Comté de Castilnovo

Comté de Castilnovo

La Nava, avec Villafranca del Condado, Valdesaz et Torrecilla forment le comté de Castilnovo. Le château de Castilnovo est l'un des emblèmes et des attractions de toute la région.

A La Nava on y accède par l'autoroute régionale SGP-2322. C'est un petit village, aux constructions généralement modestes, où le bâtiment qui se démarque le plus est l'ermitage de San Juan Bautista, à côté duquel un transept de 1679 est conservé.  

Villafranca Elle porte le nom des privilèges qui lui permettaient d'être une ville franche, c'est-à-dire d'être exonérée du paiement de certains impôts et obligations que les populations avaient avec leur seigneur naturel, en l'occurrence le roi, en appartenant à la Communauté de Villa et Tierra de Sepúlveda. Il est situé dans le nord-est de Ségovie, à côté de l'autoroute SG-205 (qui relie Cerezo de Abajo à Cuéllar), à seulement 2 km de Castillo del Condado.

La signification du nom original de Valdesaz c'est la «vallée des saules». On y accède par un détour de la route, de la jonction où se trouve le Castillo del Condado. Il est entouré de genévriers et de champs de céréales, à côté d'une zone de plaine humide à côté d'un ruisseau où abondent les saules, ce qui lui donne un petit jardin. En plus de l'église, il y a une ancienne forge restaurée et transformée en aire de pique-nique et un Colt of Herrar non restauré.

Tourelle il est cité pour la première fois dans un document du Xe siècle dont il tire son nom. Tant dans le nom de Torrecilla que dans celui du comté lui-même ("Castil Novo"), il y a des réminiscences de reconquête en se référant aux installations fortifiées (tours, châteaux) et sa position stratégique coïncidant avec d'autres endroits de notre géographie également impliqués à cette époque historique.

D'autres constructions intéressantes de l'endroit sont un bec, fait en 1932 avec la «pierre rose» de Sepúlveda et un pigeonnier rustique. Madoz a souligné, au milieu du XIXe siècle, que Torrecilla était située dans une belle plaine et que son hameau était composé de 23 maisons régulières et de l'ermitage de San Bartolomé.

Que voir

Château du comté de Castilnovo.

Situé dans la dépression de la vallée de la rivière San Juan, entre Villafranca et Valdesaz, il est d'origine arabe et le style de son architecture est mudéjar. Dans ses murs, la pierre et la brique alternent. Il est entouré d'une forêt de genévriers et de genévriers et d'une végétation riveraine. Bien qu'il ne soit situé sur aucune colline ou sur un point élevé, il a compensé cette lacune par une taille considérable de murs défensifs et de tours. Selon la tradition, la construction a commencé au milieu du XNUMXème siècle, sous le règne d'Abd-al Ramán I, bien que les vestiges les plus anciens soient des murs de boue, datés entre le XNUMXème et le XNUMXème siècle, coïncidant avec l'époque où Almanzor récupéré pour l'Islam les terres de Sepúlveda. À partir du XNUMXème siècle, les murs ont été renforcés et la tour Solana, la tour Puerta et la vieille tour ont commencé à être ajoutées. Un peu plus tard se trouvent la Torre del Moro et la Torre del Caracol.

Il appartenait à Fernando I d'Aragon, mais c'est Don Álvaro de Luna, connétable de Castille et valide de Juan II, qui a donné au château l'aspect mudéjar (XVe siècle) que malgré les nombreuses réformes qu'il a préservé jusqu'à présent. Le croissant de leurs armes familiales apparaît sur deux blasons à l'entrée de l'enceinte. Après celui de Luna, Enrique IV furent d'illustres propriétaires, qui durent se réfugier dans cette forteresse face à l'hostilité que lui montraient les Sepulvedanos, et les Rois Catholiques eux-mêmes, qui la chérissaient parmi leurs nombreux châteaux, jusqu'à ce qu'ils en fassent leurs ancêtres et le lui donnent. ils ont donné une nièce en guise de dot. Au XVIe siècle, il passa dans le patrimoine familial des Velasco, des gendarmes de Castille et des ducs de Frías. En 1526, Francisco et Enrique, fils du roi de France Francisco Ier, passèrent par ici dans leur prison de Pedraza, où ils restèrent trois ans. En 1557, nous trouvons Juliana de Velasco y Aragón comme première comtesse de Castilnovo.

