur «La méthode Kominsky», ainsi que d'avoir terminé un film en Australie. Moreno a de nouveau félicité l'actrice, qui a décrit Cuéllar et son Castillo comme «magnifiques et fantastiques».

Tournage Cuéllar

La scène qui a été tournée hier à l'intérieur d'un temple totalement aménagé pour l'occasion était celle de l'adieu: ils ont tué son fils, Ricardo Corazón de León, et le temple serait la pourriture de l'époque, où ils ont démembré les rois. "La série parle de personnes formidables qui ont changé le monde pour que l'Europe d'aujourd'hui soit ce qu'elle est", a expliqué Moreno. Les scènes de la veille étaient une bataille dans laquelle Ricardo a été blessé et celle dans le Parque de la Huerta del Duque, avec les actrices à cheval, est le départ de sa belle-fille en Sicile: «Le mur, les oliviers et le type de la terre est très semblable à celle de l'époque, et en arrière-plan vous verrez le port de Sicile ».

Dans un mois, plus de scènes
L'énorme équipe de production de «Glow and dark», qui jusqu'à Cuéllar a déplacé plus de 350 personnes, a atteint Cuéllar grâce au travail de l'équipe de documentation. «Historiquement, c'était un centre de communication pour toute la Castille, il y a une histoire très importante que je ne connaissais pas» et l'équipe les a guidés. Il a également fait l'éloge du fait qu'après l'avoir rencontré, ils avaient goûté «à une industrie hôtelière impressionnante, des gens faciles et ouverts; hier il y avait 200 personnes silencieuses pendant le tournage, avec un respect incroyable », a-t-il précisé.

En plus de Cuéllar, d'autres lieux de tournage seront la Turquie, la France ou l'Angleterre, pour revenir dans un mois et demi pour tourner à l'intérieur du Château. Ainsi, Cuéllar aura une projection internationale compte tenu du succès de la série en Asie et aux États-Unis; "Ils appellent cela le nouveau" Game of Thrones ", mais j'espère que c'est mieux, cela a beaucoup plus de fondement", a plaisanté le producteur. Le maire de la ville, présent à la réunion, a beaucoup apprécié le choix de Cuéllar pour ce tournage, qui a très positivement révolutionné la ville.

source: L'Adelantado de Segovia

Les participants à la quatrième visite guidée du programme `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '' organisé par Prodestur, l'organisme du tourisme du Conseil provincial, ont pu voir dans cette dernière sortie le changement de forme de construction architecturale et de réflexion entre le Moyen Âge et le néoclassicisme avec le voyage qu'ils ont effectué samedi matin dernier à Sotosalbos et Trescasas. Les guides officiels Mariano Vela Bautista et Eva Torres de Frutos étaient chargés de découvrir les curiosités et les détails qui ont surpris les voyageurs.

L'itinéraire a commencé à onze heures du matin dans la ville médiévale, en visitant sa spectaculaire église romane de San Miguel du s. XII, où se détachent ses chapiteaux historiés. On pense ici que Juan Ruiz "Arcipreste de Hita" (XNUMXème siècle) était un prêtre qui parlait déjà de Sotosalbos dans son livre "Buen Amor". Il passa le port de Malagosto de Lozoya sur le chemin de Ségovie, en suivant la route de transhumance Il est tombé sur une chaîne de montagnes appelée «La Chata». Le pèlerinage, le plus élevé d'Espagne, est célébré sur le Malagosto le premier dimanche d'août.

Plus tard, les groupes se sont arrêtés à Trescasas, où, selon la tradition, la ville a une église parce que Carlos III a ordonné qu'elle soit construite pour entendre la messe quand il est venu chercher ces paiements. Son emplacement privilégié dans les contreforts de la Sierra de Guadarrama au début de l'ancienne route de Puerto de Malagosto, a fait de l'endroit un point de repère important de la Cañada Real Soriana, c'est pourquoi trois maisons d'Esquileos y ont été installées. L'église visitée, du XVIIIe siècle, est dédiée à l'Immaculée Conception. C'est un bâtiment néoclassique sobre avec des peintures à l'intérieur de Ramón Bayeu, beau-frère de Goya, ainsi que celui du maître-autel qui était un cadeau du roi Carlos III lui-même.

L'initiative `` Voyageur je vais vous apprendre Ségovie '' menée par Prodestur tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, des experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour les afficher.

