Actualités

Actualités

Un corsaire vantard, un élève de l'école de piraterie et un garçon de cabine désemparé s'enrôlent dans un galion, pour traverser les 7 mers et rejoindre l'île où se cache un magnifique trésor; Cependant, il y a quelque chose qu'ils ne savent pas, ils devront affronter le plus grand danger qu'ils aient jamais imaginé: la pollution des mers.

Les aventures de nos pirates se déroulent dans différents environnements: la taverne du port, le port, le galion pirate, l'île, le donjon maudit ... Au cours de leur voyage mouvementé, les personnages découvriront que quelque chose ne va pas dans les mers, et ils le découvriront. trouvez les indices pour les aider à comprendre ce qui se passe.

Poursuites, vols, combats, perroquets, rats, tempêtes, épaves, chasses au trésor, peurs, émotions, cartes, pirates, corsaires, personnages étranges, tours hantées, pièges, fanfarons, oiseaux mystérieux, énormes serpents, poissons géants, mers d'ordures, "POUR CENT MILLE BALEINES!"

563.jpg

A partir de demain, vendredi 9 avril, jusqu'au 26 septembre prochain, le musée d'art contemporain Esteban Vicente offre à ses visiteurs la possibilité de se plonger dans l'univers artistique de Gonzalo Borondo et dans sa vision du patrimoine acquis, tant en termes de matériel que de ainsi qu'immatériel, en raison du terrain occupé par l'espace muséal actuel, qui était auparavant un palais, une maison pour les nobles et même un «hôpital pour personnes âgées».

`` Hereditas '', qui est le nom de la nouvelle exposition que abrite Esteban Vicente, est une combinaison d'art moderne et de transformation du passé qui, comme Miguel Ángel de Vicente, président du Conseil provincial et du Consortium des musées, se réfère au définition de «l'héritage», a réussi à faire en sorte que Borondo «cultive l'espace du Musée d'une manière qui n'a jamais été vue auparavant, tant pour la terre que pour l'artiste lui-même». Et c'est cela, 'Hereditas', qui prend le témoignage de 'La Montaña plana' de José María Yagüe dans le 'Semillero de arte' - dédié au talent naissant de la province et parrainé et promu par le Conseil provincial depuis l'année dernière - est, comme le soutient son conservateur, José María Parreño, "une intervention complexe dans l'espace du Musée dont le but est d'interroger le passé à partir des présuppositions du présent et, plus précisément, de valoriser la nature du Musée en tant que lieu dans lequel pour préserver notre patrimoine pour les générations à venir et montrer la merveilleuse capacité de l'art à redonner vie à des objets qui ont perdu leur fonction d'origine ".

De son côté, l'artiste explique l'exposition comme «une sorte de réconciliation du lieu avec le passé»; un concept qui part de l'idée «de comprendre, comme dans d'autres œuvres, l'Histoire du lieu, sa fonction, tout ce qui englobe l'espace et dérive de l'idée de réfléchir sur le patrimoine, le patrimoine et le passé; et ce passé compris comme les faits et événements qui composent une ville qui finit par être ce qu’elle est contre ce qu’elle ne pourrait pas être ».

À travers des langages et des supports très différents tels que des installations, des peintures, des projections, des animations, des illusions d'optique, des effets sonores ou en utilisant le numérique, Borondo, qui pour `` Hereditas '' n'a pas perdu l'occasion de récupérer des pièces du passé telles que sculptures, colonnes, pièces de plâtre ou niches, parfois montrées telles qu'elles ont été conçues et à d'autres occasions recréées dans une touche contemporaine, rendent à la fois hommage au patrimoine naturel. En divisant l'échantillon en chapitres Herba, Petra, Carnis et Eter, l'artiste fait allusion avec son travail au règne végétal, minéral, animal et immatériel respectivement; quelque chose qui pour Miguel Ángel de Vicente "fait ressortir sa créativité et son art au milieu de la nature du musée, de la même manière qu'il fait germer la nature au milieu de son travail et de sa proposition originale, transformant l'espace en un lieu inattendu. pour ceux qui le connaissent bien et sont fidèles aux expositions qu'Esteban Vicente accueille habituellement ".

Un musée n'est pas non plus un habitat naturel pour Borondo, qui s'ouvre avec «Hereditas» en un et pour qui la directrice du musée, Ana Doldán, et Miguel Ángel de Vicente se sont montrés «disposés à expérimenter, interagir et dialoguer avec ce lieu, laisser votre inspiration enfermée dans un musée pour la première fois ". "J'espère que vous avez senti qu'à tout moment il était en pleine liberté", a poursuivi le président du Conseil provincial avant de terminer en invitant les Ségoviens à venir à Esteban Vicente "désireux d'expérimenter, d'interagir, de dialoguer ... pas seulement avec les murs du Musée, mais avec tout son environnement et son atmosphère ".

'Hereditas' proposera, jusqu'au 26 septembre prochain, un voyage immersif et gratuit à ceux qui le visitent du mardi au vendredi de 11h00 à 14h00 et de 16h00 à 19h00 jusqu'au 30 juin et de 11h00 à 14h00 et de 17h00 à 20h00 du 1er juillet au 26 septembre; de 11h00 à 20h00 le samedi; et de 11h00 à 15h00 les dimanches et jours fériés.

Hereditas.jpg

source: Diputación de Segovia

Le théâtre Juan Bravo de la Diputación commence cet après-midi, à partir de 19h30, un nouveau calendrier de programmation avec la musique comme protagoniste principal, qui aura le Cuban Jazz Syndicate comme premiers invités sur scène. Le groupe dirigé par le batteur Michael Olivera inaugurera à son tour une nouvelle édition du cycle international `` Le meilleur jazz, blues, rock et soul '', qui offrira au public ségovien trois soirées consécutives de mélodies qui, avec les performances de Mike Sánchez & son Doopin 'Five demain vendredi 9 et Red House samedi 10, ils passeront du fils cubain au blues élégant et puissant.

Pour commencer, l'union cubaine formée par Michael Olivera lui-même, Pepe Rivero, Miryam Latrece, Carlitos Sarduy, Ariel Brínguez et Yarel Hernández, apportera la version la plus festive du jazz des Caraïbes à Ségovie; celui dans lequel saxophones, trompettes et pianos jouent avec les rythmes proposés par la batterie. Le concert servira au groupe pour présenter leur nouvel album, 'Et la lumière est venue', et le batteur cubain avait déjà prévenu les spectateurs de Juan Bravo la semaine dernière sur ses réseaux sociaux que "s'ils veulent en profiter, s'ils veulent de la joie, s'ils veulent profiter "vous ne pouvez pas manquer le théâtre cet après-midi.

Il ne semble pas non plus que le concert de demain à la même heure, avec Mike Sánchez en tête, manquera d'énergie. Le musicien britannique d'origine espagnole apporte le swing, le boogie-woogie et le r & b sur les scènes du monde entier depuis plus de trois décennies, où il est venu accompagner des musiciens tels qu'Eric Clapton, Jeff Beck et Little Willie Littelfield. Avec une combinaison d'explosivité, d'élégance et de créativité, le fondateur des légendaires Big Town Playboys des années XNUMX, proposera au public ségovien un spectacle dans lequel il tentera d'évoquer le son du rythme et du blues les plus classiques, accompagné sur le planches d'Enric Peidro au saxophone ténor, du Père Peiró à la guitare, Andrés Lizón à la contrebasse et Simone Zaniol à la batterie.

Enfin, pour terminer ce début de trimestre musical, le samedi 10, à partir également de 19h30, ce sera à votre tour de vous rendre sur la scène du Juan Bravo à Red House, un groupe qui a son origine dans la dissolution des Flying Gallardos, et que, avec Jeff Spinoza et Francisco Simón à la tête du groupe, présente un blues élégant qui met en vedette Manuel Bagües à la basse et Carlos Sánchez à la batterie. Des tournées et des collaborations avec The Vargas Blues Band, Blues Brothers, Duncan Dhu, Antonio Flores et Tom Jones soutiennent ce groupe de musiciens, qui ont un live puissant, reconnu parmi les figures historiques de la scène blues madrilène.

Les billets pour chacun de ces concerts peuvent être achetés au prix de 13 euros ou 10 euros pour les jeunes jusqu'à 25 ans, tandis que ceux intéressés à assister aux trois représentations peuvent acheter un pass de 30 euros (20 euros pour les jeunes). ).

Jazz.jpg

source: Diputación de Segovia 

San Pedro de Gaíllos rejoint le Plan de sensibilisation et de prévention de la violence à l'égard des femmes avec la proposition de l'Association culturelle GENTE Festeamus de Cuéllar, samedi prochain 10 avril. Entrée gratuite avec restrictions de capacité, il est recommandé de réserver une invitation.

Museo_del_Paloteo.jpg

Le deuxième trimestre de l'année débutera avec de la musique au théâtre Juan Bravo de la Diputación et pratiquement avec de la musique, l'auditorium prévoit de dire au revoir jusqu'à une nouvelle saison, dont le directeur, Marco Antonio Costa, a accompagné ce matin le député de la culture, de la jeunesse et Sports, José María Bravo, dans la présentation de la programmation pour les mois d'avril, mai et juin. "Ce sera un quartier marqué par de bonnes mélodies, pour avoir de la joie en ces rares jours et, nous l'espérons, aussi pour célébrer que le spectacle peut continuer et qu'une culture sûre peut être faite", a déclaré José María Bravo, annonçant que le mois d'avril sera commencer par des performances reportées du Cuban Jazz Syndicate, Mike Sánchez et Red House, qui composeront un nouveau cycle de «Le meilleur jazz, blues, rock et soul» les 8,9, 10 et XNUMX avril.

Étant donné que les objectifs du théâtre sont d'attirer tous les types de public, quelques jours plus tard, ces genres, plus typiques du spectre musical américain, céderont la place au folk castillan et à l'arrivée de Celtas Cortos sur la scène Juan Bravo, qui, comme l'expliqua aussi vice-président de la Diputación "ils essaieront d'honorer, en quelque sorte, par leur musique et leur présence, le nom du Théâtre, puisque avec leur concert, prévu le 23 avril, la Diputación entend contribuer à commémorer le demi-mille ans qui ont passé depuis que Juan Bravo a mené la révolte des Comuneros ".

La musique, qui, comme détaillé par José María Bravo et Marco Antonio Costa, sera le métronome qui marquera le passage du printemps au théâtre, continuera son affiche le 14 mai avec un groupe comme M-Clan, qui malgré avoir passé le deux décennies sur scène semblent toujours être d'actualité, et le lendemain avec Nil Moliner, l'un des compositeurs pop avec la plus grande projection du moment sur la scène musicale nationale. L'Ensemble Plaerdemavida, de la zarzuela et de la chanson de concert espagnole, clôturera le 30 mai les propositions purement musicales destinées au public adulte.