Déjà au XIXe siècle, il appartenait à la branche catholique de la famille Hohenzollern. En 1859, le prince Federico Guillermo Constantino la vend au célèbre peintre catalan José Galofre, qui entreprend une importante restauration, en gardant l'aspect mudéjar. Le XXe siècle a été marqué par la figure du marquis de Quintanar, époux castillan lorsqu'il épousa un descendant de Galofre. De ce siècle sont les fenêtres néo-gothiques et le portique que l'architecte ségovien Caballero Dodero a fait dans la cour. En 1976, la veuve du marquis, incapable de faire face à la restauration d'une zone effondrée, a vendu la propriété à une entreprise hispano-mexicaine, et elle fonctionne actuellement comme un lieu pour des événements de masse, tels que des mariages et des tournages, et parfois comme un service de restauration sur réservation. auparavant, lors de concerts de musique classique, mis en vente pour 15 millions d'euros.
Heures: visitables, sur réservation préalable. Il peut également être loué pour des mariages et des événements. Plus d'infos sur: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir. y Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.

Bords de la rivière San Juan et déblais de calcaire.

Dans les environs de Condado, coule la rivière San Juan, qui forme des canyons complexes dans les municipalités voisines de Castroserna de Abajo et Aldealcorvo.Depuis sa source dans la Sierra de Guadarrama, la rivière San Juan dessine un paysage capricieux, car en entrant dans le Les sols calcaires de la région forment un canyon qui gagne progressivement en profondeur. Après avoir traversé la ville de Castroserna de Abajo, la rivière forme une impressionnante paroi verticale qui permet l'élevage d'une grande colonie de vautours fauves (Gyps fulvus).

Ce point est accessible depuis la route qui relie Prádena à Condado de Castilnovo, et en elle se trouve également l'ermitage de Nuestra Señora de los Remedios, un simple temple d'origine médiévale mais rénové au XNUMXème siècle, qui a été construit à l'endroit où selon la tradition, la vierge apparaissait à un berger. Plus tard, il approfondit son dessin, jusqu'à atteindre la zone déserte de San Miguel de Noguera.

Ermitage de San Juan Bautista. (La Nava)

Un bâtiment simple et austère, avec un plan rectangulaire et un toit à pignon. L'ermitage a été récemment restauré. On y accède par une porte avec un arc en plein cintre. À l'intérieur, il y a un retable néoclassique et une sculpture de la Vierge. Devant l'église se trouve une croix en pierre datant de la fin du XVIIe siècle.

Normalement, il n'est pas ouvert aux visiteurs, car un acte liturgique n'est généralement pas célébré. Visitable pendant les célébrations de la journée de San Juan.

Fontaines (La Nava)

Dans la ville, nous trouvons également deux sources, très appréciées des voisins. Le soi-disant «de la Alduela», toujours frais, et «celui d'en bas», avec un écoulement irrégulier, et dans lequel le cresson est élevé. En outre, les clôtures en pierre traditionnelles dans les corrals et les vergers se distinguent, ainsi que la culture d'amandiers.

Église de La Asunción (Villafranca del Condado).

C'est un grand temple néoclassique construit sur un plan en croix latine, aux proportions monumentales. Le travail était si cher qu'il est resté inachevé pendant des décennies, avec les plafonds et les voûtes inachevés jusqu'aux années 50. Pour cette raison, les paroissiens l'appelaient familièrement «l'église de la pitié». 

De l'extérieur, la forme de la croix latine est masquée par les sacristies attachées aux bras du transept. Derrière le corps de l'église s'élève la tour, qui contient également le baptistère. Les murs de l'église sont en maçonnerie, à l'exception de la façade formée par les côtés sud de la nef, du transept et de la sacristie, qui a une façade commune en pierre de taille. 

Il se compose de plusieurs retables, qui appartenaient vraisemblablement à l'église précédente. À l'intérieur se détache une image de La Dolorosa, qui a été exposée dans l'édition ségovienne des âges de l'homme, du XVIIe siècle et avec toute sa charge expressive centrée sur le visage. Le retable principal est composé de trois corps indépendants. Sur les côtés, sur des bases, apparaissent San Miguel et Santa Águeda. Dans le corps central et entre des colonnes d'ordre classique, sont disposés le tabernacle, l'exposant, où a été placé l'Enfant du Bal, et la niche avec la Vierge titulaire.