Un autre objectif de l'activité est de promouvoir le commerce, l'industrie et l'hôtellerie dans les différents domaines, de sorte que les participants reçoivent une liste des différents établissements où ils peuvent s'arrêter et manger une fois terminé. la visite dans un rayon de 20 kilomètres. À cet égard, l'entourage a terminé sa tournée en visitant la boulangerie traditionnelle Empanadas Trescaseras Nuria, dans cette ville.

Fuentepelayo et Carbonero el Mayor, au cœur de la Tierra de Pinares seront les destinations choisies pour la prochaine visite guidée du cycle. Le parcours débutera à Fuentepelayo. Entouré de forêts de pins, de céréales et de cultures irriguées, il célèbre encore chaque année une célèbre foire agricole, la foire aux anges. Ensuite, nous visiterons Carbonero el Mayor, l'une des principales villes de la région, qui faisait partie de la Communauté de ville et de terre de Ségovie. À la fin, un arrêt sera fait à l'usine de jambon de Monte Nevado.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.. L'inscription est de 3 euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée.

Voyageur, je vais vous montrer Segovia 4

source: Diputación de Segovia

La ville de Cuéllar, ses rues et ses monuments, sera remplie de caméras et de figurants au cours de la semaine prochaine, puisqu'elle sera le décor d'une série d'enregistrement d'époque. Peu de détails supplémentaires sur l'initiative ont émergé, bien que la conseillère à la culture et au tourisme, Maite Sánchez, ait souligné qu'il s'agirait d'une série télévisée et que pour le moment, le producteur est toujours à la recherche de lieux. En principe, le tournage durera une semaine. En effet, hier matin, les membres de l'équipe ont continué à visiter différentes parties de la ville, à connaître ses monuments et à analyser les plans et scènes possibles qui pourraient être enregistrés dans chacun d'eux. Sánchez a confirmé qu'une partie du tournage aura lieu dans les environs du château des ducs d'Alburquerque et a également avancé que "de nombreux monuments historiques seront impliqués", notant que la recherche de zones était encore ouverte.

Bien que certains des lieux exacts du tournage soient encore en attente de confirmation, Sánchez a déclaré que tout cela devrait avoir lieu la semaine prochaine. En fait, la société de production a lancé une publicité à la recherche d'acteurs supplémentaires pour la journée du mardi 6 octobre. Pour ce tournage en particulier, ils recherchent des hommes entre 18 et 45 ans qui joueront le rôle de soldats dans une série d'époque, il leur est donc demandé de ne pas se raser ou de se faire couper les cheveux. Comme indiqué dans l'annonce, ce sera un emploi rémunéré selon l'accord et sera enregistré auprès de la sécurité sociale.

Ceux qui correspondent au profil et qui pourraient être intéressés doivent contacter par messagerie instantanée au 665 29 41 56, en envoyant des photos et leur nom complet. L'annonce précise également que le transport n'est pas payant, il est donc demandé que ce soit des personnes de Cuéllar ou de ses environs qui puissent se rendre dans la ville avec leurs moyens. Il est également précisé qu'il est essentiel d'avoir un DNI ou NIE valide pour pouvoir travailler.

Le tournage signifiera une impulsion économique significative pour la ville, puisqu'il impliquera environ 150 personnes de l'équipe d'enregistrement et de production. À ceux-ci s'ajouteront les extras et tous les services qu'ils utilisent depuis la villa. Sánchez a souligné que le conseil municipal leur a demandé, dans la mesure de leurs possibilités, de couvrir leurs besoins avec des entreprises de la municipalité et de sa région, pour lesquelles ils ont eu des contacts dans la région «afin que tout ce dont ils ont besoin, ils puissent l'acheter ici".

Pour le moment, en plus de se reposer dans un logement en ville et de manger dans ses restaurants, ils ont également loué diverses machines dans des entreprises locales. Du personnel de nettoyage a également été embauché.

source: Au nord de Castilla Segovia

Le site Prodestur héberge déjà l'une des études les plus ambitieuses du Laboratoire Diputación, l'édition électronique des quatre inventaires de toutes les sources de la Province, qui correspondent à ses quatre régions: Segovia Sur, Tierra de Pinares, Campiña Segoviana et au nord-est de Ségovie. Les ouvrages peuvent être consultés ou téléchargés à l'adresse www.prodestursegovia.es/noticias/publicaciones.

