esenfr

Le musée de Ségovie et le palais de Quintanar rouvrent avec des mesures sanitaires strictes

Le musée de Ségovie et le palais de Quintanar rouvrent avec des mesures sanitaires strictes

Les musées gérés par la Junta de Castilla y León, le provincial et le Zuloaga, seront gratuits jusqu'au 31 juillet.

Le monde de la culture, avec tant de poids à Ségovie, achève progressivement son propre plan de désescalade. Hier 29 mai, le Musée de Ségovie et le centre de design Palacio Quintanar ont ouvert leurs portes. Ils l'ont fait avec des mesures hygiéno-sanitaires strictes, conformément aux protocoles que le Ministère de la Santé a établis pour ce type d'établissement. Le ministère de la Culture et du Tourisme de la Junta de Castilla y León a également décidé que les musées qu'il gère sont gratuits jusqu'au 31 juillet. Cette mesure de grâce affecte le musée de Ségovie (ouvert d'hier, du mardi au dimanche, uniquement le matin, de 10h00 à 14h00) et le musée Zuloaga, situé dans l'ancienne église de San Juan de los Messieurs, qui rouvrira le mercredi 3 juin prochain (ce musée n'est ouvert que le mercredi), également de dix heures du matin à deux heures de l'après-midi.

La semaine n'a pas été facile pour les responsables du Musée de Ségovie, qui ont dû travailler à l'élaboration d'un plan de réouverture strict pour adopter les exigences de sécurité les plus exigeantes. "L'objectif était de garantir la sécurité des visiteurs et des employés du musée", explique son directeur, Santiago Martínez Caballero. À l'heure actuelle, le musée, installé dans la Casa del Sol, l'ancien abattoir, ne peut accueillir qu'un tiers de sa capacité, ce qui équivaut à environ quarante-cinq personnes réparties dans les huit salles de l'établissement. «Nous avons prévu une signalisation sur les sols et les murs indiquant les itinéraires que les visiteurs doivent suivre pour éviter l'accumulation de personnes dans un certain endroit. Ces indicateurs garantissent également la distance de sécurité entre les personnes », explique Martínez Caballero. Les casiers, casiers, boutons ou boutons pour les vidéos ou les modèles ont également été désactivés, et une seule personne peut monter ou descendre dans l'ascenseur. "Il s'agit de minimiser les risques."

Bien sûr, les visiteurs et les travailleurs doivent porter un masque en tout temps et il y a du gel hydroalcoolique à la réception pour se désinfecter les mains avant d'entrer dans les chambres. Le personnel du musée surveillera également la conformité avec les règlements et clarifiera toutes les questions qui pourraient exister. Les mêmes mesures s'appliqueront aux visites du musée Zuloaga.

Hier, c'était le premier matin, et l'adaptation à la «nouvelle» normalité est devenue rare. L'activité reviendra petit à petit, même si, en fait, Ségovie est restée active depuis le début de la pandémie à travers les réseaux sociaux et Internet, avec un espace virtuel qui a permis aux visiteurs d'accéder à de nombreuses ressources, à partir de visites virtuelles et la contemplation des pièces les plus significatives, jusqu'à la participation à des initiatives communautaires, ou la possibilité de consulter des textes informatifs et audiovisuels qui exposent de manière didactique le travail d'investigation et d'étude que le musée réalise. L'entrée gratuite pour les deux prochains mois vise également à «réengager» le public et à encourager les visites.

Design
Le centre Palacio Quintanar a également repris ses activités hier après deux mois et demi fermés au public. Pour le moment, seules les salles du rez-de-chaussée, où l'exposition «Ce n'est pas une affiche», du designer Isidro Ferrer, peuvent être visitées. «Nous l'avons ouvert le 31 janvier. Comme il n'était ouvert que pendant un mois et demi, jusqu'au 13 mars, dernier jour avant la fermeture, l'artiste a accepté de prolonger la période d'exposition, il restera donc au centre jusqu'au dernier jour de septembre ", explique Gianni Ferraro, réalisateur Palacio Quintanar, centre géré par la Fundación Siglo du ministère de la Culture et du Tourisme de la Junta de Castilla y León.

Cette installation a également adopté les mesures requises par la réalité postcovide. Le visiteur a des masques, des gants et de l'hydrogel à la réception. Le vinyle imprimé sur le sol et les murs indique l'itinéraire à suivre, afin d'éviter que chaque pièce n'accueille plus de personnes que ce qui est autorisé. «Ce rez-de-chaussée ne peut accueillir qu'un maximum de vingt ou vingt-deux personnes. Dans certaines chambres, il est possible d'accéder à cinq à la fois, mais pas plus. Il est très important de garantir la distance de sécurité. Le palais de Quintanar peut être visité tranquillement tant que les règles établies par les autorités sanitaires sont respectées ", se souvient Ferraro.

Il est encore temps pour le centre de reprendre son programme d'activités culturelles et éducatives. «Il n'y a pas d'activités prévues tout au long de l'été, ni de visites guidées. Pour un avenir plus immédiat, nous envisageons différents scénarios, mais il est bientôt prévu de les saisir. Nous ne savons pas ce qui se passera après l'été. Selon la situation, l'évolution des événements, nous agirons d'une manière ou d'une autre », révèle le directeur du centre. Le Palacio Quintanar accueillera probablement une activité "réduite" en septembre correspondant au Hay Festival ou à un spectacle de marionnettes à Titirimundi, mais elle n'est pas encore connue avec certitude. En tout cas, ce n'est pas à moi de le dire. J'espère que cela sera possible, car ce sera un bon signe ", ajoute Ferraro, satisfait du retour:" Nous voulions vraiment revenir. "

source: Castilla Segovia Nord

kVjH museum U1103546299995jC 624x385El Norte