Fontaine romane (Villafranca del Condado)

Il est situé dans la zone la plus basse de la ville, près de la route, dans une zone ombragée avec une ombre abondante de peupliers. Toute la zone environnante a été récemment restaurée et rénovée. Les voisins profitent généralement d'agréables après-midi d'été à l'ombre des peupliers et de la fraîcheur de l'eau de source.

Église de Santa Cristina (Valdesaz)

Le bâtiment le plus remarquable de Valdesaz est l'église de Santa Cristina, un temple d'origine romane, dont il conserve un portail (celui du mur sud) et la tête, qui est formée par une section droite et une abside semi-circulaire. Le bâtiment, à nef unique, conserve sa corniche en pierre sur des corbeaux sans décor sculptural dans l'abside. L'église a subi une intense réforme à la fin du XVIIe siècle, comme l'indique une inscription située sur l'un de ses murs. À l'intérieur, vous pourrez mettre en valeur son chœur en bois, au pied du bâtiment, et un retable baroque avec des peintures sur la vie de Santa Cristina.

L'église de San Bartolomé (Torrecilla)

C'est un temple à nef unique terminé par une abside rectangulaire qui présente un seul volume à l'extérieur, présidé par un beffroi à deux arcades situé sur le mur ouest.

Il est construit en maçonnerie de bonne taille avec des pierres de taille dans les coins et les ouvertures et une corniche en pierre sculptée. L'intérieur est accessible à travers le mur sud par une porte avec un arc en plein cintre lisse. La nef a le chœur aménagé au pied avec la sacristie très récente en dessous. En entrant, à droite, il y a un retable baroque polychrome, très populaire.

Dans la niche, il abrite une image de l'Immaculée Conception qui est flanquée de deux bas-reliefs en bois. L'apparence de ceux-ci est plus ancienne, comme s'ils avaient été réutilisés à partir d'un autre retable plus ancien. En eux ils apparaissent représentés San Francisco de Asís et San Gregorio Magno. Un arc de triomphe en demi-cercle sépare le corps de l'église du presbytère, qui est recouvert d'une voûte, vaincue au centre, au-dessus de grandes lunettes.

Le retable principal est baroque et polychrome, bien qu'il ait été repeint plus tard. Dans la niche principale apparaît l'image de Saint-Barthélemy. Une image de la Vierge avec l'Enfant dans une main et la pomme du Paradis dans l'autre est également conservée.

Que faire

Route de la rivière San Juan. Circuit 3. (Villafranca del Condado)

De sa source dans la Sierra de Guadarrama, la rivière San Juan dessine un paysage fantaisiste au rythme des strates rocheuses qu'elle traverse. Pendant les 62,4 km de cet itinéraire, nous traverserons les bosquets de genévriers qui l'entourent autour de Prádena, Casla et Ventosilla et Tejadilla, ainsi que les canyons calcaires entre Castroserna de Arriba et Abajo ou le Molino Marijabe, à San Pedro de Gaíllos. Nous passerons également par des villages inhabités tels que Mataendrino ou l'unique château de Castilnovo. L'itinéraire a été subdivisé en trois circuits imbriqués afin que le cycliste puisse les adapter à ses besoins.

https://turismosierrasegovia.es/ruta-del-rio-san-juan3/

Camino de San Frutos. Stade IV (Valdesaz)

Le Camino de San Frutas, qui recrée le pèlerinage de ce saint écologiste à travers les villages de Ségovie, jusqu'à atteindre l'ermitage de San Frutos, dans les Hoces del Duratón, traverse la municipalité de Valdesaz. Plus précisément, son stade IV, qui relie Pedraza à Sebúlcor

Fêtes et Traditions

Notre-Dame d'Antigua (2e dimanche de mai) est commune à toute la municipalité. Une concentration de rehalas et une foire artisanale sont organisées, avec des stands de nourriture et de boissons locales, ainsi que des expositions de chiens de chasse, ou des démonstrations de fauconnerie.

La Nava

San Juan Bautista, patron de La Nava. Il est célébré le week-end le plus proche du 24 juin, avec un programme dans lequel des actes religieux sont combinés avec d'autres tels que des danses ou des championnats de musique.

Villafranca del Condado

La Matanza: elle est célébrée le dernier week-end de février avec la participation des habitants de toute la commune et organisée par les habitants eux-mêmes.
Notre-Dame du Rosaire (2e dimanche de septembre).
Virgen del Rosario le deuxième dimanche de septembre.

Services touristiques