esenfr

Fuentepelayo

Fuentepelayo

Les premiers écrits sur son origine datent du milieu du XIIe siècle. Il a deux paroisses.

L'église de Santa María la Mayor, située dans le centre de la zone urbaine, a des vestiges du 12ème siècle de sa première construction; deux couvertures, celle du nord, du gothique flamboyant en calcaire, c'est le principal, et celui du midi, aussi gothique mais de pierre rouge. L'intérieur est gothique, avec trois nefs, appartenant déjà au seizième siècle, et il est très digne d'observer le chœur bas, par 1535. Souligne l'autel des Douleurs, avec une belle sculpture de La Piedad, car Pedro de Bolduque où un détail curieux est observé, est que l'un des hommes dans sa main une épine de la couronne, qui enseigne Marie . Aussi du gothique fleuri est la chaire de calcaire, dont l'origine est ignorée. Parmi les précieuses œuvres d'orfèvrerie figurent la garde, Diego de Olmedo (gothique XVI) et une croix paroissiale considérée comme la plus belle œuvre de Francisco Ruiz. Une autre croix paroissiale d'Oquendo appartenant à la paroisse d'El Salvador est également conservée.

L'autre paroisse, d'El Salvador, accumule plusieurs styles architecturaux et il est nécessaire de mettre en évidence un magnifique plafond à caissons mudéjar, bien restauré. Plusieurs reliquaires sont conservés, l'un d'entre eux contenant un petit fragment de la Croix du Christ.

Il est recommandé de visiter Fuentepelayo dans les festivités de l'Octave de Corpus, dans la procession duquel ont lieu la garde et les croix mentionnées ci-dessus, célébrant également une fête populaire très typique et ancestrale.