Avec la publication de ces travaux, réalisés par la Section Agraire et Qualité de l'Eau de Prodestur, la Diputación essaie d'informer la population et les localités intéressées de l'étude définitive sur la qualité de l'eau des sources les plus représentatives de la région. province et la plus connue du point de vue touristique. Il vise également à faire connaître les sources naturelles abandonnées ou inconnues de la population car elles se trouvent dans des zones à faible trafic, à forte valeur paysagère, historique et touristique.

Prodestur considère qu'une avancée fondamentale a été accomplie pour la conservation de ce bien culturel. L'ensemble de la province a été couvert, publiant quatre volumes, chacun dédié aux sources, sources, zones humides et canaux des quatre zones géographiques de la province qui coïncident avec le champ d'action des programmes de développement: Sud de Ségovie , Tierra de Pinares, campagne de Ségovie et au nord-est de Ségovie.

Pour chacune des sources inventoriées, un fichier a été formalisé qui recueille des informations sur sa localisation (coordonnées UTM), son altitude, son débit moyen, la description de la construction et toutes les éventuelles données d'intérêt, en plus de la qualité de ses eaux. Avec le traitement géostatistique de toutes les données collectées, des cartes ont été élaborées avec les principaux paramètres analysés.

L'identification de ces points a deux objectifs. D'une part, il servira de complément au tourisme qui cherche le contact avec la nature et les milieux ruraux; un type de visiteur qui s'intéresse à l'histoire des éléments qui ont joué un rôle clé dans l'établissement des centres de population, tout en appréciant la valeur artistique et l'ingéniosité qui ont souvent été utilisées dans ces constructions.

En revanche, le Laboratoire obtient des informations sur les paramètres à maîtriser pour garantir la qualité de l'eau potable: potentiel hydrogène, conductivité électrique, nitrates, arsenic, ammonium et paramètres microbiologiques tels que les coliformes totaux et E. Coli.

Ces résultats peuvent être utilisés pour détecter un problème dans les aquifères souterrains et pour surveiller les mouvements de la masse d'eau affectée. Grâce au traitement géostatistique de toutes les données obtenues, il sera également possible d'élaborer des cartes indicatives de la qualité de l'eau des aquifères de la province de Ségovie.

Pour réaliser tous les inventaires, le Conseil de l'Emploi a été assisté, qui a fourni des fonds pour embaucher dix-huit guides environnementaux qui ont réalisé les travaux de terrain respectifs entre 2016 et 2020 et qui ont d'abord été publiés sur papier.

Pendant tout ce temps, les guides ont fait de nombreuses excursions pour visiter toutes les municipalités et chercher, avec les huissiers et les voisins, les fontaines et les sources les plus représentatives de chaque région.

La première étude à être réalisée a eu lieu dans la région de Ségovie Sur où une centaine de sources ont été répertoriées, dont des pylônes et des sources; La qualité de ses eaux a été analysée et tous les affleurements du niveau phréatique permettant leur utilisation et leur exploitation ont été comptés.

Ensuite, la région de Tierra de Pinares a été étudiée, où l'inventaire et l'emplacement de 127 sources, sources ou pylônes de 49 municipalités et 72 agglomérations ont été réalisés, et une étude hydrologique des trois bassins de la région, Cega, Pirón et Duratón, pour déterminer ses périodes de sécheresse et ses avenues. De plus, les lagunes existantes ont été référencées et une analyse physico-chimique de l'eau de la zone naturelle des Lagunas de Cantalejo a été réalisée.

Dans cet espace, cent onze lagunes de la région ont été classées et un recensement général des espèces de flore et de faune les plus représentatives de ces zones humides a été réalisé. Sur le total des lagunes collectées, vingt-quatre (21%) sont incluses dans le catalogue des zones humides de Castilla y León, restant sous l'accord RAMSAR.

Dans la région de Campiña, 127 sources naturelles ont été enregistrées et analysées, complétant les travaux par une étude hydrologique des bassins d'Eresma et de Voltoya et une description du système de lagunes Coca-Olmedo, des lagunes de la Tierra de Pinares et des lavajos.

Cette étude a redécouvert l'un des grands trésors de la région, qui est l'abondance de petites zones humides, souvent saisonnières, qui sont un refuge important pour les espèces d'oiseaux, d'amphibiens, de reptiles et de mammifères.

Les travaux axés sur la région du Nord-Est ont complété l'inventaire. Ici ont été répertoriées les cent sources des cinquante-sept communes qui regroupent un total de cent dix-neuf agglomérations qui composent la région.