Et c'est que, dans ce qui se réfère au domaine théâtral, le montage 'Horreur, le spectacle qu'il ne faut jamais faire', un hommage à 'The Rocky Horror Picture Show', promet également de faire les adeptes de ce film culte de série B, comme expliqué par le député, qui dans la section spécifique pour la famille et les enfants a également fait savoir que le spectacle de l'Autre's Band, `` Yeehaw! '', Qui combine le cirque et la musique, et prévu il y a des mois, a été reporté à Le 2 mai lorsque la situation sanitaire a forcé une restructuration du calendrier Juan Bravo.

"En regardant la programmation de ce trimestre, de nombreux spectateurs réguliers du théâtre se rendront compte qu'il y a des titres ou des performances déjà annoncés il y a quelque temps", a affirmé José María Bravo, ajoutant que "ce n'est rien de plus que le reflet du travail important réalisé par l'institution et la Direction du Théâtre pour s'entretenir avec les compagnies et tout réajuster, afin de ne pas priver notre public de l'opportunité de voir des productions qui avaient suscité beaucoup d'attente et qui ont dû être annulées en raison de l'aggravation de la situation sanitaire ". Parmi eux, la très attendue `` María's room '', avec Concha Velasco à la barre, qui, si rien ne l'empêche, visitera enfin le théâtre de Ségovie le 8 mai ou la pièce de théâtre improvisée `` Jardines '', qui ira jusqu'au Juan Bravo dépose la veille, le 7 mai.

Actualités théâtrales

Concernant les nouveautés théâtrales qui n'avaient pas été annoncées jusqu'à aujourd'hui, José María Bravo a souligné la visite de Gabino Diego le 1er mai avec «Los mojigatos» et le voyage à «Bla bla coche» dirigé par Pablo Carbonell le 21 mai. Par ailleurs, les œuvres `` Headliners '' le 17 avril, `` Gruyère '' le 9 mai et `` Comedians '', le 29 mai, complèteront la programmation théâtrale pour public adulte dans un trimestre où il y aura également des journées dédiées aux plus jeunes, qui, en plus d'assister au `` Yeehaw! '' susmentionné, peuvent également emmener leurs frères aînés, parents, oncles ou grands-parents aux pièces `` Acrobat et Arlequin '' le 16 avril, basé sur le cirque de Picasso, `` The Color Monster '' le 25 avril et «L'histoire extraordinaire de la vache Margarita» le 23 mai.

Une fois de plus, le député et le directeur du théâtre ont souligné qu '«ils ont essayé de fixer des prix de billets abordables pour tous les budgets» qui, dans le cas des spectacles pour les personnes âgées, se situeront entre 7 et 25 euros selon sur le spectacle, l'emplacement dans la salle et l'âge des spectateurs, et dans le cas de spectacles destinés aux enfants, ils varieront entre 5 et 10 euros. La vente, qui sera à nouveau segmentée afin d'éviter les remboursements au cas où la situation obligerait à nouveau le Théâtre à fermer, débutera demain, tant au box-office que sur la plateforme Tickentradas, pour les spectacles programmés en avril et pour ceux-ci. les représentations prévues en mai ne commenceront que le 21 avril.

A toda esta programación, el Teatro Juan Bravo sumará, en principio, el 11 de abril la gala de danza de Los Comuneros del grupo La Esteva, cuya recaudación será destinada a la AECC, y otros actos institucionales o solidarios que tendrán lugar durante el mes de juin.

TJB_trimestre.jpg

source: Diputación de Segovia

Choisir Sepúlveda comme destination pour ces vacances de Pâques, c'est visiter une belle ville médiévale du nord-est de Ségovie, se promener et admirer ses rues et ses coins, connaître le riche roman qu'elle possède, ses bâtiments historiques, son mur et ses sept portes, ses musées et centres d'interprétation, son histoire et sa culture. Cela signifie marcher et se déconnecter sur l'un des sentiers qui peuvent être parcourus dans le parc naturel des Hoces del Río Duratón et savourer la riche cuisine et son plat vedette, l'agneau de lait rôti, selon l'Office de tourisme de Sepúlveda.

Cette semaine peut aussi être synonyme de tourisme, mais cette année, ces jours de vacances et de plaisir seront différents, même s'ils ne devraient pas être moins spéciaux pour cela. Pendant ces jours, plusieurs bâtiments et musées romans resteront ouverts, dans le but que ceux qui nous visitent puissent également connaître le riche patrimoine de Sepúlveda, cette année avec une capacité réduite et des mesures spéciales.

Parmi les visiteurs, nombreux sont ceux qui décident de profiter de la nature et de s'y détendre, c'est pourquoi les Hoces del Río Duratón deviennent un endroit parfait pour cela. Parmi les itinéraires possibles, trois commencent ou se trouvent à Sepúlveda. D'une part, le Chemin des Deux Fleuves, circulaire et choisi par beaucoup pour profiter et respirer à la fois la nature, l'art et l'histoire; Un autre des sentiers est connu sous le nom de La Senda Larga qui part de Sepúlveda et atteint le pont de Villaseca, important pour ceux qui vont lui faire obtenir un permis à la Casa del Parque, car c'est la saison de reproduction du roi des cieux. de cette terre, le vautour fauve; et enfin, le Chemin de la Glorieta.

Mais ces jours-ci, le tourisme religieux devient aussi le protagoniste, et bien que cette année encore les processions et la plupart des actes ne puissent pas être effectués, bien sûr, quiconque le souhaite peut profiter un peu de la Semaine Sainte de Sepúlveda grâce à l'exposition que le Conseil de Les confréries de la ville se sont organisées dans l'église de Notre-Dame de la Vierge de la Peña. L'idée est de recréer, à travers les étapes, les trois processions les plus importantes qui ont lieu à Sepúlveda, celle du Jeudi Saint, du Vendredi Saint et du Dimanche de Pâques.

L'église sera ouverte le jeudi 1, vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 de 11h à 2h et de 4h à 7h.

SS_Sepúlveda.jpg

Source: Le jour de Ségovie

La Semaine Sainte, en plus des actes liturgiques et de l'exposition des étapes qui parcourent habituellement les rues de la ville, vient à Cuéllar retrouver le rythme habituel de l'activité culturelle, de pair avec des expositions, du cinéma, de la musique et des jeux d'évasion.

La première activité lancée par Culture est l'exposition photographique «Le cavalier jaune» de Fidel Raso, qui provient de la Fondation Miguel Delibes et du centre E-Lea de la Villa del Libro de Urueña. Dans l'exposition, l'écrit et l'image sont combinés, unis par le livre de Delibes «Un monde mourant» et les photos que Raso a regroupées sous le titre «Le cavalier jaune».

Chacune des photographies est accompagnée, et vice versa, d'un fragment de «Un monde mourant», le discours que Miguel Delibes a écrit pour son admission à l'Académie royale de la langue en 1975. L'exposition peut être vue dans la salle d'exposition de l'espace Tanneries jusqu'au 25 avril, du mercredi au dimanche de 17h30 à 20h00

La Semaine Sainte se poursuit avec le cinéma dans la salle Alfonsa de la Torre et des projections telles que La Oveja Shaun (pour tous les publics) ou Alors que la guerre dure, d'Alejandro Amenábar (recommandé pour les personnes de plus de sept ans). Pour un peu plus âgé (à partir de 14 ans) une nouvelle activité est recommandée qui arrivera dans la commune les mercredis et jeudis. Il s'agit d'un «Escape room» ou jeu d'évasion mobile, qui sera installé dans les allées de San Francisco.

Dans l'activité, vous pouvez participer à des groupes d'un maximum de cinq personnes et toujours sous les strictes règles de sécurité Covid de l'espace. Les inscriptions peuvent être faites dans la salle Alfonsa de la Torre et dans l'espace Tenerías jusqu'à demain mardi, tandis que les jours de l'activité, l'inscription doit se faire directement dans la remorque de l'initiative, qui sera située à l'endroit où elle aura lieu. .

concert
La fin des vacances viendra avec de la musique, un concert de Pâques qui aura lieu le dimanche 4 avril dans l'église de San Martín à 19h00 et sera réalisé par le groupe musical Trío A Tempo., Composé de hautbois , clarinette et violoncelle, qui apporteront une musique processionnelle à la ville où un répertoire solennel sera interprété pour clôturer cette Semaine Sainte atypique.

La programmation culturelle du mois d'avril se poursuivra avec une série de films israéliens inclus dans le programme `` Autres regards, une même langue '', qui se déroulera du jeudi 8 au dimanche 11 et dans lequel sera projeté `` Las Medusas '' d'Etgar Keret ; «La victoire finale», par Haim Hecht; «Le groupe qui nous rend visite», d'Eran Kolirin; et «The Flood» de Gay Nattiv Yoni.

Le week-end suivant, plus précisément le samedi 17, dans la salle Alfonsa de la Torre, la compagnie Pies Fríos, dirigée par Juan Casado, présente 'Creo en Buda', une comédie de deux personnages qui coïncident dans un wagon où une conversation hilarante éclate. à travers leur vie.

De plus, pour célébrer la Journée du livre, la bibliothèque municipale Cronista Herrera prépare un programme d'activités qui se déroulera vers le 27 avril. Pour conclure le mois, le vendredi 30, la salle Alfonsa s'ouvre comme un espace du programme Scenic Circuits, et le fera avec la compagnie de danse Fresas con Nata, qui présentera `` La Silla '', un spectacle qui parle d'individus, de personnalités et comment tout peut changer en cas de besoin.

Ceux qui souhaitent obtenir plus d'informations sur le programme ou effectuer leurs réservations peuvent le faire dans la salle Alfonsa de la Torre du mardi au dimanche de 12h30 à 14h00 et du mardi au samedi de 17h30 à 20h30. Les dimanches après-midi et jours fériés, la billetterie n'ouvrira qu'en cas de spectacle et une heure avant le départ.

cuellar-expo-mr.jpg

Source: Nord de Castilla Segovia

LE CONCOURS DE DESIGN DES 4 ANS DU BALLON ACCESSIBLE SEGOVIA A DÉJÀ UN GAGNANT
· AVEC LA PARTICIPATION DE PROFESSIONNELS ET DE FANS, LE PREMIER PRIX EST ALLÉ À CRISTINA ACOSTA DE LA FUENTE.
Ségovie, l'accessibilité et les ballons font l'objet de ce concours de création d'affiches qui a eu une grande participation de designers professionnels et amateurs. Le prix, un week-end de style à Ségovie pour deux personnes, a été décerné à Cristina Acosta de la Fuente.

