esenfr

Sur les traces de San Vicente Ferrer

Sur les traces de San Vicente Ferrer

Le deuxième itinéraire de tourisme religieux à travers la ville de Ségovie nous conduit à l'endroit où San Vicente Ferrer a prêché lors de sa visite à Ségovie dans l'année 1411.

Encore de l'Azoguejo Nous avons bordé l'avenue de l'aqueduc (ministre des travaux publics lorsque cette avenue a été tracée), dans lequel, à notre gauche, nous avons bientôt trouvé l'église de San Clemente, habituellement sans culte, qu'il possède une belle abside romane qui regarde la rue du Marqués de Mondéjar (politicien de Felipe IV et écrivain).

Continuant le long de l'avenue, nous serons immédiatement surpris par la grande église paroissiale de San Millán, décoré d'absides, d'atriums et de très beaux portiques, considéré comme l'un des plus anciens temples de la ville. Son intérieur est majestueux, avec des vestiges mudéjars de son ancien plafond à caissons. Deux sculptures sont vénérées, le Soledad et un Christ dans son dernier mot, les deux œuvres du sculpteur né dans cette paroisse, Aniceto Marinas.

Nous sommes allés à la populairement appelé Nouvelle route (Il se compose en réalité de trois sections, Ezequiel González, Conde de Sepúlveda et Obispo Quesada), à travers lesquelles nous arriverons à l'ancienne chapelle du Christ du marché, devant lequel il y a une croix de pierre. La tradition dit qu'à la pointe de cette croix il a prêché aux Ségovie San Vicente Ferrer.

Il est né SAN VICENTE FERRER à Valence, à 1350; l'exemple de ses parents et ses enseignements religieux l'ont conduit à entrer dans la Communauté des Pères dominicains; sa grande intelligence l'a conduit à être, aux années 21, professeur de philosophie à l'université. Grand prédicateur, il a réussi à rassembler de grandes masses de gens pour l'écouter; ses sermons duraient quelques heures, au cours desquelles il tenait les auditeurs tendus. Il a joué dans de nombreux miracles et a fait des tournées, à pied, pendant les années 30, en Espagne et dans le sud de la France, dans le nord de l'Italie et en Suisse. Il est mort le 5 d'avril de 1419 et a été déclaré saint dans 1455.

Fray Vicente est arrivé à Segovia 3 mai 1411, fête de l'Invention de la Sainte-Croix, et trouva l'endroit d'une grande foule qui était là le plus susceptible de célébrer la mise en place de la « Mayo », une grande hauteur pôle, apparemment d'origine païenne mais qui a été absorbé par le catholicisme; la fête continue à célébrer au pied de l'ermitage. Par désir de San Vicente Ferrer une petite chapelle a été construite ici, mais au 17ème siècle elle a été démolie pour la remplacer par la présente. Il a un retable par le maître Churriguera, et quant à l'image du Christ, il n'y a pas de date précise, bien qu'on suppose qu'il a été donné au début du XVIe siècle. Dans 1863, une relique de San Vicente Ferrer a été apportée de Rome, qui a été conservée dans un reliquaire de métal blanc, maintenant inconnu.

cristo_del_mercado.jpgfernandez_ladreda.jpgsan_cle.jpgSan_clem_inter.jpg