Sources de laboratoire

source: Diputación de Segovia

Le passage de la période médiévale de Sotosalbos au néoclassicisme de Trescasas, centre la quatrième visite du cycle «Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie» de la Délégation provinciale. La quatrième visite guidée du programme `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '' qui a lieu ce samedi 3 octobre à Sotosalbos et Trescasas, propose de vérifier l'évolution de la forme de la construction architecturale et de la pensée entre le Moyen Âge et le néoclassicisme. Les participants apprendront des détails surprenants sur ces deux villes de la main des guides officiels Mariano Vela Bautista et Eva Torres de Frutos.

L'itinéraire commencera à onze heures du matin à Sotosalbos, avec sa spectaculaire église romane de San Miguel du s. XII, où se détachent ses chapiteaux historiés. On pense ici que Juan Ruiz «Arcipreste de Hita» (XIVe siècle) était un prêtre. Dans son livre «Good Love», il parle de Sotosalbos. Il a passé le port de Malagosto de Lozoya et sur le chemin de Ségovie, en suivant la route de la transhumance du bétail. Il est tombé sur une montagne appelée «La Chata». Le premier dimanche d'août, le pèlerinage, le plus élevé d'Espagne, est célébré sur le Malagosto.

Ensuite, les groupes s'arrêteront à Trescasas, où, selon la tradition, la ville a une église parce que Carlos III a ordonné qu'elle soit construite pour entendre la messe lorsqu'il est venu chercher ces paiements. Son emplacement privilégié dans les contreforts de la Sierra de Guadarrama au début de l'ancienne route de Puerto de Malagosto, a fait de l'endroit un point de repère important de la Cañada Real Soriana, c'est pourquoi trois maisons de cisaillement y ont été installées. L'église est du XVIIIe siècle et est dédiée à l'Immaculée Conception. C'est un bâtiment néoclassique sobre avec des peintures de Ramón Bayeu, le beau-frère de Goya, ainsi que celle du maître-autel qui était un cadeau du roi Carlos III lui-même.

Lors de la visite, il est prévu de pénétrer à l'intérieur des églises de San Miguel à Sotosalbos et de l'Immaculée Conception à Trescasas.

L'initiative `` Voyageur je vais vous apprendre Ségovie '' menée par Prodestur tente de promouvoir et de valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, des experts qui connaissent tous ses secrets et ses ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour les afficher.

D'autres objectifs de l'activité sont de promouvoir le commerce, l'industrie et l'hôtellerie dans les différents domaines, afin que les participants reçoivent une liste des différents établissements où ils peuvent s'arrêter et manger une fois terminé la visite dans un rayon de 20 kilomètres.

Fuentepelayo et Carbonero el Mayor, au cœur de la Tierra de Pinares seront les destinations choisies pour la prochaine visite guidée du cycle. Le parcours débutera à Fuentepelayo. Entouré de forêts de pins, de céréales et de cultures irriguées, il célèbre toujours chaque année une célèbre foire agricole, la foire aux anges. Ensuite, nous visiterons Carbonero el Mayor, l'une des principales villes de la région, qui faisait partie de la Communauté de ville et de terre de Ségovie. À la fin, un arrêt sera fait à l'usine de jambon de Monte Nevado.

source: Segoviaudaz

Le Conseil provincial de Ségovie compte, à ce jour, treize nouveaux boursiers qui rejoindront les différents domaines de l'institution dans les prochains jours pour mener à bien leurs pratiques de formation et qui ont aujourd'hui été reçus dans la salle plénière du Conseil provincial par le président, Miguel Ángel de Vicente, pour plusieurs des membres de la Corporation provinciale et aussi pour ceux qui seront ses tuteurs.

Boursiers provinciaux

Lire la nouvelle complète: Diputación de Segovia

 

Prodestur participera à un important forum de professionnels du tourisme pour présenter son modèle de gestion touristique dans la province

 

L'Association espagnole des professionnels du tourisme (AEPT) a invité Prodestur, l'organisme du tourisme du Conseil provincial, à présenter son modèle de gestion du tourisme qu'elle développe dans la province lors d'une rencontre internationale virtuelle entre les professionnels du tourisme qui va avoir lieu le 28 septembre à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale du tourisme.

A cette occasion, l'AEPT souhaite souligner et célébrer la capacité exceptionnelle du tourisme à créer des opportunités en dehors des grandes villes et à préserver le patrimoine culturel et naturel à travers le monde, avec pour devise «Tourisme et développement rural». Le Conseil provincial, à travers Prodestur, est la seule institution qui participera à cette réunion, puisque le reste des invités appartient à la sphère privée.