Le Globe accessible de Ségovie a terminé quatre ans. L'aérostat, exploité par Always in the clouds et parrainé par le Conseil provincial de Ségovie, PRODESTUR, la mairie et l'Office municipal du tourisme, a effectué plus de 250 vols inclus dans toute l'Espagne. Dans chacun d'eux, le globe a servi de vitrine à l'engagement de la province et de la ville de Ségovie en matière d'accessibilité.

Pour ce quatrième anniversaire, un concours de création d'affiches a été organisé. Ce concours propose une exposition virtuelle et un prix du week-end pour deux personnes à Ségovie. Au cours de celle-ci, les lauréats pourront profiter de l'ensemble de l'offre touristique de la destination. Tant la célèbre gastronomie de la région que ses hébergements ou activités les plus remarquables comme le vol en montgolfière, dont Ségovie est une référence mondiale.

GAGNANT ET FINALISTES DU CONCOURS DE DESIGN
Toutes les affiches présentées ne seront pas affichées dans l'exposition virtuelle. Les trois premiers sélectionnés et les plus remarquables pourront être vus, à partir du large échantillon de styles et de propositions reçus. Les premiers créés pour le premier anniversaire en feront également partie, ainsi que les affiches du Festival de montgolfières accessibles de Ségovie, conséquence directe de l'incorporation du ballon accessible de Ségovie à l'offre touristique de la province.

Les votes du Conseil provincial et du PRODESTUR de Ségovie, du Conseil municipal et de l'Office municipal du tourisme, ainsi que Always in the Clouds, une société d'exploitation d'aérostat adapté, ont décerné le premier prix à Cristina Acosta de la Fuente. Son travail minimaliste, propre et direct a plu à tous les jurés, représentant parfaitement l'esprit de la proposition.

Le deuxième classé a été Óscar López, avec un travail qui nous apporte une image bien connue et commune dans le ciel de Ségovie. Troisièmement, Manuel Puertas, dont la conception nous rappelle un vitrail de la cathédrale où apparaissent tous les éléments pour lesquels Ségovie est connue dans le monde.

First_premio_opt.jpg Second_premio_opt.jpgTercer_premio.jpg

Gagnants du concours d'affiche du globe accessible
Gagnants du concours d'affiches du Globe accessible. 1ère, 2ème et 3ème classées
LE PRIX UN WEEK-END INOUBLIABLE
Les prix, en charge des organisateurs, ont pour objectif de montrer la large offre touristique de la province de Ségovie. Parmi toute cette offre, les monuments de la capitale et la célèbre gastronomie de la région ne sont qu'un petit échantillon de tout ce que Ségovie peut offrir.

Le gagnant pourra profiter d'un week-end très complet à Ségovie accompagné de la personne de son choix. L'expérience commencera un vendredi par un dîner au restaurant Claustro, à l'intérieur de l'hôtel San Antonio el Real, où ils passeront également une nuit inoubliable. Le samedi matin, les deux feront l'expérience d'un vol en montgolfière avec Always in the Clouds à Ségovie, l'une des 10 destinations choisies par les voyageurs du monde entier pour voler en ballon. Ils pourront visiter la ville en visitant ses monuments les plus remarquables ou explorer ses nombreux coins chargés d'histoire avant de déguster les spécialités de Juan Bravo, Fonda Ilustrada, l'expérience gastronomique menée par Rubén Arnanz.

Dès samedi, la province bénéficiera de trois prix. Le premier un délicieux déjeuner ou dîner à El Restaurante Cristóbal de Sepúlveda où vous pourrez visiter le parc naturel des Hoces del Río Duratón. Également un fantastique déjeuner ou dîner au restaurant La Vereda, à Riaza. Là, ils pourront connaître la "Route de la Couleur" avec ses villes noires, rouges et jaunes. Pour couronner le tout, ils passeront une nuit dans la magnifique Posada Real Finca Fuente Techada de Sotosalbos. Cet emplacement vous permettra de contempler le ciel nocturne privilégié de la province de Ségovie.

INFORMATION DE CONTACT:
Toujours dans les nuages
Christian Biosca
Pilote et gestionnaire de Always in the Clouds
Courrier électronique: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir.

Source: Entreprise toujours dans les nuages

Le délégué territorial du Conseil, José Mazarías, avec le maire d'Aguilafuente, María Luisa López, et le directeur du Musée de Ségovie, Santiago Martínez, ont inauguré l'exposition temporaire `` Images de l'Antiquité ''. Return to Roman Architecture in Segovia '', une exposition qui rassemble des images de bâtiments romains, de villes et de complexes urbains de la capitale et de la province, recréées avec des techniques numériques, et qui est complétée par des affiches informatives et des pièces archéologiques et architecturales de l'époque.

Dans son discours à l'inauguration, le chef du conseil d'administration de Ségovie s'est arrêté dans le passé romain d'Aguilafuente pour souligner la pertinence de cette exposition précisément dans cette municipalité, «une ville où notre culture et notre histoire sont palpables: la Villa de Santa Lucia et le passé romain, le synodal Aguilafuente, le sculpteur Trapero… Il y a beaucoup de Ségovie parmi vous », a souligné le délégué territorial.

«Images de l'Antiquité» est l'occasion de visualiser une partie de l'histoire de Ségovie, comme un voyage à travers les documents graphiques produits grâce aux moyens techniques disponibles aujourd'hui. Images prises par ordinateur qui documentent le cheminement des recherches archéologiques ces dernières années. La présentation offre l'occasion de contempler l'influence de Rome dans la province de Ségovie. En plus de ces images, les affiches ajoutent des informations sur la méthodologie utilisée dans les récréations, afin que les téléspectateurs puissent en apprendre davantage sur le processus de création de ces images numériques.

L'exposition présente également des pièces archéologiques de la collection du musée de Ségovie, ainsi qu'un fragment de mosaïque de la ville romaine de Santa Lucía, dans la ville d'Aguilafuente. Ainsi, la Mairie d'Aguilafuente accueille désormais l'exposition à laquelle elle a donné une de ses pièces et collabore en tant qu'entité emprunteuse.

Pour l'élaboration du matériel graphique, nous avons eu la collaboration des équipes archéologiques qui travaillent dans la province, ainsi que des entreprises de conception graphique et de dessin, de topographie, de photogrammétrie et de planimétrie.

L'exposition peut être visitée du 27 mars au 2 mai de 12.00h14.00 à 605h842. Il est possible de visiter l'exposition à d'autres moments sur rendez-vous en appelant le 481 XNUMX XNUMX.

Une visite des villes romaines, des bâtiments et des villas

Les 65 pièces qui composent l'échantillon, y compris documents, images, planimétrie, dessins, éléments architecturaux et publications, sont réparties en neuf sections qui commencent par celle qui donne son titre à l'exposition: `` Images de l'Antiquité '', qui, comme l'a été expliqué permet au spectateur de récupérer l'image de l'antiquité ségovienne.

Les sections suivantes sont: Urbs, avec des infographies des reconstructions des villes de Ségovie, Confloenta, Cauca et Termes; Acquaeductus, qui présente des infographies avec des reconstructions, des plans et des textes explicatifs de l'aqueduc de Ségovie; Forum, qui montre les reconstitutions, plans et images des forums des villes de Ségovie et Termes, avec leurs textes explicatifs; Forum élevage, avec infographie des reconstructions, planimétrie et texte explicatif du forum élevage de Confloenta; Thermae, qui présente des infographies avec des reconstructions, des plans et un texte explicatif des thermes de Confloenta; Domus, sur la domus du Cinco Caños de Cauca; Marmora, qui rassemble des matériaux de construction en calcaire et en marbre; et Villae, qui présente la reconstruction, la planimétrie et le texte explicatif du village de Santa Lucía à Aguilafuente et Matabuey à Navas de Oro. Il est complété par des informations graphiques et un texte sur le processus de documentation photogrammétrique d'Aguilafuente.

Expo Aguilafuente

Source: Segoviaudaz

Le programme Scenic Circuits qui, cofinancé par la Junta de Castilla y León, le Conseil provincial et les mairies de la province, apporte chaque année différentes propositions artistiques sur les scènes de certaines villes de Ségovie, intégrera dans cette 2021 son affiche de participants, et après le déplacement de Cantimpalos, aux municipalités de Cuéllar et du Real Sitio de San Ildefonso.

Ce programme, dont l'accord de collaboration entre les différentes entités a donné son approbation cette semaine au Conseil d'administration de l'institution provinciale, a actuellement la participation dans la province des villes de Carbonero el Mayor, Coca, El Espinar, Fuentepelayo, Palazuelos de Eresma, San Pedro de Gaíllos et Sepúlveda, en plus des deux nouveaux ajouts, et gérera un budget total de 2021 116.969,72 euros en 40.000,02, dont le Conseil provincial contribue 41.634,60 35.335,10 euros. En ce qui concerne le montant restant, XNUMX XNUMX euros sont apportés par l'administration autonome, tandis que les XNUMX XNUMX euros restants proviennent des caisses des communes participantes.

Les Circuits panoramiques, qui font partie des nombreuses propositions culturelles que le Conseil provincial propose aux communes de la province pour que les habitants de tout le territoire puissent avoir accès à la culture de manière simple et économique, tentent de favoriser la temps aux artistes de Castilla y León et d'intégrer les secteurs de la création, de la production et de la distribution de spectacles dans la Communauté. Ainsi, les groupes et entreprises des neuf provinces de Castille-León, qui doivent être inscrits au programme ARES pour faire partie de la programmation de ces circuits scéniques, ont la possibilité de faire connaître leurs œuvres artistiques dans toute la Castille et León.

Le système des circuits panoramiques de Castilla y León, composé d'une centaine de conseils municipaux et provinciaux, a un programme annuel qui est préparé à partir des activités présélectionnées par une commission composée de quatre représentants du ministère de la Culture et du Tourisme, six des entités intégrées dans les Circuits, deux appartenant aux Conseils provinciaux et quatre au reste des entités intégrées, auxquelles s'applique un système de rotation.

Parmi les artistes ségoviens qui ont participé à ces circuits scéniques ces dernières années se trouvent des magiciens comme Héctor Sansegundo, des compagnies de théâtre comme Mutis ou Saltatium Teatro ou des groupes musicaux comme Los Pérez Cabaret ou Tutto Voce, tandis qu'en ce qui concerne les artistes qui le seront bientôt visiter la province dans le cadre de ce programme incluent le groupe de flamenco de Lita Blanco, le groupe A66 Producciones, la compagnie REA Danza, The Freak Cabaret Circus, la Iberian Dance Company, le groupe musical Happening, Teloncillo Teatro, Miguel de Lucas, le magicien Jorge Luengo ou El Patio Teatro.

