esenfr

Le Conseil s’engage à renforcer la gastronomie en tant que pôle culturel et touristique

Le Conseil s’engage à renforcer la gastronomie en tant que pôle culturel et touristique

Le ministre de la Culture et du Tourisme, Javier Ortega Álvarez, a souligné le potentiel de la gastronomie en tant qu'élément transversal permettant à la région de devenir un attrait culturel et touristique et de s'étendre à tous les domaines possibles.

Lors de la réunion qui s'est tenue hier au palais de Quintanar de Segovia, où a eu lieu la table de la gastronomie de Castille et León, la conseillère a souligné l'importance de la gastronomie en tant que ressource culturelle et touristique d'importance internationale, des approches stratégiques qui positionnent la gastronomie en tant qu'élément transversal, apportant richesse et valeur aux ressources culturelles, patrimoniales, sportives et touristiques de la Communauté. À cet égard, il a mis en exergue "l'intérêt de la société pour une cuisine de qualité, en tant qu'élément fondamental de la culture, reconnaissant le potentiel de la gastronomie pour la promotion de Castille-et-León en tant que destination touristique".

Ortega Álvarez a réuni cet organe consultatif et de participation regroupant les associations professionnelles du secteur, les Routes du vin de la Communauté, les Maisons régionales, l'Académie Leonese de la gastronomie et de l'alimentation, ainsi que des experts au prestige reconnu du Communauté.

La conseillère a expliqué que le Conseil de la gastronomie est un outil de participation et de conseil en promotion auquel participent des experts en gastronomie tels que le journaliste Javier Pérez Andrés, le professeur de l'USAL Javier Melgosa, l'entrepreneur en tourisme rural Yolanda Martín ou les chefs Carlos de Pablos, Oscar García ou César Boal.

La conseillère a déclaré que pour parvenir à intégrer la gastronomie, elle travaillait sur différentes propositions complétant les objectifs fixés pour ce terme, dans tous les domaines, comme la création d'une section dédiée à la gastronomie dans le «Festival de la littérature». Organise le ministère; la préparation d'un document rassemblant les propositions de l'industrie agroalimentaire et du vin à prendre en compte par la Commission du film afin de promouvoir la promotion des plats et des produits de Castille-et-León; la réalisation d'ateliers de culture culinaire et de cuisine dans le cadre des actions de promotion de l'espagnol en tant que ressource économique et touristique.

Il a également proposé "la création d'un groupe de travail d'experts gastronomiques, espagnols et portugais, dans le but de créer un livre de recettes conjoint qui pourrait conduire à différentes journées gastronomiques le long du fleuve Duero".

En outre, le ministère collabore avec les huit routes du vin certifiées afin de poursuivre une promotion ordonnée qui permette un positionnement correct du produit, par le biais d'actions professionnelles, telles que la participation au salon 'Gastrónoma'. 'de Valence, qui se tiendra entre le 10 et le 12 en novembre, et des propositions innovantes telles que le salon' FINE ', qui se tiendra à Valladolid en février du 2020 et, de même, feront progresser de nouveaux produits touristiques tels que la mycologie ou le tourisme. Jambon Guijuelo, qui se conforment aux caractéristiques de spécialisation et de différenciation du produit touristique.

Un tarif touristique homogène

Le ministre de la Culture et du Tourisme a annoncé que lundi prochain se tiendrait une rencontre avec la maire de Ségovie, Clara Luquero, qui abordera diverses questions relatives au tourisme et au patrimoine. Entre autres choses, la situation du plan de conservation de l'aqueduc sera abordée, ainsi que l'idée d'appliquer un tarif touristique étudié dans le consistoire de Ségovie.

Sur ce dernier aspect, le conseiller a exprimé son intention de mettre en place une position homogène sur le contrôle du tourisme dans toutes les villes. En fait, il est allé plus loin et a jugé nécessaire que ce soit la même chose dans toutes les communautés autonomes et non de manière discrétionnaire, comme c'est le cas actuellement. La Catalogne et les îles Baléares les ont mises en œuvre il y a plusieurs années.

Il a également exprimé sa conviction des bons résultats que le prochain pont des Saints aura dans toute la communauté autonome.