Pour cette raison, il promeut cette rencontre virtuelle entre professionnels du tourisme, au cours de laquelle une table ronde sera organisée avec d'éminents intervenants du secteur, qui mettra l'accent sur l'importance du tourisme dans les communautés rurales, et plus encore à un tel moment. critique comme l'actuel.

Ce sera Sofía Collazo, la technicienne du tourisme de Prodestur qui expliquera le modèle que le Conseil provincial est en train de développer lors de la table ronde `` Les piliers du tourisme rural '' à laquelle participera également José María de Juan, directeur de la zone de tourisme et de loisirs de Horwath HTL. Espagne; José Carlos de Nicolás, PDG d'Ideatur et partenaire conseil de Desvacia et Klaus Ehrlich, secrétaire général d'Eurogîtes - Fédération européenne du tourisme rural.

La députée de Prodestur, Magdalena Rodríguez, a souligné que "c'est un honneur pour nous que cette Association ait pensé à Prodestur Segovia en présentant un organisme provincial de gestion du tourisme comme modèle. Nous devons bien faire les choses, en tant que destination pour Le tourisme rural de référence n'a choisi que nous, les autres étant des entreprises et des associations ».

Prodestur vous expliquera les dernières actions qui ont été menées pour réactiver le secteur du tourisme dans la province. Sur la liste se trouve la création des bons de réduction ReinvenTa, avec lesquels toute personne qui le souhaite bénéficie d'une réduction sur ses réservations de 75 euros en hébergement, 20 dans les restaurants et 20 dans les activités de tourisme actif. Ils parleront également de la distribution parmi les établissements touristiques de la province des packs de produits Food of Segovia à offrir en cadeau aux clients.

De la même manière, on affirmera que la figure des guides touristiques officiels de la province est valorisée et valorisée en tant qu'experts ayant une connaissance du patrimoine touristique. Pour cela, le programme «Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie» a été créé, composé de 14 visites guidées de différentes destinations touristiques représentatives du territoire provincial. Comme un autre objectif de l'activité est de promouvoir le commerce, l'industrie et l'hôtellerie dans les différents domaines, on dira que les participants reçoivent une liste des différents établissements où ils peuvent s'arrêter et manger une fois terminé votre visite dans un rayon de 20 kilomètres.

De même, l'ambitieux projet que Prodestur vient de démarrer sera expliqué avec la location, avec l'aide de la Junta de Castilla y León, d'un groupe de quatre professionnels pour faire un inventaire détaillé de l'offre touristique de la province avec toutes les ressources, établissements et mise à jour de l'hébergement, des services, des monuments et des lieux d'intérêt dans chacune des municipalités de la province et leurs centres de population. Avec ces informations, trois autres professionnels embauchés développeront une série de "micro plans" dans un rayon de 20 kilomètres de chaque établissement, dont les informations seront accessibles via des QR codes placés à cet effet et qui seront également diffusés sur les réseaux sociaux et sur le site Internet. site de l'agence de tourisme.

L'exposition sera complétée par une explication des initiatives qui sont menées en termes de promotion du tourisme des étoiles, comme la construction de deux nouveaux points de vue stellaires, et de promotion du tourisme, comme la fréquentation des foires, l'organisation du concours de photographie sur le Camino de Santiago, numérisation de brochures touristiques pour éviter leur manipulation, campagnes publicitaires dans des magazines spécialisés ou édition de vidéos promotionnelles de la province avec d'éminents professionnels du sport, comme le canoéiste David Llorente, culture, cinéma, comme l'actrice Lucía Jiménez, ou la télévision, comme la chef et présentatrice Samantha Vallejo-Nágera, toutes liées à Ségovie.

Avec plus de 50 ans d'expérience, l'Association espagnole des professionnels du tourisme est une entité dont les objectifs sont de surveiller et de protéger les intérêts professionnels de chacun des hommes et des femmes du secteur touristique espagnol. Le groupe compte plus de 500 collaborateurs, a une portée exclusivement professionnelle et souhaite valoriser l'identité et la reconnaissance sociale des Professionnels du Secteur du Tourisme.

L'église de San Miguel de Fuentidueña a été restaurée, l'un des exemples les plus remarquables de l'art roman ségovien.

Le 21 décembre 1995, il a été déclaré BIC avec la catégorie Monument.