Circuits panoramiques

source: Diputación de Segovia

Demain, samedi 27 mars, à 20h00, le Théâtre Juan Bravo de la Diputación vivra à nouveau un après-midi de danse contemporaine avec la compagnie Gipuzkoan LaSala comme protagoniste. Dirigé par Judith Argomaniz, également en charge de la dramaturgie et de la chorégraphie, le groupe interprétera le spectacle «Luz» à Ségovie, basé sur le contraste des mondes antagonistes de la lumière et de l'obscurité.

Cette pièce qui, par sa partie lumineuse, danse sur le sacré, la pureté, la délicatesse, la subtilité ou la fragilité, plonge dans la brutalité, le monde sauvage et bestial, dans sa zone sombre, donnant lieu à un montage d'argent, de rouge et de couleurs noires dans lesquelles Carla Diego, Garazi Etxaburu, Jaiotz Osa et Miren Lizeaga présentent un aspect proche du galactique, tout en évoluant au rythme des compositions par opposition à la musique de Johan Sebastian Bach, Henryk peut être. Górecki, David Lang ou Jean François Vrod avant celui de Marilyn Manson.

Depuis sa création en 2013, LaSala Danza, qui est composée d'artistes du domaine de la danse et de la photographie, a cherché à refléter un langage physique et une esthétique actuelle dans ses montages, qui ont non seulement reçu des prix et des reconnaissances du secteur, mais également par les spectateurs, obtenant, entre autres, le prix du public pour le meilleur spectacle de danse pour 'Now' au Salon international du théâtre et de la danse de Huesca ou le prix du public pour 'Hooked' au XIX Concours Chòreographique Contemporain Jeunes Compagnies - Les Synodales à la ville française de Sens.

Après 'Piedra', de la compagnie Cielo Raso, 'Luz' complète le Cycle de Danse Innovante du Théâtre Juan Bravo, pour lequel un prix d'entrée de 13 euros (10 euros pour les jeunes jusqu'à 25 ans) ou un abonnement a été établi , disponible uniquement à la billetterie, pour 20 euros (15 pour les jeunes).

TJB 25B

source: Diputación de Segovia

En avril 2018, les spectateurs du Théâtre Juan Bravo de la Diputación ont eu l'occasion de voir la Companhia do Châpito représenter, de manière sarcastique et à partir d'objets, principalement des cuillères, la vie d'Electra. Ensuite, la compagnie portugaise a accumulé des rires parmi le public avec une façon de faire du théâtre qui a donné au public la capacité d'imaginer beaucoup avec très peu et qui a conquis les Ségoviens avec une bonne dose de tragicomique. Demain, vendredi 26 mars, la Companhia do Chapitô revient à Juan Bravo à 20h00 et le fait accompagnée d'un autre personnage, moins mythologique, mais plus historique: Napoléon.

Le général républicain et sa vie pleine de hauts et de bas, de batailles, d'ambition et de détermination, sert l'entreprise à faire le portrait d'un personnage qui, bien que n'étant pas un être drôle, provoque le rire; tantôt par excentricité, tantôt par pitié. Avec une scénographie, encore une fois, basée sur des objets et une mise en scène dans laquelle le théâtre gestuel a une pertinence particulière, Companhia do Chapitô tente de comprendre l'homme qui était le militaire français et tout le phénomène créé autour de sa figure. «Nous sommes tiraillés entre fascination et rejet», affirment les membres de la société qui, à travers l'histoire de Napoléon, finissent par confirmer que lui, bien que décédé en 1821, est toujours d'actualité.

Alors que Cláudia Nóvoa et José C. García sont en charge de la direction de «Napoléon ou le complexe épique», l'interprétation est assurée par Jorge Cruz, Susana Nunes et Tiago Viegas. Les trois, et rien d'autre, sont utilisés pour recréer l'ambition personnelle de Napoléon ou son audace et sa capacité à travailler pour élargir le territoire et s'approprier les idéaux de la Révolution française. En même temps, les acteurs portugais font participer le public de l'autre côté de Bonaparte; Il est capable de centraliser le pouvoir en sa personne et en venir à mépriser tous ses principes initiaux pour se proclamer empereur, devenant un tyran redouté dans toute l'Europe pour avoir conduit des millions de personnes à la guerre et cherché à être si épique que même le passage du temps n'arrive pas, vraiment, pour le vaincre.

Pour 12 euros, les personnes qui le souhaitent peuvent acheter leur billet à la fois au guichet et via Tickentradas, gagnant ainsi le droit de témoigner, de la romance entre Napoléon et Joséphine à leur exil sur l'île de Sainte-Hélène, en passant par leur célèbre sacre, dépeint par Jacques Luis David, ou sa non moins connue bataille de Waterloo, où il fut définitivement vaincu. Bien sûr, tout cela vu du point de vue créatif de Companhia do Chapitô, experte depuis 1996 dans une comédie visuelle et physique, dans laquelle un bon geste vaut mille mots.

TJB 25

source: Diputación de Segovia

La zone culturelle du Conseil provincial a ouvert la date limite pour les municipalités pour demander une représentation dans le cadre du programme `` 921 District Musical '', qui vise à diffuser la musique à travers des concerts de diverses formations et groupes, avec des propositions pouvant inclure ensemble interprétation musicale, ateliers ou combinaisons avec d'autres disciplines scéniques. Les demandes peuvent être faites jusqu'au 16 avril et les représentations auront lieu entre le 14 mai et le 30 décembre de cette année.

`` 921 Musical District '' est un programme qui s'inscrit dans ce que l'on entend par `` musique cultivée '', c'est-à-dire ancienne et classique, mais aussi d'autres styles tels que le jazz ou des versions pour des formations classiques d'autres musiques populaires, et exécuté par des interprètes dont la qualité est confirmée par leur sélection par la Fondation Don Juan de Borbón. Ce sera ce dernier, en contact avec chaque conseil candidat, qui déterminera l'action spécifique à mener dans sa commune, en respectant le type de regroupement demandé et les dates proposées.

L'initiative a l'intention initiale d'associer des interprétations très soignées de la musique pas habituellement programmée, avec des espaces tout aussi soignés et `` alternatifs '', il est donc suggéré aux candidats au conseil municipal pour cette activité de choisir, dans la mesure du possible, un espace singulier. dans votre municipalité.


Le conseil général versera directement au contractant un pourcentage de sa cache qui variera en fonction du nombre d'habitants de l'entité requérante, avec les tranches suivantes: 30% pour les communes de plus de 1.200 40 habitants; 601% pour ceux qui ont entre 1.200 et 50 251 habitants; 600%, entre 60 et 101 habitants; 250%, entre 70 et 100, et XNUMX%, jusqu'à XNUMX habitants.

Tous les artistes qui seront programmés sont des artistes de concert actifs, des professionnels à la carrière artistique reconnue, à l'exception de l'orchestre des jeunes (composé d'étudiants en musique) et de certains groupes de musique et chœurs amateurs ségoviens dédiés à la préservation de différents types de musique. .

Différents types de spectacles sont proposés, comme des concerts en famille, destinés aux enfants, qui sont généralement présentés avec d'autres arts du spectacle de manière ludique et ludique. Il y a aussi des concerts de programmes variés qui combinent des musiques de styles et d'époques différents (musique classique). Le programme comprend également des récitals d'opéra et / ou de zarzuela, ainsi que de la musique et de la poésie.

Et le chapitre «Autres musiques» propose des concerts de folk, de jazz et des fusions entre ces genres et d'autres. Il y a aussi des spectacles multidisciplinaires, avec des performances où d'autres arts convergent avec la musique, comme le cinéma, la danse ou le théâtre. Et des ateliers variés sur les arts du spectacle aux contenus variés: écouter de la musique, de la peinture, de la danse, de la musique, pour se rapprocher des arts du spectacle.

921

Source: l'Adelantado de Segovia

Le 20 février, la Junta de Castilla y León a levé la fermeture du périmètre entre les provinces, maintenant celle de la Communauté et lundi dernier l'ouverture de l'hôtellerie a été autorisée à l'intérieur avec une capacité de 33%. Petit à petit, des mesures permettent une plus grande mobilité des personnes et cela commence à se faire sentir dans certains secteurs, ainsi que dans ceux qui sont directement concernés, comme les bars et les restaurants. Dès qu'un rayon de soleil est sorti, les températures de février dernier ont rappelé que le printemps est encore à venir et que cela s'est traduit par un afflux plus important de visiteurs qui se rendent à la campagne pour profiter de la nature.

Le soi-disant tourisme de nature semble revenir après avoir surmonté la troisième vague de la pandémie un an après son apparition. En très petits groupes de cinq personnes plus le guide, cela donne la possibilité qu'une famille ou au plus deux couples avec un enfant puissent profiter d'itinéraires en plein air ou de propositions naturelles. Les espaces en plein air sont devenus la voie d'évacuation. Dans certains cas, vous pouvez en profiter librement, mais dans d'autres, des activités sont organisées à un coût minime, comme les itinéraires à travers l'olivier de Pradena que l'Office de Tourisme organise tous les dimanches. Sa gérante, Marta Cervel, commente que «les gens veulent déménager quoi qu'il arrive, même dans la province».

Route à travers l'Acebal de Prádena.
Avant l'ouverture entre les provinces, il a bien reçu des groupes de la capitale et de la province de Ségovie mais n'oubliez pas que janvier a été un très mauvais mois avec seulement 12 personnes qui sont passées par le bureau tout au long du mois. Au cours des trois derniers week-ends, la demande a augmenté avec les familles arrivant d'autres provinces. Cependant, compte tenu des limites, les groupes se remplissent rapidement et il y a une liste d'attente. Il y a aussi une demande pour la location de vélos électriques qu'ils proposent, et les couples ou les familles ne craignent pas de payer les deux euros qu'il en coûte pour faire un parcours à travers le houx avec l'accompagnement du guide. «C'est un parcours très familier où vous leur dites des curiosités et ils apprennent d'autres choses. Ils aiment mieux que d'y aller seuls », dit Marta.

Ce petit mouvement est à peine perceptible, cependant, dans les réserves des maisons rurales, bien qu'avec une diversité d'opinions. Le week-end dernier à Prádena, la plupart étaient pleins bien que la fermeture avec Madrid soit accusée. Au contraire, Enrique García, qui combine l'hébergement rural avec des activités dans la nature dans son entreprise «Mas que monte», commente que dans les maisons rurales il y a peu de mouvement alors qu'il y a plus de demande d'activités, d'itinéraires ou d'ateliers. Dans son cas, au début du mois, il propose un programme complet tout au long de chaque week-end et jusqu'à présent ce mois-ci, il a rempli les groupes avec une bonne acceptation et avec plusieurs moniteurs. «Les gens s'encouragent à faire des activités, ils voient ce qu'il y a, ce que vous leur offrez et à la demande, les choses sont facilitées», dit-il. En fait, bien qu'il soit situé à Peñarrubias de Pirón, il dispose déjà d'un itinéraire complet à travers les Hoces del Duratón pour le week-end prochain, car l'offre qu'il propose couvre différentes zones de la région.

Même si ce n'est que cette semaine que les maisons du parc naturel ont été ouvertes, les trois aires protégées de la province ont également remarqué un afflux de visiteurs au cours des derniers week-ends. Surtout dans le parc naturel des Hoces del Rio Riaza, où samedi dernier, ils ont rempli le quota de 50 personnes pour faire l'un des sentiers et tout au long du week-end, ils ont atteint environ 87 permis, qui sont gratuits. Il y a eu moins de demande dans les Hoces del Duratón, selon le technicien des parcs naturels de Ségovie Raúl García, qui reconnaît également qu'au fil des week-ends, plus de visiteurs arrivent de provinces telles que Palencia, Ávila ou Salamanque, lorsque le public plus commun était de Burgos ou Valladolid, qui viennent maintenant aussi. L'afflux, en particulier des familles, est également perceptible sur le parking de l'ermitage de San Frutos. «Vous pouvez dire que les gens veulent sortir le week-end. Ils viennent pour faire des activités. Tout cela malgré le fait que les madrilènes ne peuvent pas encore venir, car sinon, nous serions dépassés », dit-il. En comparant les données récentes, les permis gratuits pour rendre les sentiers dans les parcs naturels représentent 30% par rapport à avant la pandémie.

Avec l'ouverture des maisons des Poarques, à Sepúlveda, Montejo de la Vega de la Serrezuela et Pedraza, à partir de maintenant, ils commenceront à proposer des visites guidées pour des groupes jusqu'à cinq personnes. Ce sont des itinéraires avec des télescopes pour pouvoir voir les oiseaux sur les rochers entre autres activités. Comme l'hôtellerie peut être ouverte, ils considèrent que plus de public pourra y accéder mais ils sont conscients que la majorité des hôteliers dans des zones comme Sepúlveda vivent du tourisme madrilène et, tant qu'ils ne peuvent pas venir, il n'est pas rentable de ouvert. La même chose se produit dans le cas des maisons rurales, qui ont également des limitations de capacité pour un maximum de quatre personnes qui ne vivent pas ensemble, de sorte que les appelants intéressés ont tendance à rejeter la réservation car le prix ne les compense pas et l'établissement ne peut pas accueillir plus de personnes car il est obligatoire d'envoyer l'enregistrement des invités à la Garde civile. Quelque chose de similaire se produit dans le cas des entreprises de tourisme actives, presque à zéro.

Acebal

Source: Le jour de Ségovie

Les amateurs de bonne musique ont reçu avec joie l'actualité publiée par l'association Taller Cultural de Fuentepelayo dans le sens de récupérer leurs journées musicales. La situation sanitaire dérivée du Covid-19 a pris de l'avance sur l'édition prévue l'année dernière.

L'amélioration progressive des données de la pandémie a conduit les organisateurs à se lancer dans la conception de la programmation des 28 Journées musicales qui se dérouleront durant les mois d'été de juin et juillet. À ce jour, ce cycle culturel et musical sera parrainé par la Fondation Caja Cega et Cajaviva et l'association Taller Cultural elle-même. La collaboration habituelle de la mairie de la ville est également attendue, comme cela s'est produit dans les éditions précédentes.

Les Fuentepelayo Musical Days ont émergé comme une plate-forme de soutien pour les groupes musicaux de la propre entité organisatrice de l'événement (Coral Polifónica et Rondalla de Pulso y Púa). Dans ses premières années, il a également rassemblé des groupes musicaux de la capitale ségovienne.


Dans la conception de ces concerts, la sécurité des spectateurs et des interprètes eux-mêmes prévaudra et donc, tous les récitals se dérouleront en plein air et avec la distanciation sociale obligatoire dans le cadre incomparable de la Plaza de Gracia dans la ville. Sous l'abri de la façade arrière de l'église paroissiale de Santa María la Mayor.

Un autre des critères à suivre sera relatif à la qualité des groupes participants. Le désir de l'atelier culturel de Fuentepelayo d'essayer d'offrir des concerts d'un niveau artistique contrasté est connu et ils ont concentré leurs premiers efforts sur cette tâche. Comme d'habitude dans les éditions précédentes, le cycle sera composé d'une demi-douzaine de récitals de styles et de formats très différents. Il est encore trop tôt pour rendre publics les contacts en cours, mais on peut affirmer fermement que les négociations peuvent aboutir.

Dans la dernière édition, le programme comprenait, entre autres, les performances de Rumen Tsvetkov, l'un des meilleurs musiciens d'accordéon de Bulgarie, le duo Raúl Olivar (guitare flamenco) et Miguel Ángel Recio (piano), le groupe ségovien Cover Band Ruta 66.

Fuentepelayo

Source: l'Adelantado de Segovia

 

Le 22 mars, la Journée mondiale de l'eau est célébrée. Pour cette raison et afin de promouvoir et de diffuser l'hydrogéologie en tant que science, et la profession d'hydrogéologue, d'une grande importance au sein de notre société, de l'Association de géologie de Ségovie, cette année, ils ont voulu la consacrer à l'un des itinéraires géologiques au sein de la zone municipale de Valseca offerte par le Geomuseum et où l'eau était une ressource vitale pour la région à d'autres moments.

La journée se compose, dans d'autres éditions, d'activités gratuites guidées par des spécialistes et ouvertes à tous les types de public, quelles que soient leurs connaissances en hydrogéologie.

Cependant, en raison de la pandémie, ils ont été contraints de mener une activité virtuellement, avec l'idée d'essayer de matérialiser une excursion dans ce domaine dans les éditions futures où ils pourront se rendre sur le terrain pour diffuser l'hydrogéologie.

Pour ce faire, ils ont réalisé une courte vidéo (environ 10 minutes environ), qui reflète le parcours détaillant les lieux à observer selon un petit script de synthèse préparé pour l'occasion.

En conséquence, la vidéo ainsi que le guide récapitulatif de l'itinéraire seront publiés sur le site Web de l'Association internationale des hydrogéologues: 

http://www.aih-ge.org/hidrogeodia-2021/

Géomusée 2

Source: Association de géologie de Ségovie

Dans quelle mesure une histoire transmise de génération en génération peut-elle être vraie dans son intégralité? Telle est la question à laquelle la compagnie galicienne Teatro Chévere tente de répondre dans `` Curva España '', le montage qui, combinant les techniques du genre documentaire et de la fiction, sera proposé demain, vendredi 19 mars, au théâtre Juan Bravo du Diputación à 20h00 comme plan pour un après-midi froid.

L'œuvre part de l'histoire transmise de père en fils depuis des décennies sur la mort en mai 1927 de l'ingénieur civil José Fernández-España y Vigil. Il est mort, selon la version officielle, quand il s'est précipité avec sa voiture, en raison d'une mauvaise visibilité nocturne, à travers un ravin près de la ville de Riós à Ourense alors qu'il travaillait sur l'étude de l'itinéraire de la variante sud par Verín de la chemin de fer entre Puebla de Sanabria et Ourense. L'accident mortel n'aurait pas donné lieu à plus de questions, si après la mort de Fernández-Espagne, il n'avait finalement pas été décidé de construire la voie ferrée à travers le Massif Central Ourense, abandonnant le tracé que l'ingénieur étudiait et prolongeant le retard et l'isolement de nombreuses villes galiciennes. Cette décision a été une déception pour les habitants de la zone, qui ont continué à se poser des questions qui, à leur tour, ont donné lieu à une version alternative de l'accident qui a gagné tellement de force qu'il a fini par s'imposer au fil du temps.

De cette façon, la légende de la mort de Fernández-Espagne a fini par convaincre le Teatro Chévere de consulter des archives, des bibliothèques, des papiers et des documents numériques et d'interroger des personnes qui ont enquêté sur les événements il y a des années, afin de remettre en question l'histoire sur scène, à travers un narration cinématographique documentaire construite en direct. Ainsi, réalité et fiction coexistent sur la scène avec une actrice, un acteur et deux opérateurs vidéo et obligent le spectateur à se demander «pourquoi ment-il si efficace pour trouver des explications simples à des problèmes complexes».

Pour Teatro Chévere, une compagnie axée ces dernières années sur l'exploration des possibilités du théâtre documentaire et de la mémoire collective comme déclencheurs d'une vraie fiction, la pièce dirigée par Xron et interprétée par Patricia de Lorenzo, Miguel de Lira, Lucía Estévez et Leticia T. Blanco , "bébé du genre policier, adopte le format d'un documentaire et fonctionne comme une allégorie de la construction de l'Etat-nation espagnol comme s'il s'agissait de la promesse d'un train qui n'est jamais arrivé". Les téléspectateurs ségoviens, qui ont des billets disponibles au prix unique de 16 euros, devront décider de garder les événements racontés ou ce qui s'est passé.

TBJ 19

source: Diputación de Segovia

«Nous détestons les fausses moustaches et la poudre de talc dans nos cheveux pour ressembler à un vieil homme. On fait tout avec le corps, la voix et le théâtre. Car finalement le théâtre est un dialogue entre le spectateur et les interprètes qui sont sur scène. Une communication pour que le public croie tout ». C'est ainsi que résume la ségovie Esther Berzal, metteuse en scène de la pièce «Ma douleur est ...», dans laquelle la même actrice incarne des femmes de générations différentes ou recrée un homme simplement avec son mouvement, sans accessoires. Peu d'exercices découlent autant de l'âme de l'actrice, si convaincue du rôle qu'elle n'a pas besoin d'une aide extérieure pour convaincre.

C'est l'autofiction, un genre dans lequel l'auteur monte également sur scène pour raconter un passage lié à sa vie; Dans ce cas, Berzal utilise l'exemple de sa grand-mère maternelle et l'importance des noms pour définir qui nous sommes. «La ligne qui sépare la fiction de la réalité est très floue. Voilà l'astuce. L'histoire de ma grand-mère est vraie mais il y a beaucoup de choses que j'ai inventées ».

Il y a trois interprètes; Alicia Calero, Alicia de Pablo et Esther elle-même. La primera, conocida entre el grupo como Alice, hace de la abuela de Esther con 7, 17, 47 y 89 años, la edad que tiene realmente su abuela, que acudirá al estreno en el Teatro Juan Bravo el domingo a las 20:00 Heures. Pendant ce temps, De Pablo joue les personnes qui ont causé de la douleur à cette femme, intentionnellement ou non. Ce qui suit sont des spoilers mineurs comme une sœur qui s'est avérée cacher des éléments clés de son identité, un homme d'affaires indigne de confiance ou un médecin qui ne suivait pas exactement les canons de sa profession.