L'intervention de restauration découle du mauvais état du toit du temple, des tuiles déplacées, certaines cassées et lâches. 
Le toit de la nef centrale et de l'abside a également été démantelé pour renouveler leur toiture, en profitant d'une partie des matériaux récupérables. Une isolation thermique par projection de polyuréthane a été placée pour un plus grand confort thermique, comme mesure de sécurité supplémentaire pour son entretien et pour éviter les fuites d'eau dans la tempe.

Les tuiles ont été remplacées mais «a la segoviana» (également connu sous le nom de «canal») et les dossiers et réunions ont été réalisés à l'intersection de la jupe avec le clocher de l'église.

 

La visite des villes de Duratón et Sepúlveda, considérées comme le berceau de l'art roman de Ségovie, a inauguré samedi dernier le programme de visite guidée `` Voyageur, je vais vous apprendre Ségovie '' qui a été conçu par Prodestur, l'organisme touristique du Conseil provincial, afin de promouvoir et valoriser le travail des guides touristiques officiels de la province, experts qui connaissent tous ses secrets et ressources historiques, archéologiques, monumentales, paysagères ou muséales et qui sont officiellement qualifiés pour les montrer.

Le programme des visites guidées de la Diputación 'Viajero, yo te teando Segovia' commence par un bon accueil
La proposition, dans sa première livraison, a été largement acceptée et les lieux prévus pour la visite ont été rapidement comblés, à laquelle 18 personnes ont participé, un chiffre marqué par les protocoles sanitaires pour ce type d'activités. La procession, qui a duré environ deux heures pour terminer la visite, a commencé son voyage vers onze heures du matin dans la ville de Duratón, un hameau de Sepúlveda, à côté de l'église Notre-Dame de l'Assomption.

Là, guidés par les guides Mariano Vela et Ana Gómez, nous avons visité ce temple, construit entre les dernières années du XNUMXème siècle et le premier tiers du XNUMXème siècle, un bon exemple du roman de Ségovie avec sa galerie à arcades, également appelée atrium. Dans les chapiteaux qui le décorent, les visiteurs ont pu identifier différentes scènes du Nouveau Testament. Les guides ont souligné aux participants l'importance de ce lieu, car tout près de lui se trouve le gisement des Marchés qu'était la ville romaine de Confloenta. Une grande partie de ce qui y a été trouvé peut être vue dans le musée de Ségovie, ainsi que les pierres tombales de la nécropole wisigoth qui était à côté de l'église de l'Assomption.

Plus tard, le groupe a déménagé à la Villa de Sepúlveda, chef de la communauté de Villa y Tierra qui porte son nom. Situé au sommet des falaises, il est facile d'imaginer pourquoi son saint patron est la Virgen de la Peña. Cette ville d'une grande importance au Moyen Âge est considérée comme l'un des principaux représentants du roman de Ségovie avec son église d'El Salvador, où apparaissent pour la première fois les atriums susmentionnés. Les participants ont visité la ville pour se remémorer l'histoire de ses Fueros, dont on se souvient chaque été avec une foire médiévale et ont traversé sa Plaza Mayor, dominée par les vestiges de son château, et certaines des maisons emblématiques les plus typiques telles que la Casa del Moro. .

Les autres objectifs de l'activité étant de promouvoir le commerce, l'industrie et l'hôtellerie dans les différents domaines, les participants ont reçu une liste des différents établissements où ils pouvaient s'arrêter une fois la visite terminée sur une radio. de 20 kilomètres, correspondant dans ce cas à 31 localités de la région, abritant 49 hébergements ruraux, 18 hébergements hôteliers et 43 restaurants.

Le prochain rendez-vous aura lieu le samedi 19 septembre dans les villes de Requijada et Pedraza, représentants de l'architecture montagnarde et médiévale. Ici, vous visiterez, entre autres monuments et lieux, l'ermitage de la Virgen de las Vegas, Requijada, l'un des temples romans les plus méconnus et les mieux conservés de la région, avec son petit atrium. Ensuite, dans la Villa de los Zuloaga, vous vous arrêterez à l'ancienne Villa Jail, au château ou à l'église de Santa María.

La demande de réservation peut être traitée en envoyant un email à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir. jusqu'à 21.00 h 18 le vendredi 3 septembre. L'inscription est de XNUMX euros et le voyage jusqu'au point de départ de la visite doit se faire en voiture privée.

source: Diputación de Segovia