L'atmosphère est la clé. "Nous jouons beaucoup avec l'espace scénique." Il n'y a pas de décors en tant que tels, puisqu'ils agissent dans une boîte noire, mais il y a des éléments comme une rampe, une balance ou des pots de pommes de terre Pringles peints. La coloration de la garde-robe est basée sur une vaisselle blanche à fleurs bleues de sa grand-mère.

Théâtre d'action
La compagnie H El Arte se caractérise par le théâtre d'action. C'est un théâtre physique dans lequel le corps et les actions prédominent sur le texte; s'il fallait interpréter «Roméo et Juliette», ils s'embrassaient au lieu de se dire qu'ils s'aiment. De cette manière, les actrices changent de personnage en fonction du corps. "Alicia Calero, pour devenir ma grand-mère à 89 ans, trouve un corps différent de celui qui a 7 ou 17 ans. Et avec ça sa voix, son attitude et tout le développement du personnage sont modifiés." La même chose se produit avec Alicia de Pablo, qui passe par des hommes et des femmes.

L'auto-fiction était, en partie, un exercice de survie. «Les gens ont commencé à tomber du travail et j'ai dit: 'Je ne peux pas faire le travail avec seulement deux personnes. Je dois entrer pour remplir un peu la scène. Et le seul moyen de diriger la pièce et de faire partie du casting était d'être moi », souligne le Ségovien, qui demande de ne jamais sous-estimer le processus d'entrée dans un personnage et de respecter le rôle principal du casting. Le livre 'Autoficciones', de Sergio Blanco, a fini de donner forme à l'idée.

Et le résultat est surprenant. «Soudain, vous voyez que votre amie est votre grand-mère… Et ce qui est cool au théâtre, c'est que vous y croyez. Être à l'intérieur est vrai. Et le fait est que les yeux d'Alicia changent; il les a verts et ils virent au brun. Il est tres fort". L'une des parties les plus excitantes de l'histoire est que sa grand-mère, qui n'a jamais parlé à son père, lui demande d'écrire à son père. En substance, ressusciter quelqu'un qui n'a jamais été en vie. La pièce fait partie du cycle des nouvelles valeurs du théâtre provincial de Ségovie, elle dure environ une heure et 20 minutes et le prix des billets est de sept euros.

Ils traitent également de l'influence des noms; De Pablo joue trois femmes différentes appelées Concepción; les deux Alicia, les actrices, sont très différentes. Esther pose des questions: les noms nous unissent-ils? Le nom est-il la seule chose capable de nous égaler ou est-ce ce qui nous différencie? Bien qu'elles soient identiques, est-ce que deux personnes appelées différemment ont plus en commun que deux personnes différentes appelées les mêmes? «Esther avec H a plus de personnalité que sans elle. Je ne serais pas la même personne si je m'appelais Esther. Comme c'est moche », sourit-il. "Je suis excité". Le travail promet.

Travailler

Source: l'Adelantado de Segovia

Le nouveau siège du Conseil des Fraternités, le Couvent de San Juan de Dios, a accueilli cet après-midi la présentation de l'affiche annonçant la Semaine Sainte de Ségovie 2021, œuvre du peintre José Luis López Saura. Dans ce tableau, une torche géante éteinte joue un rôle de premier plan en tant que synonyme de l'absence de processions, dans un dessin des hauteurs de La Piedad avec la cathédrale illuminée et les bannières des 10 confréries, confréries ou paroissiens.

De plus, Javier García Nuñez a été présenté comme un crieur public qui, en 2020, n'a pas pu démarrer la Semaine de la Passion, qui sera `` In Memoriam '', c'est le titre de la vidéo réalisée par Manu Rodrigo. À l'exception des actes liturgiques à capacité restreinte des temples, il n'y aura pas d'événements organisés pour cette semaine sainte en personne.

Vidéo: Ici

Semaine Sainte Ségovie

Source: Le jour de Ségovie

Samedi, 20 Mars 2021 / 18: 00h

Maureen Choi est une violoniste unique et magnétique qui, avec une technique enviable, est capable d'hypnotiser le public avec la sensibilité qui émane de son violon.

L'écouter en direct est quelque chose de difficile à oublier.

Issu d'une famille coréenne et née aux États-Unis, elle est diplômée en violon classique de la Michigan State University et en jazz au Berklee College, où elle est maintenant également professeur.

Il a formé son quatuor en 2012 à son arrivée en Espagne et depuis lors, ils ont remporté des concours internationaux de jazz et tourné sur scènes et festivals à travers l'Espagne et les États-Unis. En 2016, ils présentent leur deuxième album Ida y Vuelta (2015) dans le prestigieux cycle AIEnRuta-Jazz, et dans le plus grand marché de la musique au monde, le South by Southwest Festival à Austin (Texas).

«Tout n'est pas inventé dans la musique. Ce groupe dirigé par la presque mythique et très jeune violoniste Maureen Choi, nous offre un mélange luxueux de jazz, flamenco, folk, chanson latine ..., avec un dénominateur commun à tout, au-delà de son originalité: sa qualité. "
(Larry Harlow, Latin Grammy Lifetime Achievement Award)

En 2017, ils ont joué dans toute l'Espagne, et ils ont rempli le Café Central de Madrid pour la quatrième année consécutive, juste avant de se lancer dans leur deuxième tournée aux États-Unis: 10 concerts qui les ont emmenés dans des villes comme Chicago, Cleveland, Akron, Detroit, Baltimore, Boston et New York et cela se terminera par l'enregistrement de son nouvel album. Dans cette nouvelle œuvre, Choi approfondit la musique espagnole avec son groupe, entre flamenco, classique espagnol et folklore, pour recréer une musique très personnelle, pleine d'émotion et d'originalité.

En juillet 2017, ils ont présenté un nouveau spectacle avec la musique du quatuor Maureen Choi et les chorégraphies de deux des danseurs solistes du Ballet national espagnol qui a été créée au Castillo de Tiedra (Valladolid) et qui combine la danse espagnole avec l'improvisation du jazz monde.

 

Depuis son arrivée en Espagne, la violoniste nord-américaine d'origine coréenne Maureen Choi révolutionne la scène musicale improvisée.

Inspirée par les rythmes et les sons de la diaspora espagnole, la musique classique et le jazz, elle décrit sa musique comme du «jazz de chambre espagnol».

Cette recherche de sa propre voix, brisant les stéréotypes de genre, est devenue «Ida y Vuelta» (2015), le premier album avec son quatuor actuel: Daniel García au piano (Espagne), Mario Carrillo à la contrebasse (Espagne) et Michael Olivera à la batterie (Cuba).

Après 7 ans de collaboration et plus de 500 concerts dans toute l'Espagne, 3 tournées aux USA et d'excellentes critiques de la presse spécialisée comme Downbeat ou All About Jazz, le groupe a atteint un niveau de maturité, d'interconnexion, de subtilité et de musicalité qui est difficile à expliquer. La capacité de Maureen à se connecter émotionnellement avec le public à travers son violon est inégalée.
Le nouvel album "THEIA" est la conséquence musicale de l'évolution du groupe, à la fois individuellement et collectivement.

Maureen choi

Le changement climatique revient demain, vendredi 12 mars, pour se faufiler dans les coulisses du théâtre Juan Bravo de la Diputación avec l'intention de sensibiliser les plus petits à l'importance de prendre soin de l'environnement et à la nécessité de créer des coutumes respectueuses de l'environnement. l'environnement et la nature qui peuplent la planète. La compagnie valencienne La Coja Dansa se chargera d'attirer l'attention des enfants et de leurs familles à partir de 18h00, qui avec son spectacle 'Deshielo' dansera sur les solutions qui peuvent modifier le sort de ce changement climatique.

Inuit Girl, une jeune femme qui vit dans un village d'igloos, de froid et de fleurs parmi le gel, en tant que protagoniste, La Coja Dansa pose, dans son troisième spectacle pour public familial, un montage délicat et soigné avec un rythme qui danse au rythme de la battement des réflexions des enfants. «Dégel» commence avec la fille se rendant compte que quelque chose d'étrange se produit lorsqu'elle voit sa pierre sacrée se briser. Pour cette raison, il décide bientôt d'entreprendre un voyage qui lui apportera des réponses; un voyage que La Coja Dansa transforme, grâce à la présence du renard blanc, l'homme qui plante les arbres et le transformateur de déchets, en un regard sur la force de l'amitié et comment unir ses volontés et générer des routines peut amener n'importe quelle petite personne. grande différence.

Pendant quarante-cinq minutes, et soutenus par un système de projections et d'illustrations de Konkoko qui donnent au montage un certain aspect cinématographique, les interprètes Olga Clavel et Santiago de la Fuente se déplaceront au rythme de la musique de Damián Sánchez pour remuer les consciences. des plus âgés et des plus jeunes.

La Coja Dansa parcourt les scènes depuis plus de vingt ans et participe à des rencontres chorégraphiques, tant au niveau national qu'international. La compagnie, dirigée par Tatiana Clavel et Raúl León, a été sélectionnée pour divers concours et après 'Portraits habités' en 2008 et 'Escondite' en 2011, ils ont à nouveau parié sur le public familial pour ce spectacle, dont les billets peuvent être achetés pour 10 euros à la fois au box-office du Théâtre et sur la plateforme Tickentradas et dans lesquels ils parient à nouveau sur l'harmonie entre danse et ressources audiovisuelles.

Décongeler TJB

source: Diputación de Segovia

L'organisation du Huercasa Country Festival de Riaza annonce ce jeudi la suspension de l'édition pour 2021 en raison de la pandémie générée par Covid-19. Comme l'explique l'organisation dans un communiqué, ils maintiennent la «volonté de donner la priorité, avant tout, à la santé et à la sécurité du public et des travailleurs, qui à l'heure actuelle continuent d'être mis au défi par la situation sanitaire».

De plus, l'incertitude sur l'évolution de la pandémie et les éventuelles restrictions en vigueur à tout moment, ainsi que les limitations pour déplacer des artistes internationaux, "nous empêchent de développer nos tâches organisationnelles avec un minimum de normalité". Par conséquent, comme en 2020, il n'y aura pas de festival cet été, mais l'organisation espère que d'ici 2022 le pays reviendra dans la province.

Huercasa

Source: l'Adelantado de Segovia

Pour la deuxième année consécutive, le Centre d'initiatives touristiques (CIT) d'El Espinar a été contraint d'annuler la Fiesta de los Gabarreros. Comme ils le communiquaient déjà il y a quelques semaines, toutes les activités et événements ont été suspendus "dans un acte de responsabilité" en raison de la situation sanitaire actuelle causée par le coronavirus.

La seule activité en face-à-face et non publique a eu lieu hier à l'entrée de la ville, où une immense statue d'un négociant rend hommage à tous les hommes qui se sont consacrés pendant des décennies à abaisser le bois de chauffage des montagnes. L'acte traditionnel d'hommage aux marchands décédés était présidé par Juan Andrés Saiz, président du CIT, et par le maire de la ville, Javier Figueredo. Les autres membres du CIT lui-même et les conseillers du conseil municipal ne voulaient pas non plus manquer la réunion.

Les assistants ont observé une minute de silence et déposé la couronne traditionnelle à la mémoire du défunt. Sans la possibilité que le public soit présent, ceux qui manquaient le plus étaient les enfants de l'école Arcipreste de Hita, qui assistent traditionnellement à l'acte d'hommage pour savoir de première main ce qu'était la boutique de la péniche et réciter de la poésie sur ce thème.


Le CIT a organisé un concours qui consiste à enregistrer une courte vidéo de trente secondes, dont le thème doit être lié à la Fiesta de Los Gabarreros. Parmi tous ceux qui envoient une vidéo, une série de prix sera tirée au sort. Le dernier jour pour participer est le dimanche 14. Les vidéos doivent être publiées sur la page Facebook du CIT. De plus, pour promouvoir la fête, le CIT a créé une vidéo qui explique à quel point ce métier était important pour de nombreuses familles de la ville, un métier hérité des parents aux enfants, comme le montrent les images, et qui raconte l'histoire de toute une famille. qu'il a toujours été dédié à la barge.

Bargemen

Source: l'Adelantado de Segovia

L'église de San Miguel a été le lieu choisi pour une présentation simple et concise de la Semaine Sainte 2021. Le Conseil des Confréries de Cuéllar a profité de la fin de l'Eucharistie pour faire connaître l'affiche qui représentera la Semaine Sainte et les quelques actes qui la comprennent compte tenu de la situation pandémique mondiale qui l'empêche de se dérouler normalement.

"Le Conseil a décidé que pour que la Semaine Sainte continue en vie, les images de cette procession sont exposées dans les églises"

Fernando Santana, président du Conseil des Fraternités, a expliqué que les restrictions des autorités sanitaires ont marqué la préparation du programme des événements, puisque l'interdiction des processions et les limitations dans les lieux de culte empêchent la plupart de ce qui se faisait à Pâques local. . "Le Conseil a décidé que pour que la Semaine Sainte continue de vivre, les images qui sont en procession sont exposées dans les églises de San Miguel, San Esteban et San Andrés", a-t-il dit.

Dans le premier des temples seront exposés à Notre-Dame de La Soledad et Notre Père Jésus Nazareno, en plus du Christ couché, le Christ attaché à la colonne, le Christ d'El Calvario, La Borriquilla et le Jésus ressuscité. Le temple de San Esteban sera couronné par La Oración en el Huerto, la Virgen Dolorosa de Los Cuchillos et La Verónica. À San Andrés, il y aura le Christ de San Gil, la Rencontre avec Veronica, La Compassion, le Christ de La Encina et le Christ de Santa María de la Cuesta.


La riche imagerie de Cuéllar peut être vue dans les églises, en respectant toujours les limites de capacité, en veillant à ce que trop de personnes ne s'accumulent pas et ne dépassent pas 15 personnes; une rotation du public sera recherchée en cas d'accumulation pour éviter tout type d'agglomération. Les temps de l'Eucharistie sont maintenus comme les années précédentes, mais en tenant compte des mesures de sécurité normales. Ces horaires seront mis à jour via la paroisse et ses différents supports d'information.

Une affiche sobre
"Nous voulions exprimer le temps que nous vivons"

Pâques 2020 a laissé dans le tiroir l'affiche et le programme déjà réalisés avant l'arrivée imminente d'un confinement qui a brisé toute prévision. Cette année, nous voulions avoir une affiche pour symboliser ce que sera cette Semaine de la Passion en 2021. L'image choisie, par Jesús Santana, montre la Croix solitaire de Saint-Domingue, dans la pénombre et avec une lumière du coucher du soleil; On a voulu symboliser la situation qui est actuellement vécue, comme l'a expliqué le président du Conseil des Fraternités. "C'est un temps d'obscurité, d'obscurité, à la recherche d'une lumière d'espoir", a-t-il commenté. Ils ne voulaient montrer aucune des images qui sont habituellement traitées à Cuéllar puisqu'ils ne le feront pas cette année: «Nous voulions exprimer le temps que nous vivons», a-t-il ajouté.

La Junta de Cofradías no va a organizar más actos, tan solo se mantiene por la Parroquia la charla cuaresmal, que correrá a cargo de uno de los sacerdotes cuellaranos, y los Santos Oficios, para los que se informará de la hora una vez se acerque date.

Les restrictions ont obligé la paroisse et le conseil à travailler ensemble pour maintenir l'esprit, mais pas à organiser quoi que ce soit qui implique d'enfreindre les règles. Ce qui va être essayé, c'est de maintenir un contact virtuel, et c'est pour cette raison que des vidéos de Pâques précédentes de la ville sont projetées. De même, ils espèrent permettre de diffuser l'Eucharistie le Jeudi Saint via YouTube ou Instagram, afin d'atteindre tous les fidèles.

Deux ans sans célébrations
La démission est le sentiment qui prédomine chez les frères Cuellaran. "Une autre année où vous ne pouvez pas partir, il y a du découragement, mais nous devons nous conformer, la santé passe avant tout", a déclaré Fernando Santana.

"Le souvenir de l'année dernière est beaucoup plus dur et plus dur que cette année"

Fernando Mateo, également présent à l'événement, a expliqué que malgré l'absence d'événements publics et une capacité limitée parmi toutes les restrictions, mais «au moins nous allons célébrer quelque chose, car l'année dernière, du moins pour moi, c'était le Tríduo Pascual et le la semaine sainte la plus triste de ma vie », le curé était sincère. Il a rappelé comment l'église était fermée, il n'y avait qu'une seule personne et les trois prêtres qui se sont réunis pour le repas du Seigneur, les offices du Vendredi saint et la veillée pascale. Certaines vidéos ont servi à se connecter avec les fidèles via Internet, mais la tristesse et la solitude ont pris le pas sur Pâques 2020. «Le souvenir de l'année dernière est beaucoup plus dur et plus dur que cette année», a reconnu Mateo.

La Semaine Sainte à Cuéllar a atteint un point culminant qui s'est arrêté net et n'a même pas pu démarrer un nouveau parcours de processions comme celui du Jeudi Saint. Pour le curé de la paroisse locale, cela peut être une occasion de sortir renforcé dans cet aspect, "un renouveau dans les confréries et beaucoup plus de force pour que dans les années successives nous fêtions avec beaucoup plus de force et de ferveur", a déclaré le curé avant Pâques approchant et même à la saison du Carême.

Semaine Sainte Cuellar

Source: l'Adelantado de Segovia

Après une rupture culturelle motivée par la troisième vague de la pandémie, la culture revient à Cuéllar à partir de ce mois et avec une projection annuelle très intéressante. La conseillère déléguée de la région, Maite Sánchez, a expliqué quels sont les avantages de faire partie du réseau de circuits panoramiques, tant souhaité par le secteur culturel de la ville. "Cuéllar veut la culture, c'est la culture", a déclaré le maire, qui espère que cette adhésion au réseau durera longtemps.

Le programme comprend environ sept représentations qui se dérouleront d'avril à la fin de l'année, mais se concentreront sur les mois d'octobre et de novembre. «Nous voulons savoir comment la pandémie évolue en raison de la question de la capacité et lors de la mise en œuvre de la programmation, nous sommes allés davantage vers ces mois, mais cela a aussi à voir avec la nécessité d'éclairer les mois« tristes », comme novembre,» dit Sánchez. Ce sont des mois dits de tourisme «non saisonnier», et de cette manière nous avons l'intention de remplir la fin de l'année avec de l'activité.

La caractéristique la plus frappante du programme sera la variété des spectacles et des genres: de la danse et du théâtre à la musique la plus traditionnelle ou moderne. De plus, il est conçu pour tous les publics; «Nous allons essayer de nous assurer qu'en plus des adultes, des enfants et des jeunes, c'est notre objectif, que les plus jeunes abordent la culture d'une manière différente», a déclaré le conseiller. Pour cette raison, une grande variété de styles a été recherchée: théâtre traditionnel, théâtre innovant, histoires sonores, marionnettes numériques et toutes sortes de spectacles visant à surprendre le public de Cuéllar et de la région.


Le conseiller a expliqué qu'une autre partie importante de ce puissant programme culturel sera le prix abordable de la plupart des spectacles. «Nous voulons encourager tout le monde à avoir accès à la culture», a-t-il commenté, et donc le prix général sera de 5 euros, et 8 pour des performances un peu plus pertinentes. La visibilité réduite minimise le prix à 3 et 4 euros respectivement.

De même, il a voulu encourager encore plus le public et a créé un abonnement de 35 euros avec lequel ils économisent 6, soit un peu plus d'une représentation. Le problème qui se pose est dans les jauges; nous avons travaillé avec les restrictions actuelles pour ne pas «nous apporter de surprises». Cela implique que les abonnements peuvent bientôt s'épuiser, bien qu'il y ait toujours des ventes de billets aux guichets; Cependant, le maire encourage à obtenir les engrais le plus tôt possible. De même, pour tous ceux qui ne parviennent pas à obtenir un abonnement, une liste sera établie en cas d'ouverture de la capacité.

Les restrictions actuelles ne permettent à la salle culturelle Alfonsa de la Torre d'être occupée qu'à 40% de sa capacité. Cela signifie que la possibilité de remplissage est considérablement réduite, mais on s'attend à ce que peu à peu cette capacité puisse même être doublée.

Offre de mars
Ce mois-ci, l'offre culturelle revient dans la salle avec le concours de micro-fiction qui occupe la scène ce week-end, mais pour les prochains jours un cycle de cinéma brésilien dans sa version originale a déjà été programmé qui a dû être suspendu en raison de mesures sanitaires. . Un autre cycle israélien est déjà préparé, et l'intention du conseiller est d'apporter toutes sortes de films, du commercial au plus lointain. Pour le samedi 20, un classique est prévu. la pièce «Ay, Carmela!», qui a été suspendue en raison de la tempête Filomena en janvier dernier.

Un programme très réussi
VENDREDI 30 AVRIL: Entreprise Fraises à la crème; 'La chaise'. Spectacle de danse pour public jeune / adulte.
SAMEDI 12 JUIN: Arawake Company; «L'homme et le feu». Marionnettes numériques pour public familial.
SAMEDI 9 OCTOBRE: Tahona-Traditional Music Company; «8 chansons, 8 histoires». Musique pour public adulte.
SAMEDI 23 OCTOBRE: The Cross Border Project Company; «La fille qui a rêvé». Théâtre-forum pour public jeune / adulte.
DIMANCHE 31 OCTOBRE: Compagnie Induo Producciones; «L'ombre du Tenorio». Comédie pour public adulte.
SAMEDI 13 NOVEMBRE: Poniente Theatre Company; «Secondaire, la vie d'un acteur provincial». Tragicomédie pour public adulte.
SAMEDI 27 NOVEMBRE: The Freak Cabaret Circus Company; «Histoires sonores». Théâtre pour public familial.
Le prix varie de 5 à 8 euros.

Circuits panoramiques Cuéllar

Source: l'Adelantado de Segovia

Après un mois de nouveau fermé, en raison des mesures restrictives mises en place pour stopper la propagation du Covid19, le Théâtre Juan Bravo de la Diputación rouvrira ses portes demain, vendredi 5 mars, à 20h00, pour recevoir Juan Diego Botto et le jouer «Una noche sin luna», qui répétera l'émission le lendemain à la même heure.

Le montage, qui prend comme référence la vie et les textes de Federico García Lorca, est écrit par l'acteur argentin lui-même et réalisé par Sergio Peris-Mencheta, qui a déjà impressionné le public ségovien avec l'émission `` La trilogie Lehman '' il y a exactement deux ans, pour ce que les attentes autour de «Une nuit sans lune» sont si élevées que, une fois que les billets pour les deux fonctions ont été mis en vente, le 24 février, ils n'ont pas mis plusieurs jours à se vendre. Ainsi, Juan Bravo présentera deux pleins consécutifs -dans la capacité autorisée- à son retour de cette petite «quarantaine».

Dans «Una noche sin luna», Juan Diego Botto joue un Federico García Lorca qui raconte sa propre vie à la première personne; de son passage à la résidence étudiante à la tension de ses dernières années, en passant par les critiques reçues pour certaines de ses œuvres, sa relation avec la presse ou, bien sûr, sa vie amoureuse et son amour pour la littérature. Pour cela, l'auteur et l'interprète ont eu recours aux textes que le poète de Grenade a écrits, mais aussi à ses réponses dans des entretiens, ses discours ou ses conférences; et il l'a fait d'une manière où Lorca se présente sur scène comme présent et non comme passé. Vivant et actuel.

Et c'est que, tant pour Botto que pour Peris-Mencheta, qui se sont retrouvés dans ce travail après le succès du lauréat de quatre Max Awards `` Un morceau invisible de ce monde '', le fait de présenter un Lorca actuel répond aux raisons que a conduit Lorca lui-même à s'impliquer dans le groupe de théâtre La Barraca pour apporter des classiques comme Lope de Vega ou Calderón de la Barca à ceux qui ne les avaient jamais vus jouer. À cette époque, Federico García Lorca a souligné qu'il n'y avait aucun sens à montrer les œuvres des classiques si ce n'était d'en extraire ce dont il parlait aujourd'hui. "Nous n'avons pas l'intention d'amener Lorca à faire un exercice d'archéologie, mais de sauver de son essence ce que nous trouvons pertinent aujourd'hui", indiquent Juan Diego Botto et Sergio Peris-Mencheta.

`` Une nuit sans lune '', qui a été créée en novembre 2020 au Théâtre Principal de Vitoria, fera découvrir les Ségoviens à deux reprises, de manière dynamique et audacieuse et à travers le plus inconnu Federico García Lorca, comme dans un moment de carrefour humain, social et culturelle, il est nécessaire de se pencher sur les racines pour comprendre qui nous sommes.

Juan Bravo

source: Diputación de Segovia

Vendredi, 05 mars 2021/18: 00h

L'HISTOIRE DU SOLDAT (Musique d'Igor Stravinsky)

L'interprétation sera en charge du septuor à cordes, à vent et à percussions de l'Orchestre Symphonique de Castilla y León et de l'actrice / narratrice Belén Otxotorena.

En 1917, au milieu de la Première Guerre mondiale, le compositeur russe Igor Stravinsky décide de rejoindre l'écrivain suisse Charles Ferdinand Ramuz et le chef Ernest Ansermet et de créer une œuvre différente, une œuvre conçue pour un personnel très court: 1 comédien et 7 instrumentiste (violon, contrebasse, clarinette, basson, cornet, trombone et percussions)

L'histoire est basée sur un conte populaire russe tiré de l'anthologie d'Afanásiev qui raconte la légende entre un soldat déserteur qui conclut un pacte avec le diable: en échange de ce dernier lui donnant un livre magique qui a le pouvoir de prédire l'avenir., Le le soldat vous donnera son violon.

Un pacte qui ne sort pas comme l'attend le soldat et finit par lui arracher l'âme.

Un travail selon les mots de Stravinsky à lire, jouer et danser avec un texte direct et sans grandes concessions qui nous montre comment dans cette vie on ne peut pas tout avoir, il faut choisir et ce n'est pas toujours correct et dans lequel Stravinsky a atteint un accord pour que sa musique soit indépendante du texte, avec l'intention claire de pouvoir l'interpréter comme une suite de concert.

Une musique dans laquelle on voit une rupture avec l'orchestration précédente indiquant de nouvelles voies sonores dans lesquelles son intérêt pour la nouvelle découverte qui l'avait fasciné se fait déjà entendre: le jazz.

Trente minutes de musique structurée en onze numéros des plus variés dans lesquels on se retrouve à partir de polyphonies, polymétries et constructions motiviques typiques de la musique russe, des formes plus traditionnelles comme la fanfare ou la marche et des stylisations de rythmes comme la valse, le ragtime, le tango et même, dans La March Real, un paso doble espagnol.

Orchestre symphonique

Le site spécialisé dans la prise de vue à 360 degrés, «Panoramum», a réalisé une visite virtuelle, dans ce format, de l'exposition «Images de l'Antiquité».

Dans celui-ci, vous pouvez voir des reconstitutions des villes romaines de Ségovie, Confloenta, Termes et Cauca. C'est une belle occasion de visualiser une partie de l'histoire de notre province, un voyage à travers des documents graphiques produits grâce aux moyens techniques actuels. En plus de visiter l'exposition, de la même manière que ce serait fait en personne, les visiteurs peuvent s'arrêter et lire en détail chacun des panneaux explicatifs qui la composent.

Cette exposition, organisée par la Junta de Castilla y León et la mairie de Coca, était présente dans la ville en janvier dernier, située dans les locaux rattachés au centre de retraite.


De plus, à partir du site Internet `` Panoramum '' (www.panoramum.es), une multitude de visites virtuelles peuvent être effectuées dans la ville de Coca, visitant à la fois l'intérieur et l'extérieur des principaux monuments, ainsi que quelques boutiques et hébergements touristiques . Vous pouvez également profiter de photos et vidéos à 360 degrés des différents événements des festivités municipales.

Numérisation

Source: l'Adelantado de Segovia

Un mois s'est écoulé depuis que le Teatro Juan Bravo de la Diputación a fermé ses portes en raison de l'intensification des restrictions par la Junta de Castilla y León et, en tenant compte des dernières nouvelles, qui indiquent une amélioration de la situation sanitaire de la province et compte tenu également du fait que l'Administration autonome a accepté d'alléger certaines de ces mesures, du Conseil provincial et de la Direction du théâtre, il a été décidé de reprendre l'activité à partir du 5 mars prochain, comme prévu le 26 janvier.

Pour cette raison, la billetterie du Théâtre ouvrira à nouveau à partir de demain, mercredi - à ses heures habituelles de 11h00 à 14h00 et de 18h00 à 21h00 du mercredi au vendredi et de 11h00 à 14h00 : 18 et de 00h20 à 00hXNUMX les samedis et dimanches- pour l'achat de billets et, de la même manière, la plateforme Tickentradas permettra la vente de billets pour toutes les fonctions programmées au mois de mars.

De plus, en raison du retard du couvre-feu à 22h00, le Conseil provincial et la Direction du théâtre, qui pendant ces mois ont travaillé sans relâche - modifiant les horaires et reprogrammant les spectacles - afin de garantir aux spectateurs une culture qui rassemble la variété et la qualité et, en même temps, être sûrs, ils ont une fois de plus changé les horaires pour la commodité du public et des entreprises. «Alors que l’avancée du couvre-feu nous obligeait à programmer les spectacles à des heures inhabituelles et plus compliquées pour ceux qui travaillent ou ont des occupations en milieu d’après-midi, nous avons voulu nous adapter à nouveau à la situation, sachant que notre public est utilisé à les voir Les spectacles pour adultes ne commencent pas avant huit heures de l'après-midi », explique Marco Antonio Costa, directeur de la salle, qui souligne que cela profite également aux entreprises, qui ont plus de temps pour monter leurs spectacles.

De cette façon, le Théâtre rouvrira ses portes le 5 mars à 20h00 avec 'Una noche sin luna', réalisé par Sergio Peris Mencheta et mettant en vedette Juan Diego Botto, et répétera le lendemain avec le même spectacle, qui, situé dans la vie et l'œuvre de Federico García Lorca, a reçu les éloges du public et de la critique. Ce même week-end, le public familial pourra profiter le dimanche de 'Semente, l'homme qui a planté des arbres' puis le 12 'Thaw', le 13 'Piedra', le 14 'Don Quichotte nous sommes tous', le 19 «Curva España», 21 «Ma douleur est…», 26 «Napoleón ou le complexe épique» et enfin, le 27 mars, la société La Sala Danza clôturera le programme du mois avec «Luz».

Tous les spectacles pour adultes commenceront à 20h00, tandis que les représentations de 'Semente, l'homme qui a planté des arbres' et 'Deshielo', destinées aux plus petits, commenceront à 18h00.

Dans tous les cas, tant le Conseil provincial que la Direction du théâtre tiennent à rappeler aux téléspectateurs qu'en raison de la situation sanitaire, la programmation est sujette à d'éventuelles modifications à tout moment, lesquelles, dans tous les cas, seraient régies par les règlements et restrictions établis par d’autres administrations. Tous deux sont à nouveau reconnaissants de la compréhension dont ont fait preuve les spectateurs tout au long de cette année et espèrent que la normalité pourra bientôt atteindre la salle, qui jusque-là continuera à prendre des précautions extrêmes et des mesures de désinfection et à réduire sa capacité.

TJB

source: Diputación de Segovia